Alerte Témoin

Une nouvelle maison de services au public à Planoise

Publié le 08/01/2018 - 17:38
Mis à jour le 10/01/2018 - 08:52

Une maison de services au public ouvrira ses portes (MSAP) ce 9 janvier 2018 au 7-9 rue Picasso à Planoise. Elle regroupera dans un seul centre : Le Centre Communal d'Action Sociale (CCAS), la Caisse d'allocations familiales (CAF), la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) et la Mission Locale.

Initiée par le CCAS avec de nombreux partenaires, la MSAP accueillera ses premiers visiteurs sur trois niveaux et sur 1.700 m². Cette maison de service au public signifie pour Raphaël Batolt, le préfet du Doubs "qu'il faut apporter des services à l'usager et voir quels sont les besoins et les administrations dont ils ont besoin". 

A quoi cela sert-il ?

"Cet espace unique d'accueil ira au-devant des usagers et sera un gain de temps et de confort. Les MSAP sont souvent implantées en zones rurales pour pallier la disparition progressive des services publics à l'échelle des petites communes. Nous avons pensé qu'à Besançon, les habitants étaient en droit de bénéficier d'une optimisation et d'une simplification de l'accès à l'offre de service public", explique Jean-Louis Fousseret, le maire de Besançon.  

"Nous sommes en train d'écrire une nouvelle page de la place des différents services publics au sein de ce territoire spécifique qu'est le quartier de Planoise. C'est une démarche innovante et novatrice dans laquelle l'assurance maladie à toute sa place", a précisé Lilian Vachon, directeur de la Caisse primaire d’Assurance maladie du Doubs.

Pour la CAF du Doubs il a été important d'être partenaire de la MSAP de Planoise car : "1.612 ménages bénéficient du RSA dans le quartier (soit 35% des bénéficiaires RSA de Besançon), 1.063 familles sont monoparentales (soit 27% des familles monoparentales de Besançon) et le revenu moyen est de 7.700 euros par an (soit la moitié du revenu moyen de Besançon)".

"Quand on simplifie comme ici et que l'on rassemble la fonction et le sens, on fait bien" . souligne Vincent Mazauric, directeur générale de la caisse nationale d'allocations familiales. "1.100 MSAP existent en France et les caisses d'allocations familiales sont présentes dans 850 d'entre elles".

Info +

Plan de financement de la MSAP

La ville a porté la coordination technique, opérationnelle et financière du projet et sa mise en œuvre. Elle a investi 1,150 M€ pour rénover les locaux de la MSAP.

  • Ville de Besançon : 268 500 €
  • CCAS : 180 000 €
  • Conseil Départemental du Doubs : 102 167 €
  • FEDER : 660 000€
  • ANRU (pour la partie Maison de Projet) : 50 000 €

Si La MSAP est labellisée, elle pourra percevoir de la part du Fond National 15 000€ pendant deux ans pour "assurer des dépenses de fonctionnement".

Pour rencontrer un conseiller de l'Assurance Maladie, prenez rendez-vous par courriel depuis votre compte ameli ou par téléphone au 36 46 (service 0,06 € / min + prix appel)

Horaires :

  • Lundi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h
  • Mardi de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h
  • Mercredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h00
  • Jeudi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h
  • Vendredi de 8h30 à 17h30
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

16 % des ménages de Bourgogne-Franche-Comté se chauffent au fioul

Alors que le gouvernement vient d'annoncer qu'à partir de 2022, les Français ne pourraient plus installer chez eux de chaudière à fioul ou charbon, l'Insee Bourgogne Franche-Comté explique que 206.300 ménages se chauffent au fioul, soit 16,1% des ménages de la région. La Bourgogne Franche-Comté se place devant les régions Grand-Est et Bretagne (15 %) bien loin devant l'île-de-France (6%) et la Corse (3%).

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Sécurité à Planoise : le préfet du Doubs saisit l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     9.68
    partiellement nuageux
    le 05/08 à 3h00
    Vent
    1.74 m/s
    Pression
    1017 hPa
    Humidité
    95 %

    Sondage