Alerte Témoin

Une alerte attentat dans tous les établissements scolaires de Franche-Comté…

Publié le 12/12/2017 - 17:47
Mis à jour le 13/12/2017 - 10:36

Lundi 11 décembre 2017, un exercice plan particulier de mise en sureté (PPMS) "alerte attentat" a été effectué dans l'ensemble des établissements des premier et second degrés, publics et privés sous contrat de l'académie de Besançon.

©Collège Proudhon
Image d'archives - collège Proudhon à Besançon ©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

Au total, 216 989 écoliers, collégiens et lycéens des départements du Doubs, du Jura, de Haute-Saône et du Territoire de Belfort ont participé à l'exercice, soit 1 164 écoles (116 059 élèves), 144 collèges (57 964 élèves), 2 établissements régionaux d'enseignement adapté et 65 lycées (42 966 élèves). 

Chaque année, au moins un exercice "attentat-intrusion" est réalisé dans les établissements scolaires. Il est conçu comme l'aboutissement d'une préparation continue mise en œuvre sur un temps long. 

Ses objectifs ?

  • Ve?rifier la reconnaissance de l’alarme attentat-intrusion et de son audition en tout point de l’e?cole ou de l’e?tablissement scolaire ;
  • Ve?rifier les comportements re?flexes des membres de la communaute? e?ducative (s’e?chapper, s’enfermer) ;
  • Eventuellement, tester la chai?ne d’alerte (descendante/remontante), l’alerte aux forces de se?curite?.

Il est re?alise? sur la base de sce?narios e?labore?s sous la responsabilite? du recteur d’acade?mie et est adapte? en fonction de l’a?ge des e?le?ves. Il se de?roule sans effet de surprise. L’utilisation d’arme factice est proscrite. 

Phase préparatoire

Les chefs d’e?tablissement et directeurs d’e?cole ont e?te? avise?s de l’exercice en amont. Les consignes et les fiches d’e?valuation ont e?te? transmises par les directions des services de?partementaux de l'E?ducation nationale (DSDEN).

Les chefs d’e?tablissement ont ensuite informe? la communaute? e?ducative et les parents quelques jours avant l’exercice de simulation.

Des objectifs multiples

  • Tester l'effectivite? des PPMS des e?coles et des e?tablissements. - Tester l’alerte SMS (dispositif acade?mique).
  • Tester les cellules des DSDEN.
  • Re?aliser un retour d’expe?rience (RETEX) en e?tablissements.
  • Re?aliser un RETEX de?partemental. - Re?aliser un RETEX acade?mique. 

Les comportements à observer

D’une manie?re ge?ne?rale, dans le cadre d’un tel exercice, il faut respecter les consignes,

se cacher et se barricader sur place. Il convient donc de :

  • rejoindre les locaux identifie?s comme e?tant les plus su?rs ;
  • verrouiller ou bloquer les acce?s ;
  • e?teindre les lumie?res ;
  • s’e?loigner des murs, portes et fene?tres ;
  • s’allonger au sol derrie?re des obstacles solides ;
  • respecter et faire respecter le silence absolu ;
  • attendre l’intervention de forces de l’ordre ou les consignes de celles-ci ; - rassurer les plus inquiets ;
  • prendre soin des personnes a? mobilite? re?duite. 

L'observation de l'exercice

Chaque e?tablissement a de?signe? plusieurs observateurs munis d’une fiche d’e?valuation :

  • ayant pour but de constater :
  • l’audition du signal d’alerte ;
  • le temps e?coule? entre le de?clenchement de l’alerte et la mise en su?rete? ;
  • la mise en œuvre des conduites a? tenir ;
  • le respect des consignes ;
  • le comportement des adultes et des e?le?ves (niveau de stress, prise en charge des handicaps, questions pose?es, informations donne?es, etc.) ;
  • l’audition du message de fin d’alerte ;
  • la gestion post-crise.

(Communiqué du Rectorat)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Harcèlement au collège Xavier-Marmier : « nous demandons au rectorat de revenir sur sa décision » (collectif AED)

Après la "journée blanche" de jeudi pour protester contre la modification par le rectorat de Besançon d'une sanction contre deux élèves après un cas de harcèlement scolaire, le collectif AED Besançon (assistant d'éducation) a souhaité réagir ce vendredi 21 février 2020 suite "aux propos tenus par les représentants du rectorat".

« Journée blanche » dans un lycée de Pontarlier après un cas de harcèlement scolaire

Mise à jour ce 21 février 2020 • Les enseignants d'un lycée de Pontarlier (Doubs) ont organisé ce jeudi 20 février 2020 une "journée blanche" pour protester contre la modification par le rectorat de Besançon d'une sanction contre deux élèves après un cas de harcèlement scolaire, a-t-on appris auprès des enseignants.

Collège Diderot : le recteur maintiendra « en partie » les moyens alloués aux enseignants référents

Après une opération "collège mort" lundi, puis une journée de grève ce mardi, au collège Diderot à Besançon, le recteur de l'académie a convoqué la presse mardi 18 février pour y répondre et annoncer le maintien "en partie" des moyens dans cet établissement du réseau d'éducation prioritaire (REP+).

Planoise : « Collège Mort » à Diderot

Les parents n'ont pas envoyé leurs enfants au collège Diderot lundi 17 février 2020 à Besançon pour protester contre la perte des postes d'enseignants référents en éducation prioritaire renforcée (Rep+) de Planoise. Mardi, ce sont les enseignants qui seront en grève avant une marche dans les rues du quartier en fin de journée. Dans le Doubs, la baisse des moyens dans les secteurs sensibles provoque également la grogne à l'école Mandela de Bethoncourt et au Collège Lou Blazer de Montbéliard.

Baisse des dotations horaires au collège Diderot : Anne Vignot apporte son soutien au personnel

Comme nous le dénonçait le Snes FSU dans un article en date du 6 février dernier, les moyens vont baisser pour la rentrée 2020 dans les collèges et lycée. Ce 16 février 2020, Anne Vignot, candidate à l'élection municipale de Besançon, souhaite apporter son soutien aux personnels du collège Diderot.

Orientation : programme 2020 des portes ouvertes des collèges, lycées et universités en Franche-Comté…

Futurs collégiens, lycéens et étudiants doivent penser à leur avenir notamment en visitant des établissements et choisir celui qu'ils considèreront comme le meilleur… Voici le calendrier 2020 des portes ouvertes en Franche-Comté. De nombreux rendez-vous sont au programme ce samedi 15 février 2020.

« Mise à pied » d’un professeur à Dole : une mobilisation prévue mardi 18 février

Le syndicat CGT du lycée Duhamel de Dole a tenu alerter l'opinion publique le 12 février 2020  dans le cadre de la "mise à pied" d'un professeur suite à sa "participation à la contestation des épreuves d'E3C". Les organisations syndicales, SNES-FSU, Snuep-FSU, CGT Educ’Action, SUD Education, Unsa Education et SNFOLC se mobiliseront le mardi 18 février à partir de 11h45 Avenue Charles Laurent Thouverey à Dole. Pour rappel,  Une pétition a été mise en ligne.

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.38
couvert
le 24/02 à 3h00
Vent
2.75 m/s
Pression
1028 hPa
Humidité
91 %

Sondage