Un réseau de prostitution bulgare démantelé à Besançon

Publié le 03/04/2015 - 20:47
Mis à jour le 04/04/2015 - 10:11

Deux sœurs d'origine bulgare prostituaient leurs compatriotes, à Besançon, au niveau du parking Battant. Elles ont été interpellées par les enquêteurs de la PJ bisontine et mises en examen.

photo.jpg

Début 2014, les enquêteurs de la PJ bisontine ont remarqué la présence suspecte de prostituées, au niveau du parking Battant à Besançon, entre les remparts Vauban. Après plus d'un an d'enquête, les policiers ont mis à jour l'existence d'un réseau de prostitution bulgare.

Le réseau rayonne depuis la Bulgarie vers l'Allemagne et la France et semble dirigé à Besançon par deux sœurs âgées de 27 et 31 ans, également prostituées. Elles assurent l'accompagnement, la surveillance et l'encadrement d'une dizaine de filles dans la capitale comtoise. Les belles-de-nuit étaient souvent tenues par la filière en raison d'une dette.

En lien avec les chefs du réseau, qui n'ont pour l'instant pas été identifiés, les deux meneuses étaient également en charge de rapatrier en Bulgarie l'argent gagné, via une société financière dite de "cash to cash". D'après les investigations de la police judiciaire, plusieurs centaines de milliers d'euros auraient ainsi été transférées en Bulgarie depuis 2012.

Mises en examen pour "proxénétisme en bande organisée"

Une information judiciaire pour "proxénétisme en bande organisée", confiée au juge Strawinski, a été ouverte à Besançon, permettant de placer les suspects sous surveillance. Les deux sœurs et le petit ami de l'une d'elles, un Roumain de 29 ans, ont finalement été interpellés mardi 31 mars 2015 à Besançon.

Le trio a été mis en examen pour "proxénétisme en bande organisée" et la vice-procureure Margaret Parietti a requis leur placement en détention provisoire.

Lors de leurs auditions, les deux femmes ont contesté toute activité de proxénétisme, assurant que l'argent qu'elles transféraient en Bulgarie provenait de leur seule activité de prostituées. La filière aurait des ramifications internationales puisque certaines  prostituées pratiquaient en Allemagne et dans d'autres grandes villes de France.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Exactions à la Petite Hollande : le préfet du Doubs condamne et apporte des précisions

Dans la soirée du vendredi 20 novembre 2020, plusieurs individus  ont délibérément détruit du mobilier urbain à l’aide d’un véhicule de six tonnes de type "dumper" volé sur le chantier de rénovation du centre commercial des Hexagones.  "Tous les moyens nécessaires seront mis en œuvre afin que les auteurs soient rapidement interpelés et présentés devant la justice" assure-t-il.

Jonathann Daval présente ses « excuses » et fait un malaise

Jonathann Daval, jugé devant la Cour d'assises de la Haute-Saône pour le meurtre de sa femme Alexia en 2017, a présenté mercredi soir ses "excuses", ajoutant aussitôt que ce qu'il avait fait n'était "pas excusable". L'accusé s'est ensuite évanoui en plein interrogatoire et a été emmené aux urgence de Vesoul. Un point sera fait jeudi matin à 9h pour voir si le procès peut se poursuivre.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.61
peu nuageux
le 23/11 à 21h00
Vent
1.18 m/s
Pression
1029 hPa
Humidité
95 %

Sondage