Un peu d'eau dans votre whisky ? La chimie répond oui

Publié le 17/08/2017 - 18:18
Mis à jour le 17/08/2017 - 18:18

Rajouter un peu d'eau dans son whisky juste avant de le déguster n'est en rien un sacrilège comme certains le pensent. C'est même judicieux, souligne jeudi une étude, qui en apporte la preuve par la chimie.

capture_decran_2017-08-17_a_18.15.51.jpg

à l’heure de l’apéro

Le whisky est une eau-de-vie obtenue par la distillation de céréales (souvent de l'orge) fermentées. Les whiskies de malt contiennent environ 70% d'alcool par volume, avant de passer trois ans à vieillir dans des fûts de chêne. Pendant cette période, l'alcool s'évapore partiellement et le taux d'alcool redescend à 55%-65%. C'est la fameuse "part des anges".

  • Avant l'embouteillage, le whisky est dilué avec de l'eau pure pour obtenir un taux d'alcool de 40%. Une étape importante qui modifie son goût de façon significative.

Puis au moment de boire le spiritueux, certains amateurs ajoutent encore quelques gouttes d'eau dans leur verre pour renforcer sa saveur. Des chercheurs suédois, notamment de l'Université Linnaeus de Kalmar, ont cherché à comprendre ce qui se jouait dans cette ultime dilution.

Le goût du whisky est "principalement associé" à des molécules qui ont la caractérisque d'avoir une partie hydrophile (pouvant se lier à l'eau) et une partie hydrophobe (qui n'aime pas l'eau), souligne l'étude publiée dans Scientific Reports. L'une de ces molécules, le guaïacol, est réputée, avec d'autres, donner un goût fumé au whisky. Elle est particulièrement présente dans les whiskies écossais, lorsque l'orge malté est fumé à la tourbe comme sur l'île d'Islay. En revanche, on la trouve moins dans les whiskies américains ou irlandais. 

Lorsque vous ajoutez quelques gouttes d'eau dans votre verre de whisky, l'un des agents qui permettent de libérer davantage les arômes du whisky pourrait bien être le guaïacol, selon les chercheurs.

Ils ont réalisé des simulations par ordinateur pour étudier la façon dont l'eau et l'éthanol (l'alcool) réagissaient en présence de guaïacol. Ils se sont aperçus que cette molécule se localisait de façon préférentielle à l'interface liquide/air lorsque le taux d'éthanol était de 45% ou moins (ce qui correspond aux bouteilles de whisky vendues dans le commerce). En revanche, quand le taux d'éthanol montait à 59%, le guaïacol s'éloignaitde la surface. "Comme la boisson est consommée d'abord à l'interface liquide/air, nos résultats permettent de comprendre pourquoi ajouter de l'eau peut renforcer son goût", écrivent les biochimistes Bjorn Karlsson et Ran Friedman dans l'étude.

Plus généralement, comprendre ce qui se joue au niveau moléculaire peut permettre "d'optimiser le goût des spiritueux", relèvent les auteurs.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Reprise des cultes : « Nous jugeons la jauge à 30 personnes irréaliste et inapplicable en l’état » selon l’Archevêque de Besançon

Dans son discours du 26 novembre 2020, le premier ministre a précisé que la jauge de participation des fidèles aux messes dominicales reste fixée à 30 personnes pour la reprise des célébrations ce 28 novembre, et ce quelle que soit la taille de l’église. Dans une lettre adressée aux curés, prêtres, diacres, délégués pastoraux, équipes de coordination pastorale et aux fidèles du diocèse, l'archevêque de Besançon, Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, manifeste son incompréhension concernant "cette mesure arbitraire qui ne prend pas en compte la juste proportion du nombre de personnes en fonction de la taille de l'église".

Violences conjugales : le dépôt de plainte bientôt possible à l’hôpital de Besançon…

Dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes ce 25 novembre 2020, plusieurs acteurs du département ont signé une convention relative à l’accueil, la prise en charge et la prise des plaintes des femmes victimes de violences, dans les locaux du Centre Hospitalier Universitaire de Besançon.

Violences conjugales : le premier bracelet anti-rapprochement testé dès le 8 décembre à Besançon

À l'occasion de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes, le procureur de la République de Besançon et le préfet du Doubs entouré de leurs partenaires (France Victime Besançon, Police, Gendarmerie et Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation) ont signé ce mercredi 25 novembre 2020 le protocole de mise en œuvre du "Bracelet anti-rapprochement" au sein du tribunal judicaire de Besançon. Objectif : mieux protéger les victimes de conjoints ou ex-conjoints violents.

Violences conjugales : un signalement possible sur le site internet de l’enseigne Carrefour

Dans le cadre de la mobilisation des forces de l’ordre contre les violences conjugales, Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la Citoyenneté, s’est rendue ce 24 novembre 2020 dans le magasin Carrefour de la Ville du Bois afin de lancer officiellement le partenariat entre Carrefour et la Gendarmerie Nationale.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.04
ciel dégagé
le 28/11 à 6h00
Vent
1.54 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
73 %

Sondage