Une partie du pont des arts succombe sous le poids des "cadenas d'amour"

Publié le 09/06/2014 - 08:48
Mis à jour le 09/06/2014 - 08:48

Une partie du grillage de la passerelle des Arts à Paris, où prolifèrent les « cadenas d’amour » que les touristes accrochent par milliers, s’est effondré dimanche après-midi, entraînant l’évacuation du pont, a-t-on appris auprès de la préfecture de police.

 ©
©

"Cela s'est produit vers 17H50. 2,40 m de grillage se sont effondrés sur la passerelle, sans faire de victime", a précisé un responsable à la préfecture de police. "La passerelle a été immédiatement évacuée et fermée."

Un architecte de la préfecture de police et des responsables de la mairie de Paris se sont rendus sur place. "Un barriérage" devait être mis en place dans la soirée, le pont sera rouvert lundi, a précisé la même source.
Le pont des Arts ou passerelle des Arts, qui enjambe la Seine au niveau du Louvre et offre une des plus jolies vues de Paris, est connu du monde entier pour ses milliers de "cadenas d'amour" que les couples viennent fixer le long du parapet pour sceller leur union, avant de jeter la clé dans la Seine. Ce phénomène polémique fait aujourd'hui partie des attractions touristiques de la "ville lumière". Il inquiète la mairie qui cherche "des alternatives à la fois artistiques, solidaires et écologiques" à cet engouement qui pose des "problèmes de sécurité et d'esthétique".
Une pétition a été lancée en mars par deux Américaines amoureuses de Paris pour demander à la mairie d'enlever les cadenas. Elles estiment que cette coutume porte atteinte à la sécurité et à la qualité de vie des habitants.
Après s'être manifestée sur tous les continents, en Allemagne, en Russie et jusqu'en Chine, et surtout en Italie, la pratique des "cadenas d'amour" apportés par les couples voulant sceller leur union a atteint le pont des Arts en 2008. Limitée jusqu'en 2010, cette coutume a abouti à la couverture in extenso des 150 mètres de parapet. Elle s'est ensuite propagée aux autres ponts parisiens. Le pont de l'Archevêché, les passerelles Simone-de-Beauvoir, Léopold-Sedar-Senghor ou celle du canal Saint-Martin sont maintenant ornés de milliers de verrous. Une quarantaine de cadenas ont aussi été signalés récemment au sommet de la Tour Eiffel.
(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Il y a 80 ans, les femmes obtenaient le droit de vote : l’hommage d’Aline Chassagne à Besançon

Il y a 80 ans, le 21 avril 1944, les femmes obtenaient le droit de vote en France. Aline Chassagne, adjointe à la maire de Besançon en charge de la culture et du patrimoine historique, a rendu hommage, samedi matin rue Gisèle Halimi, à celles qui se sont battues pour avoir ce droit. Elle a également appelé à "retourner aux urnes".

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

Un Français n’obtient pas la naturalisation suisse… après avoir tondu le gazon les jours fériés

INSOLITE • Un résident français de Clos-du-Doubs, commune suisse du canton du Jura, s’est vu refuser la naturalisation suisse lors de l’assemblée communale du canton du Jura le 10 avril 2024. Pourquoi ? Il lui a été reproché notamment d’avoir tondu sa pelouse pendant des jours fériés, rapporte nos confrères du Quotidien Jurassien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.61
nuageux
le 21/04 à 21h00
Vent
1.57 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
91 %