Un chirurgien découvre 600 g. de cocaïne en opérant un patient

Publié le 12/03/2014 - 08:33
Mis à jour le 12/03/2014 - 08:33

Un chirurgien du Creusot, en Saône-et-Loire a découvert des boulettes de cocaïne dans le ventre du patient qu’il opérait pour des douleurs abdominales, a-t-on appris mardi du parquet de Chalon-sur-Saône.

Souffrant intensément, l'homme, dont l'identité n'a pas été précisée, s'est récemment présenté aux urgences de l'Hôtel-Dieu au Creusot. Sur la table d'opération, le chirurgien a découvert que les douleurs du patient s'expliquaient par la présence dans l'intestin du patient d'environ 600 g de boulettes de cocaïne.

Le personnel de l'hôpital a immédiatement prévenu la police. A son réveil, l'homme, originaire de Saône-et-Loire, a reconnu revenir d'Amérique du sud et avoir ingéré la drogue pour la ramener clandestinement. Il se trouvait toujours hospitalisé mardi.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Pancartes anti-migrant : Anne Vignot condamne “des actes criminels” commis durant le carnaval

Le dimanche 7 avril 2024, alors que la fête du carnaval de Besançon battait son plein, deux jeunes femmes se sont immiscées au milieu du cortège et ont brandi des pancartes anti-immigration. Un acte "immonde" pour la maire, Anne Vignot qui a dès ce lundi 8 avril déposé plainte pour incitation à la haine et condamné une fois de plus ce genre d’action lors d’une conférence de presse ce lundi après-midi dans les bureaux de la Ville. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.56
nuageux
le 12/04 à 21h00
Vent
1.27 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
79 %