Une prise d'otage est prévue mercredi 23 novembre à La Rodia à Besançon...

Publié le 22/11/2016 - 16:20
Mis à jour le 23/11/2016 - 08:06

Un vaste exercice de sécurité se déroulera dans la matinée de mercredi 23 novembre 2016 dans le bâtiment de La Rodia à Besançon. Une centaine de pompiers, militaires de l’Armée de Terre, gendarmes et policiers sera mobilisée. Le scénario portera sur une prise d’otage… 

 ©
©

L'opération commencera dans la matinée lorsqu'un "acteur" appellera la police (avec le code "exercice") pour signaler une prise d'otage. Ensuite, la police (brigade anti-criminalité renforcée), la gendarmerie (nouvelle unité d'intervention appelée PSIG-Sabre), les pompiers, l'Armée de Terre, la cellule de crise de la préfecture ainsi que le Parquet de Besançon "joueront" et "en retireront des expériences et un bilan à la fin de l'opération", précise le sous-préfet Emmanuel Yborra. Par ailleurs, une vingtaine d'acteurs participeront à l'opération dans le rôle des victimes et du ou des preneurs d'otage. 

Ce troisième exercice de sécurité depuis l'été dernier, sera l'occasion pour la police et la gendarmerie de tester leur coordination. "Ces deux services ont des modes opératoires différents donc là, ils vont pouvoir se connaître et travailler ensemble", souligne le sous-préfet. 

Test d'un nouveau système : le SINUS 

Ce système permet le suivi des victimes dans le cadre du plan ORSEC (Organisation de la réponse de sécurité civile). Développé par la préfecture de police de Paris où il est opérationnel depuis 2009, ce dispositif, qui sera prochainement déployé au niveau national, permet l’identification, le dénombrement et le suivi des victimes. Sur le terrain, les sapeurs-pompiers entrent l'identité et la pathologie d'une victime dans un bracelet connecté muni qu'un code-barre via une tablette. Ce bracelet peut également être muni de stickers supplémentaires permettant l'identification de documents ou d'effets liés à la victime. Il résiste à la chaleur et aux produits décontaminants. Lorsque la victime arrive à l'hôpital, le personnel médical peut alors scanner le bracelet et connaître rapidement le patient et sa pathologie.

Ce dispositif est déjà utilisé depuis octobre 2009 à Paris dans les trois départements de la petite couronne. Dans le Doubs et en Franche-Comté, le premier test sera effectué mercredi à Besançon et devrait être utilisé dès 2017.

Et s'il se passe quelque chose de grave ailleurs pendant ce temps-là ? 

La préfecture se veut rassurante envers la population. Si un événement grave se déroule pendant cet exercice dans autre lieu à Besançon, les forces de l'ordre interrompront "immédiatement" l'opération, précise M. Yborra, et interviendront sur les lieux de l'événement. Par ailleurs, toutes les forces de sécurité de la ville et du Doubs ne seront pas réunies à La Rodia. 

Les conditions de l'exercice : pas de tir, les habitants prévenus, les voitures déplacées 

  • Un large périmètre d'exclusion est prévu autour du bâtiment. Toutefois, la rue de Chardonnet sera dégagée et ouverte à la circulation.
  • Afin de prévenir les habitants de ce secteur, un document a été distribué dans les boîtes aux lettres.
  • Les forces de l'ordre n'utiliseront pas les sirènes de leurs véhicules dans ce cas d'exercice.
  • De "petits pétards" seront utilisés dans le cadre de cette opération. "Aucun tir ne sera effectué" selon le sous-préfet. 
  • Attention : par arrêté préfectoral, les voitures stationnées sur le parking de La Rodia devront être déplacées par leur propriétaire avant le début de l'intervention (aucune heure n'est fixée).

D'autres exercices se dérouleront au cours de l'année 2017 pour tester d'autres systèmes, avec des typologies différentes dans d'autres lieux.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Un nouveau magazine sur la Haute-Saône débarque en kiosque

À travers son nouveau magazine "Haute-Saône authentique", Eric Lejeune rend hommage à la Haute-Saône. Disponible depuis vendredi 24 mai 2024 et jusqu’au mois de septembre chez les marchands de journaux du Doubs et de toute la Bourgogne – Franche-Comté, ce magazine de 100 pages décrit les différents aspects de ce département voisin.

“Le Tube à Essais” : qu’y a-t-il derrière ce nouveau projet du Hacking Health Besançon ?

En septembre 2024, Hacking Health Besançon lancera sa société coopérative d’intérêt collectif (SCIC), baptisée "Le Tube à Essais". C’est dans le bâtiment Bioinnovation de Temis Santé que ce projet prendra vie, déjà soutenu par de nombreux partenaires, du domaine public comme la Région Bourgogne – Franche-Comté ou du privé.

Flamme olympique dans le Doubs : un très lourd dispositif de sécurité prévu le 25 juin

À l’occasion du troisième comité de pilotage relatif à la sécurité du passage de la flamme olympique dans le Doubs le 25 juin 2024, l’équipe préfectorale a tenu une conférence de presse lundi 27 mai, en présence des représentants des forces de l’ordre, afin de présenter les mesures de sécurité mises en place sur les différents sites du parcours.

Une cérémonie pour “donner du sens à l’héritage de la Résistance” à la Citadelle

À l’occasion de la journée nationale de la Résistance, une cérémonie commémorative a eu lieu lundi 27 mai 2024 à la Citadelle de Besançon aux poteaux des fusillés de l’Esplanade Denise Lorach en présence de la sous-préfete, de la maire de Besançon, de la rectrice d’académie et de nombreux élus et membres de l’autorité. 

3e Coupe du monde des jeunes bergers : la Bourgogne – Franche-Comté, hôte de la compétition

Du 25 mai au 1er juin 2024, c’est en France que se dérouleront les épreuves de la troisième Coupe du monde des jeunes bergers. Vingt-neuf candidats issus de 17 pays du monde entier joueront le prix de champion sur plusieurs épreuves. Ces épreuves sont réparties sur des étapes itinérantes, dont une à Charolles, en Bourgogne - Franche-Comté.

Sondage – Pensez-vous que les Jeux olympiques et paralympiques de Paris sont une bonne chose pour la capitale et la France ?

Cet évènement international qui se tiendra pendant du 26 juillet au 11 août et du 28 août au 8 septembre 2024 à Paris est le sujet de nombreuses critiques et inquiétudes, comme c’était le cas avant les JOP de Londres, de Rio ou de Tokyo : transports en commun, eau potable, sécurité, prix des billets et des logements, pollution, impact sur la population parisienne, budget, gentrification, conditions des bénévoles, etc. Et vous, pensez-vous que les JOP à Paris sont une bonne chose pour la France ? C’est notre sondage de la semaine.

Journée internationale d’action pour la santé des femmes : quels services existent-ils au CHU de Besançon ?

Cinq mois avant l’ouverture de son hôpital de jour santé de la femme, le CHU de Besançon veut démontrer à nouveau son engagement en la matière. Célébrée depuis 1987, la journée internationale d'action pour la santé des femmes le 28 mai 2024 donne l’occasion d’un tour d’horizon des outils et dispositifs qui existent pour les accompagner, quel que soit leur parcours de vie, à Besançon.

Journée du bien-être animal à Besançon : les associations invitées à se faire connaître…

La Ville de Besançon organisera une journée dédiée au bien-être animal le samedi 5 octobre 2024 entre 10h00 et 17h00 à l’Hôtel de Ville. Dans ce cadre, la collectivité met à disposition des associations qui luttent en faveur de la cause animale un espace d’échanges afin qu’elles puissent présenter leurs actions au public présent.
 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.96
couvert
le 28/05 à 21h00
Vent
1.35 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
78 %