Trois Francs-Comtois sur dix sans diplôme qualifiant

Publié le 24/06/2011 - 12:48
Mis à jour le 24/06/2011 - 12:48

La proportion de personnes âgées de 16 à 64 ans qui ne possèdent aucun diplôme qualifiant ne cesse de baisser. De 52% en 1990, leur part passe à 39% en 1999 et à 31% en 2006. Cette tendance d’évolution est vraie pour toutes les zones d’emploi de Franche-Comté. Si elles ne se situent pas malgré tout à égalité, les écarts se resserrent néanmoins : la zone d’emploi de Besançon est celle où la part de personnes sans diplôme qualifiant est la plus faible (25%), celle de Lure-Luxeuil, la plus forte (38%).

1308912904.png
©dr
PUBLICITÉ

L’allongement de la scolarité à l’enseignement secondaire d’abord puis supérieur ensuite, le développement de filières technologiques et professionnelles ont bénéficié aux dernières générations mais pas aux plus anciennes. Alors qu’en 1990, encore plus de la moitié des Francs-Comtois âgés de 16 à 64 ans n’avaient aucun diplôme qualifiant (tous diplômes confondus hors certificat d’étude et brevet élémentaire), ils ne sont plus que 31% en 2006.

Cette tendance est vérifiable au niveau de toutes les zones d’emploi de la région. Comme les zones d’emploi se situaient à des niveaux différents en 1990, les inégalités subsistent mais les écarts se resserrent. D’une zone d’emploi à l’autre, la part de personnes sans diplômes qualifiant s’échelonnait entre 46% et 61% en 1990 et en 2006, elle va de 25% à 38%.

Les trois zones d’emploi de Haute-Saône (Gray, Lure-Luxeuil, Vesoul), celles de Montbéliard et Morteau dans le Doubs et de Saint-Claude dans le Jura ont encore en 2006 plus d’un tiers de non diplômés (de 34 à 38%) parmi la population de 16 à 64 ans. À l’opposé, Besançon, Pontarlier et Lons-le-Saunier sont celles qui comptent les plus faibles proportions de personnes dépourvues de diplômes qualifiants, allant de 25% pour Besançon à 28% pour Lons-le Saunier.

Les différences d’une zone d’emploi à l’autre sont  en partie  liées à la composition de leur tissu économique et au marché de l’emploi local. En effet, certains emplois ne sont accessibles que sous condition de diplômes tant dans le secteur privé que public.

Les personnes sans qualification sont souvent en position moins favorable pour s’insérer sur le marché du travail : 53% des inactifs et 40% des chômeurs ne possèdent aucun diplôme qualifiant alors que les actifs ayant un emploi sont seulement 24% à ne pas en posséder. Poursuivre dans la voie de qualifier le plus grande nombre reste donc un enjeu majeur d’insertion professionnelle. 

(source: insee)                 

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« La boussole des jeunes » : un site internet pour les 16 à 30 ans…

« La boussole des jeunes » : un site internet pour les 16 à 30 ans…

Plus de 80 offres centrées sur l'emploi et l'insertion du bassin Grand Besançon sont disponibles depuis le 15 octobre 2019 sur le site internet de la Boussole des jeunes :    https://boussole.jeunes.gouv.fr/. 18 partenaires participent à cette action (Région, Département, CAF, Rectorat, CIRFA, MFR…)

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Visite de Jean-Michel Blanquer dans le Doubs

Visite de Jean-Michel Blanquer dans le Doubs

Le ministre de l'Éducation nationale est en visite dans le Doubs lundi 7 octobre 2019. Il s'est rendu à l'école primaire Bourgogne dans le quartier Planoise de Besançon à 9h30. Après un accueil en musique, il devrait échanger autour d'une table ronde avec les enseignants sur le dédoublement des classes de CP et CE1 et l’école inclusive.

Un rassemblement en hommage à Christine Renon, la directrice d’école qui a mis fin à ses jours en septembre dernier

Un rassemblement en hommage à Christine Renon, la directrice d’école qui a mis fin à ses jours en septembre dernier

Les SNUipp-FSu du Doubs rejoint par le SE-UNSA et Sud éducation appellent les enseignant.es du premier degré à la grève et à se rassembler jeudi 3 octobre 2019 à Besançon, Montbéliard et Pontarlier pour rendre hommage à Christine Renon, une directrice d'école à Pantin (Seine-Saint-Denis) qui a mis fin à ses jours le 21 septembre dernier.

Besançon, 19e au classement des villes étudiantes

Besançon, 19e au classement des villes étudiantes

Cadre de vie, offre de formations, coût du logement, transport, accueil des étudiants : le Magazine l'Étudiant vient de dévoiler son classement 2019-2020 de 44 villes étudiantes en France sur la base de 16 indicateurs regroupés en cinq critères :  attractivité, formation, vie étudiante, cadre de vie et emploi. En 19e position, Besançon grimpe de deux places au classement.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.51
légère pluie
le 20/10 à 15h00
Vent
1.6 m/s
Pression
1005.2 hPa
Humidité
80 %

Sondage