Un maire joue au faux terroriste dans une école en Savoie

Publié le 25/12/2015 - 10:02
Mis à jour le 25/12/2015 - 10:39

Le maire d'une petite commune de Savoie a récemment joué au faux terroriste pour coller "au plus près de la réalité" à l'occasion d'une simulation d'attaque organisée dans une école primaire.

PUBLICITÉ

L’initiative, connue des parents d’élèves, s’est déroulée lundi 7 décembre dans une école primaire de 140 enfants de Coise-Saint-Jean-Pied-Gauthier, une commune d’un millier d’habitants située au sud de Chambéry. Vêtu d’une parka et d’un bonnet foncé, Bernard Frison, le maire DVG de la commune a fait irruption dans les couloirs de l’école, peu après la fin de la sieste des plus petits, et « fait un peu de bruit inhabituel, en claquant des portes, pour qu’ils sentent qu’il y a quelque chose d’anormal ».

« Il y avait un silence impressionnant », raconte l’élu confirmant une information de France Bleu Pays-de-Savoie. « Au tout début, j’ai entendu un ou deux éclats de voix ou des pleurs, mais les enseignants ont apaisé la situation. J’ai fait mine d’essayer de rentrer dans les classes ». Durant l’exercice, les enfants des classes maternelles ont été invités à « bien se cacher, dans le silence complet » tandis que les plus grands ont été informé qu’il s’agissait d’un exercice de sécurité.

Le scénario de cette simulation est apparu à l’édile et à la directrice de l’école primaire quelques jours plus tôt, lors d’une réunion pour évoquer une directive de l’éducation nationale incitant les chefs d’établissements à « simuler un exercice de mise en sécurité sur une alerte terroriste », en plus des traditionnels exercices d’incendies.

Contactée pour apporter son expertise sur la bonne conduite à tenir, la gendarmerie locale a conseillé au duo « d’essayer de simuler une intrusion par une personne malveillante ». Avec le concours de la directrice de l’école, l’élu décide de mettre en oeuvre l’exercice « au plus près de la réalité, de façon la plus préventive et pédagogique possible ». Pour s’assurer que l’initiative ne traumatisera pas les enfants, tous deux ont pris conseil auprès des services de l’Éducation nationale et d’un psychologue scolaire.

À la fin de l’exercice, toutes les classes ont été réunies pour « expliquer et dédramatiser la situation ». Suite à cette simulation, plusieurs parents ont rapporté les cauchemars de leurs progénitures la nuit de l’exercice. « À chacun l’initiative de la mise en oeuvre concrète. Disons que la nôtre était tout simplement un peu plus poussée », conclut Bernard Frison.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Visite de Jean-Michel Blanquer dans le Doubs

Visite de Jean-Michel Blanquer dans le Doubs

Le ministre de l'Éducation nationale est en visite dans le Doubs lundi 7 octobre 2019. Il s'est rendu à l'école primaire Bourgogne dans le quartier Planoise de Besançon à 9h30. Après un accueil en musique, il devrait échanger autour d'une table ronde avec les enseignants sur le dédoublement des classes de CP et CE1 et l’école inclusive.

Un rassemblement en hommage à Christine Renon, la directrice d’école qui a mis fin à ses jours en septembre dernier

Un rassemblement en hommage à Christine Renon, la directrice d’école qui a mis fin à ses jours en septembre dernier

Les SNUipp-FSu du Doubs rejoint par le SE-UNSA et Sud éducation appellent les enseignant.es du premier degré à la grève et à se rassembler jeudi 3 octobre 2019 à Besançon, Montbéliard et Pontarlier pour rendre hommage à Christine Renon, une directrice d'école à Pantin (Seine-Saint-Denis) qui a mis fin à ses jours le 21 septembre dernier.

Besançon, 19e au classement des villes étudiantes

Besançon, 19e au classement des villes étudiantes

Cadre de vie, offre de formations, coût du logement, transport, accueil des étudiants : le Magazine l'Étudiant vient de dévoiler son classement 2019-2020 de 44 villes étudiantes en France sur la base de 16 indicateurs regroupés en cinq critères :  attractivité, formation, vie étudiante, cadre de vie et emploi. En 19e position, Besançon grimpe de deux places au classement.

Bientôt un centre d’études et de recherches olympiques universitaires à Besançon

Bientôt un centre d’études et de recherches olympiques universitaires à Besançon

Ce vendredi 20 septembre 2019, l'Université de Franche-Comté et le Comité régional olympique et sportif de la région ont signé une convention de partenariat, pour permettre la création du premier centre d'études et de recherches olympiques universitaires (CEROU) de France ici, à Besançon.

Des ateliers d’aide à la parentalité à Planoise

Des ateliers d’aide à la parentalité à Planoise

La Ville de Besançon, avec le soutien du conseil départemental du Doubs et l''Éducation nationale, expérimente pour la quatrième rentrée scolaire des ateliers d'aide à la parentalité sur le quartier de Planoise. Les parents sont invités dix fois dans l'année à participer à ces réunions d'échanges.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.47
ciel dégagé
le 14/10 à 15h00
Vent
2.67 m/s
Pression
1009.18 hPa
Humidité
58 %

Sondage