Un Besac RC en ébullition

Publié le 17/02/2013 - 00:20
Mis à jour le 17/02/2013 - 22:47

Vainqueurs (111-98) de Saint-Dizier, dans une folle fin de match et devant un gymnase Saint-Claude archi-plein et en fusion, les basketteurs bisontins n’ont pas seulement tapé une nouvelle Nationale 2. Ils ont surtout entièrement réussi leur opération séduction.

 ©
©

Basket-ball (Trophée Coupe de France)

Amoureux de la balle orange ou nostalgiques, tout le monde en a pris plein les yeux. Tout le monde s’est régalé, dans cette soirée qui a si bien fait remonter le temps, en rappelant la place que prenait le basket, dans le cœur des Bisontins. Samedi soir, ils étaient 500 (nouveau record) dans l’exigu gymnase Saint-Claude, à vibrer au rythme des exploits d’un Besac RC encore porté par un Fabien Daure qui nous fait, semaine après semaine, user la palette des superlatifs.

Stratosphérique. Voilà le terme qui sied le mieux au capitaine bisontin, auteur de 53 points (9/24 à trois points) contre cette formation bragarde qui s’en est mordue les doigts, jusqu’à disjoncter. Il faut dire qu’exceptée l’efficacité de J. Becker, en périphérie, Saint-Dizier avait d’abord fait le pire, dans une rencontre de Coupe : laisser le plus petit prendre confiance. Le bonus de sept points était vite rentabilisé par le Besac. Profitant sans doute de l’absence de Coco, dans le secteur intérieur visiteur, le duo Pehoua,M. Traoré jouait des coudes pour finalement faire mieux que rivaliser dans la peinture (29-17, 8e puis 40-32 15e). La troisième faute, précoce, du précieux Dahbi mettait un coup de frein et Assidjo permettait aux siens de rester dans le coup à la pause (55-49).

Un final à couper le souffle

Ce dont les Bisontins ne se doutaient pas, c’était ce retour des vestiaires, catastrophique. J. Becker, toujours lui, faisait mal derrière la ligne à trois points, Saint-Dizier signait un furieux 9-0 en deux minutes (55-58, 22e), et surtout, surtout… la zone press imposée par Philippe Cordero, le coach bragard, faisait des ravages. Toutes les montées de balle bisontines étaient contestées. Les interceptions se succédaient et l’accès au cercle bragard était devenu impossible (62-67, 25e).

Incapable de marquer à l’intérieur pendant… neuf minutes, Besançon s’en remettait à l’aléatoire. Mais la réussite extérieure était heureusement au rendez-vous. Daure, of course, mais aussi Marcelino, dont les deux paniers primés consécutifs juste avant la fin du troisième quart - alors que le Besac était dans les cordes - auront changé beaucoup de choses (74-79, 30e). Réveillé, le public bisontin attendait la fameuse étincelle. En bon pyromane, Daure mettait le feu, avec un deuxième panier à trois points en moins de deux minutes. La salle était déjà debout (84-81, 32e). Le meneur de jeu bisontin entrait même dans la troisième dimension en signant un nouveau missile agrémenté d’un lancer-franc. Sur l’action géniale, il venait d’atteindre la barre des 40 points (90-85, 35e).

L’affaire commençait à sentir bon, d’autant qu’avec la sortie sur blessure de J. Becker, les cinq fautes de Djimadoum, les rotations bragardes étaient réduites à peau de chagrin. Saint-Dizier s’accrochait quand même (99-97, 38e), avant d’exploser… dans tous les sens du terme. Le combattant Pehoua, dont on saluera le très gros double double (18 points, 14 rebonds) s’arrachait au rebond, provoquait une faute… puis la technique (sévère quand même…) de Kongbo. Pehoua et Daure ne tremblaient pas sur la ligne réparatrice et le dernier cité enfonçait directement le clou avec un nouveau panier primé majoré d’un lancer franc. Une action à huit points mémorable… et rédhibitoire (107-98, 39e) pour une équipe de Saint-Dizier qui perdait R. Becker sur disqualifiante, après un gros coup de chaud sur le parquet et avec le public, qui aurait mal fini sans l’intervention des dirigeants bisontins. Ces derniers peuvent savourer : leur club atteint les 16es de finale du Trophée Coupe de France. Et c’est historique.

Besac RC (+7) - Saint-Dizier 111-98

Besançon. Gymnase Saint-Claude. Environ 500 spectateurs.
Les quarts temps : 34-19 (+7), 21-30 (55-49), 19-30, 37-19.

Besac RC : 32/70 aux tirs (dont 15/36 à trois points). 25/38 aux lancers francs. 20 fautes personnelles. Un joueur exclu (Pehoua). 40 rebonds (Pehoua 14), 8 interceptions, 21 balles perdues (Daure 5).
Les marqueurs : Daure 53, Pehoua 18, Marcelino 13, Dahbi 9, J. Traoré 4, Saïd M'Djassir 3, M. Traoré 2, Marande 2.

Saint-Dizier : 36/70 aux tirs (dont 10/34 à trois points). 16/21 aux lancers francs. 32 fautes personnelles. Trois joueurs exclus (Djimadoum, Gouala, R. Becker), un joueur disqualifié (R. Becker). 26 rebonds (R. Becker 6), 10 interceptions, 11 balles perdues (Padre 3).
Les marqueurs : J. Becker 27, Assidjo 14, Gouala 14, Padre 14, Djimadoum10, R. Becker 7, Zafirov 6, Kongbo 6

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Sport

Les tireurs sportifs intègrent le SIA

Après son ouverture aux détenteurs chasseurs puis aux détenteurs sans titre, ce sont les tireurs sportifs qui intègrent le système d'information sur les armes (SIA) du ministère de l'Intérieur et des Outre-mer ce mardi 27 février 2024.

Sports : réaction attendue pour le FCSM, le Racing reçoit le leader et l’ESBF accueille du lourd

Au menu de ce week-end sportif des 23 et 24 février 2024, le FCSM doit réagir et afficher ses ambitions face à Martigues, tandis que le Racing reçoit le leader pour tenter un coup d'éclat. En handball, le GBDH et l'ESBF auront affronteront chacun un gros morceau. 

Une nouvelle pivot pour l’ESBF

Le club bisontin vient d’officialiser l’arrivée de Camille Mandret en provenance du club danois de Sønderjyske Håndbold. La pivot a signé un contrat qui la lie à l’ESBF jusqu’en 2026.

Le Norvégienne Céline Solstad débarque à l’ESBF pour 2 ans

Une joueuse norvégienne posera ses valises en France et dans la capitale du temps en juillet 2024. Céline Solstad, passée par Øygarden, Gneist et Fana en Norvège, quittera pour la première fois son pays natal pour se lancer dans une nouvelle aventure. L’arrière droite paraphe un contrat sous les couleurs de l’ESBF jusqu’en 2026.

Il met K.O son adversaire en un seul round au Mexique : qui est Islem Merabet, boxeur professionnel bisontin ?

Islem Merabet, boxeur bisontin, s’est rendu à Tijuana au Mexique pour préparer son combat qu’il remporte le 28 janvier 2024 en un seul round. Installé depuis 5 ans dans la capitale de la Franche-Comté, le boxeur professionnel nous partage son expérience et son quotidien de sportif.

Classic Grand Besançon, Tour du Jura et Tour du Doubs : le triptyque franc-comtois de retour les 12, 13 et 14 avril

Lancé en 2023 à l’initiative des organisateurs de la Classic Grand Besançon Doubs, du Tour du Jura et du Tour du Doubs, le triptyque franc-comtois persiste et signe pour une deuxième année consécutive de rapprochement temporel des courses qui se dérouleront les 12, 13 et 14 avril 2024.

Handball : les 8 départements de Bourgogne Franche-Comté vont s’affronter à Lons-le-Saunier

Les 24 et 25 février 2024 à Lons-le-Saunier, les huit sélections départementales de la région Bourgogne Franche-Comté s’affronteront pour tenter de remporter leur ticket qualificatif pour le tour national. 196 athlètes, 42 entraineurs, plus de 40 bénévoles et près de 200 spectateurs seront attendus au complexe du Solvan pour une compétition de haut niveau.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.87
partiellement nuageux
le 28/02 à 15h00
Vent
2.7 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
76 %