Alerte Témoin

Une deuxième famille menacée d’expulsion à Besançon

Publié le 31/08/2016 - 16:30
Mis à jour le 31/08/2016 - 18:19

Après la famille kosovare Feraj, c’est au tour de la famille géorgienne Chkheidze d’être menacée d’expulsion. Ce mercredi 31 août 2016, la police est intervenue à Planoise dans un hôtel hébergeant cette famille afin de la déplacer en République Tchèque.  Mais l’un des enfants de ce ménage est atteint d’une grave maladie génétique qui avait cessée de progresser depuis son arrivée en France.

04PolicegendarmerieCRS003.JPG
©Alexane Alfaro

Ce mercredi 31 août 2016, les forces de l’ordre se sont rendus au matin à l’hôtel Amarante à Planoise pour expulser la famille géorgienne Chkheidze du territoire français. Cet établissement, habilité par l’état, héberge huit familles, demandeuses d’asile. Seulement voilà, les recours du couple Chkheidze et de leur fille ont été épuisés selon la législation (accord de Dublin), c’est pourquoi la police est venue afin de procéder à une expulsion.

Une fille malade

Ketevani, leur jeune fille de 12 ans est atteinte d’une maladie génétique, la phénylcétonurie. Découverte dès la maternité, cette maladie entraîne un retard mental. Mais depuis leur arrivée en France en décembre 2015, l’état de l’adolescente s’était amélioré et ses symptômes s’étaient stabilisés. 

La famille a obtenu un visa par l’ambassade de République tchèque. Ces derniers devraient donc être expulsés vers ce pays qu’ils ne connaissent pas.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

16 % des ménages de Bourgogne-Franche-Comté se chauffent au fioul

Alors que le gouvernement vient d'annoncer qu'à partir de 2022, les Français ne pourraient plus installer chez eux de chaudière à fioul ou charbon, l'Insee Bourgogne Franche-Comté explique que 206.300 ménages se chauffent au fioul, soit 16,1% des ménages de la région. La Bourgogne Franche-Comté se place devant les régions Grand-Est et Bretagne (15 %) bien loin devant l'île-de-France (6%) et la Corse (3%).

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Sécurité à Planoise : le préfet du Doubs saisit l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     11.92
    peu nuageux
    le 06/08 à 3h00
    Vent
    1.4 m/s
    Pression
    1017 hPa
    Humidité
    93 %

    Sondage