Un "bonnet rouge" du haut-Doubs reconnaît avoir tagué plusieurs radars

Publié le 02/04/2014 - 08:20
Mis à jour le 02/04/2014 - 08:20

Un « bonnet rouge » du Haut-Doubs de 34 ans au chômage, qui milite pour le droit des travailleurs frontaliers à choisir entre une assurance privée et publique, a été interpellé pour des dégradations sur quatre radars fixes dans le Doubs.

Déféré devant le parquet de Besançon mardi et placé sous contrôle judiciaire dans l'attente de son procès, il a reconnu et revendiqué la dégradation de trois radars fixes dans le Haut-Doubs un radar dans le Jura.
Dans le Doubs, 22 radars ont été dégradés depuis le début de l'année 2014.
Le suspect a expliqué s'en être pris à des symboles de l'Etat pour manifester son désaccord avec la politique du gouvernement, proférant des propos désobligeants à l'encontre de plusieurs ministres.
Cet habitant du secteur de Morteau (Doubs) est un ancien travailleur frontalier qui travaillait en Suisse avant de se retrouver au chômage. Les investigations minutieuses des enquêteurs de la compagnie de gendarmerie de Pontarlier, notamment en terme de téléphonie, et les dispositifs de surveillance de l'ensemble des unités du groupement de gendarmerie du Doubs ont permis de remonter la trace du suspect.
L'enquête de la gendarmerie du Doubs a permis d'établir que le suspect appartient à la mouvance dite des "bonnets rouges" du Haut-Doubs, un surnom emprunté au mouvement breton par les travailleurs frontaliers français.
Ce groupe milite pour le maintien du droit des frontaliers travaillant en Suisse à choisir entre une assurance privée ou publique pour leur couverture maladie.
A partir du 1er juin 2014, ceux qui auront choisi d'être assurés en France ne pourront le faire qu'à travers la Sécurité sociale. Les nouveaux frontaliers auront toutefois le choix entre une couverture d'assurance française et suisse.
Sur les 169.000 personnes résidant en France et travaillant en Suisse, 90% ont opté pour une assurance privée, plus sélective mais souvent moins onéreuse.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Le MRAP de Besançon dénonce des actes racistes commis à Dole ce dimanche

Ce mercredi 22 mai 2024, le comité local du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon a tenu à apporter son soutien aux deux personnes qui ont arraché une banderole et deux pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ''Violeurs étrangers dehors !'', durant une manifestations à Dole le dimanche 19 mai dernier.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 9.07
nuageux
le 25/05 à 3h00
Vent
1.26 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
98 %