Un nouveau centre de l’Adapei du Doubs recueillera 300 enfants à Montbéliard dès 2021

Publié le 11/02/2019 - 11:45
Mis à jour le 11/02/2019 - 14:01

Dès la rentrée 2021, un nouveau centre de ressources médicosociales ouvrira ses portes dans le quartier de la Petite Hollande à Montbéliard. Près de 300 enfants et adolescents déficients intellectuels, polyhandicapés ou autistes y seront accueillis…

Nouveau centre Adapei du Doubs à Montbéliard
©Adapei du Doubs
PUBLICITÉ

Dans ses orientations stratégiques pour la période 2017-2021, l’Adapei du Doubs a défini un certain nombre d’objectifs. Parmi ceux-ci, le regroupement des établissements d’accueil du Pays de Montbéliard pour les enfants et adolescents déficients intellectuels, polyhandicapés ou autistes. Créés dans les années 60, ils sont devenus, progressivement, vétustes et inadaptés. En 2014, fort de ce constat, en lien avec les pouvoirs publics, l’Adapei du Doubs a décidé de rénover, non seulement le bâti, mais aussi sa manière d’accompagner les enfants et adolescents en situation de handicap. Autrement dit, sortir de la logique d’institution au bénéfice de la logique d’inclusion. Concrètement, ne plus accueillir « dans les murs », mais « hors les murs» à chaque fois que possible, en s’appuyant en l’occurrence sur un nouveau centre de ressources médicosociales, implanté au cœur de la cité.

Le futur centre en détail…

Le projet de reconfiguration du secteur enfance et adolescence du Pays de Montbéliard a reçu l’aval de l’Agence Régionale de Santé (ARS) fin juillet 2018. Le futur centre de ressources médicosociales va regrouper l’ensemble des activités aujourd’hui réparties sur sept sites différents et bénéficiera d’une double implantation au cœur de l’agglomération de Montbéliard : un bâtiment principal sur le site Lulli et un site dédié à la formation professionnelle dans l’enceinte du lycée Germaine Tillion.

Ce projet s’inscrit dans le cadre des récentes orientations des politiques publiques en matière d’inclusion scolaire et devrait permettra de tendre vers l’objectif cible de 80% de taux de scolarisation. La livraison est attendue pour la rentrée scolaire 2021. 2019 permettra de finaliser le programme immobilier ainsi que les études et formalités préalables.

Les 5 principes directeurs du projet :

  • « Inclusif pour permettre facilement l’accès et les échanges avec le milieu ordinaire »,
  • « Évolutif pour s’adapter aux besoins actuels et futurs des enfants et adolescents »,
  • « Ambitieux sur la mutualisation des pratiques et des ressources humaines et matérielles »,
  • « Réaliste budgétairement en recherchant l’autofinancement autant que faire se peut »,
  • « Visible en cohérence avec nos valeurs et en évitant toute image stigmatisante ».

Les principales actions en faveur de l’inclusion dans le cadre du projet sont les suivantes :

  • « la recherche d’une scolarisation, pour le plus grand nombre, dans les écoles, collège et lycée »,
  • « la formation professionnelle intégrée à un lycée »,
  • « les chambres d’internat dans des studios ou appartements dans un parc locatif »,
  • « l’accueil de très jeunes enfants polyhandicapés dans une crèche »,
  • « la fréquentation le mercredi des centres de loisirs ou clubs sportifs »,
  • « l’ouverture du centre de ressources aux enfants du quartier ».

« En se fondant sur la demande des familles, les politiques publiques et les partenaires comme l’Éducation nationale, l’Adapei du Doubs souhaite construire l’offre médicosociale de demain en dépassant la seule ambition architecturale », est-il indiqué dans un communiqué de presse de l’Adapei.

Le projet en chiffres

  • Effectifs : 299 jeunes, âgés de 0 à 20 ans, déficients intellectuels, autistes ou polyhandicapés – Accueil en SESSAD, Service d’Éducation spéciale et de Soin à Domicile : 133 jeunes. Ils fréquentent essentiellement les crèches et établissements scolaires à proximité de leur domicile. Ils viendront, une à deux fois par semaine, en rééducation ou en soutien éducatif et pédagogique au centre de ressource. – Accueil en IME, Institut Médico-Educatif : 163 jeunes. Pour certains, ils fréquentent, les classes externalisées en convention avec l’Adapei du Doubs, dans les écoles, collèges et lycées. Ils ne reviennent au centre de ressources que le mercredi ou pour suivre en alternance la formation professionnelle ou en rééducation. Pour d’autres, les plus vulnérables, ils fréquentent, essentiellement le centre de ressources, mais les échanges vers l’extérieur sont permanents, individuellement ou en groupe.
  • 125 professionnels
  • Surfaces : 4468 m² pour le centre de ressources médicosociales du site Lulli ; 1530 m² pour les ateliers de formations professionnelles du site Germaine Tillion
  • Budget (Lulli et Tillion) : 14,4 Md’€ dont 10,7 Md’€ d’emprunt, 1,6 Md’€ de subvention et 2,1 Md’€ de fonds propres

Phasage des travaux

  • 2015 : décision de lancer le projet « Offre et Bâti » sur le Pays de Montbéliard
  • 2016 : étude de faisabilité, recherche d’implantation et rencontres des partenaires
  • 2017 : finalisation du projet (implantation, besoins, financement,…)
  • 2018 : validation du projet par l’ARS et début de la phase de conception architecturale
  • 2019 : suite et fin de la phase de conception architecturale
  • 2020 : travaux de réalisation
  • 2021 : ouverture du centre de ressources médicosociales (septembre)

(Communiqué)

1 Commentaire

Beau projet ! Mais ce serait bien de citer les architectes... IXO Architecture de Sélestat en l'occurence
Publié le 11 fevrier à 17h51 par lao@lao-architectes.com • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Acte 14 à Besançon : les Gilets jaunes ont manifesté du centre-ville à Chateaufarine en passant par la maison d’arrêt

Mise à jour à 19h20 • Les Gilets jaunes se sont donnés rendez-vous en début d'après-midi ce samedi 16 février 2019 place de la Révolution à Besançon. Ils ont marché en direction de Chateaufarine en effectuant un crocher par la maison d'arrêt dans le quartier de la Butte . Ils étaient 450 selon la Préfecture du Doubs, 500 selon d'autres sources.

Fonctionnaires : « modernisation » pour Bercy, « mise à mort » du statut pour les syndicats

Recours élargi aux contractuels et pont élargi entre public et privé, harmonisation du temps de travail en particulier dans la fonction publique territoriale, rémunération au mérite, refonte des instances de dialogue social : le projet de loi sur la fonction publique pour moderniser le statut des fonctionnaires a du mal à passer. Après un an de concertations sur le texte qui s’accompagne d’une coupe de 120.000 agents d’ici 2022, sept syndicats de fonctionnaires sur neuf ont "claqué la porte" et dénoncent une "mise à mort" du statut de la fonction publique

Manifestation devant le commissariat et soutien à Frédéric Vuillaume ce mercredi à Besançon

Alors qu'une cinquantaine de personnes s'est mobilisée ce mercredi 13 février 2019 devant le commissariat de Besançon en soutien à deux Gilets jaunes en garde à vue, l'intersyndicale Solidaires-FSU- CGT-FO a tenu à adresser ce mercredi 13 février 2019 un communiqué en soutien à Fréderic Vuillaume, membre du syndicat Force Ouvrière et Gilet Jaune.      

SolMiRé accuse la préfecture du Doubs de « ne pas respecter » le plan Grand froid pour des étrangers, la préfecture répond…

Dans une lettre ouverte écrite le 6 février et diffusée lundi 11 février 2019, le collectif d'aide aux migrants à Besançon SolMiRé accuse le préfet du Doubs de "ne pas respecter" le dispositif de veille hivernale avec des personnes étrangères. La préfecture du Doubs répond...

Hérimoncourt se mobilise contre le risque de fermeture de son usine PSA : 350 manifestants dans la rue

Près de 350 manifestants ont protesté lundi 11 février 2019 à Hérimoncourt contre la probable fermeture de l'usine PSA de la commune, berceau de la saga Peugeot, et qui compte 204 salariés. Dans le cortège qui s'est rendu de l'usine à la mairie de 13h30 à 15h00 figuraient des salariés de l'usine, des représentants syndicaux des sites PSA voisins, dont celui de Sochaux, des élus locaux et des habitants de la commune.

Mobilisation des auto-école contre la réforme du permis de conduire

Les auto-écoles protestent contre la volonté du gouvernement de mettre en place des plateformes de formations en ligne suite à un rapport parlementaire. Elles craignent également une "ubérisation" de leur métier et veulent défendre leur travail de "proximité", gage de "qualité" selon elles pour l'enseignement du permis de conduire.

Mobilisation à Besançon : 950 manifestants selon les syndicats contre 550 selon la police

Les Gilets Jaunes et les syndicats CGT. FO, FSU et Solidaires se sont rassemblés ce 5 février 2019 devant le Medef, rue Jouchoux à Besançon. À 11h35, le cortège est parti en direction du rond-point de la piscine Mallarmé. 950 manifestants ont été comptés par les syndicats contre 550 selon la police.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -1.21
ciel dégagé
le 17/02 à 6h00
Vent
1.02 m/s
Pression
1002.48 hPa
Humidité
73 %

Sondage