Un peu d'eau dans votre whisky ? La chimie répond oui

Publié le 17/08/2017 - 18:18
Mis à jour le 17/08/2017 - 18:18

Rajouter un peu d’eau dans son whisky juste avant de le déguster n’est en rien un sacrilège comme certains le pensent. C’est même judicieux, souligne jeudi une étude, qui en apporte la preuve par la chimie.

 ©
©

à l’heure de l’apéro

Le whisky est une eau-de-vie obtenue par la distillation de céréales (souvent de l'orge) fermentées. Les whiskies de malt contiennent environ 70% d'alcool par volume, avant de passer trois ans à vieillir dans des fûts de chêne. Pendant cette période, l'alcool s'évapore partiellement et le taux d'alcool redescend à 55%-65%. C'est la fameuse "part des anges".

  • Avant l'embouteillage, le whisky est dilué avec de l'eau pure pour obtenir un taux d'alcool de 40%. Une étape importante qui modifie son goût de façon significative.

Puis au moment de boire le spiritueux, certains amateurs ajoutent encore quelques gouttes d'eau dans leur verre pour renforcer sa saveur. Des chercheurs suédois, notamment de l'Université Linnaeus de Kalmar, ont cherché à comprendre ce qui se jouait dans cette ultime dilution.

Le goût du whisky est "principalement associé" à des molécules qui ont la caractérisque d'avoir une partie hydrophile (pouvant se lier à l'eau) et une partie hydrophobe (qui n'aime pas l'eau), souligne l'étude publiée dans Scientific Reports. L'une de ces molécules, le guaïacol, est réputée, avec d'autres, donner un goût fumé au whisky. Elle est particulièrement présente dans les whiskies écossais, lorsque l'orge malté est fumé à la tourbe comme sur l'île d'Islay. En revanche, on la trouve moins dans les whiskies américains ou irlandais. 

Lorsque vous ajoutez quelques gouttes d'eau dans votre verre de whisky, l'un des agents qui permettent de libérer davantage les arômes du whisky pourrait bien être le guaïacol, selon les chercheurs.

Ils ont réalisé des simulations par ordinateur pour étudier la façon dont l'eau et l'éthanol (l'alcool) réagissaient en présence de guaïacol. Ils se sont aperçus que cette molécule se localisait de façon préférentielle à l'interface liquide/air lorsque le taux d'éthanol était de 45% ou moins (ce qui correspond aux bouteilles de whisky vendues dans le commerce). En revanche, quand le taux d'éthanol montait à 59%, le guaïacol s'éloignaitde la surface. "Comme la boisson est consommée d'abord à l'interface liquide/air, nos résultats permettent de comprendre pourquoi ajouter de l'eau peut renforcer son goût", écrivent les biochimistes Bjorn Karlsson et Ran Friedman dans l'étude.

Plus généralement, comprendre ce qui se joue au niveau moléculaire peut permettre "d'optimiser le goût des spiritueux", relèvent les auteurs.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Législatives anticipées : une action dijonnaise contre l’abstention reprise au niveau national 

Alors que les Français sont appelés à voter pour une nouvelle Assemblée nationale les 30 juin et 7 juillet 2024, la Jeune Chambre économique de Dijon prolonge son action contre l’abstention "Retour aux Urnes", et voit celle-ci reprise au niveau national par la Jeune Chambre économique française et proposée à ses antennes locales dans 105 villes pour une diffusion massive sur le territoire.

Sondage – Comptez-vous aller voter les 30 juin et 7 juillet 2024 aux élections législatives anticipées ?

Suite à la décision du président de la République de dissoudre l'Assemblée nationale après la victoire de l'extrême droite aux élections européennes en France, les électrices et les électeurs sont invités à se rendre aux urnes les 30 juin et 7 juillet 2024 pour élire les député(e)s dans le cadre d'élections législatives anticipées. Comptez-vous aller voter ? C'est notre sondage de la semaine...

Premier Forum Climat de SNCF Réseau à Besançon : ”Le ferroviaire n’est peut-être pas une solution unique, mais ça peut très fortement contribuer à réduire notre empreinte carbone”

Le premier Forum Climat de France porté par SNCF Réseau s’est tenu jeudi 13 juin 2024 à Besançon en présence de 150 élu(e)s régionaux et locaux, d’industriels, de représentants d’associations et d’experts en climat. Objectif : mobiliser la filière ferroviaire et partager une vision commune dans un monde où le train est une manière d’agir face au dérèglement climatique, tandis que le réseau ferroviaire est déjà impacté par le dérèglement climatique…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.35
légère pluie
le 22/06 à 6h00
Vent
3.8 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
96 %