Alerte Témoin

Un TGV peut cacher un TER-GV…

Publié le 14/12/2011 - 08:02
Mis à jour le 14/12/2011 - 10:51

Le TGV Rhin-Rhône est à peine lancé sur la première tranche de la branche-est qu’apparaît déjà l’idée d’un TER-GV sur le même axe Dijon, Besançon, Belfort-Montbéliard, Mulhouse. 

dsc_2234.jpg
@carvy

C’est la première fois que le sujet est officiellement abordé. Lors de la présentation de la session budgétaire du conseil régional qui doit avoir lieu jeudi et vendredi à Besançon,  Marie-Guite Dufay a évoqué l’intérêt qu’elle porte à ce projet pour « rentabiliser » la nouvelle ligne à grande vitesse qui sera sous-utilisée avec le seul TGV.

« Il faut faire circuler plus de trains sur la nouvelle ligne et, entre la grande vitesse et la petite vitesse, on peut imaginer des TER à grande vitesse. J’y vois une complémentarité avec le TGV, travaillons cette idée », a invité la présidente du conseil régional.

Reste à trouver « un outil de portage de ce grand dossier ». Pourquoi pas créer un pôle métropolitain comme le prévoit la loi. Il engloberait également la coopération interuniversitaire, a suggéré Marie-Guite Dufay.

(TER : transport express régional dont la mise en œuvre est assurée par la Région).

   

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Transports

Confinement à Besançon : « Il devrait toujours y avoir des transports Ginko en circulation »

INTERVIEW • Les Tram' et bus du réseau Ginko sont toujours en activité à Besançon depuis le début du confinement le 17 mars 2020. Si le niveau de l'offre se réduit ou se modifie après les annonces gouvernementales qui se succèdent, Carol Ambrosini, directeur marketing, clients et mobilités pour Kéolis, exploitant du réseau Ginko, affirme qu'"il devrait toujours y avoir des transports en commun en circulation".

Besançon : il faut désormais monter à bord des bus Ginko par les portes arrière

Le réseau Ginko met en place des mesures spécifiques pour faire face à la propagation du coronavirus et assurer la continuité de ses services en préservant la santé de ses collaborateurs et celle des voyageurs. A partir du 24 mars 2020, la montée à bord des bus s’effectuera obligatoirement par les portes situées à l’arrière et ce, jusqu’à nouvel ordre. La validation des titres de transport reste obligatoire.

Confinement : des amendes de 135 à 375 euros si vous sortez sans justification…

Les forces de l'ordre étaient mobilisées pour contrôler les déplacements mardi 17 mars 2020 à partir de midi et faire de la pédagogie concernant l'obligation de présenter un justificatif sur l'honneur sur le motif autorisé de son déplacement. À partir de ce mercredi 19 mars 2020, au deuxième jour du confinement, l'amende passe de 38 à 135 euros et peut même grimper à 375 euros !
Offre d'emploi
 -2.73
ciel dégagé
le 31/03 à 3h00
Vent
3.16 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
84 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune