Université de Bourgogne Franche-Comté : l'I-Site, pour une université fédérale unique en France

Publié le 14/03/2019 - 17:26
Mis à jour le 17/04/2019 - 11:17

VIDEO •

Après quatre mois de travail intensif, les sept établissements* de la communauté d'universités et d'établissements (COMUE) Université de Bourgogne Franche-Comté ont envoyé un plan d'action dans le cadre de l'I-Site à la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche le 13 mars 2019. Objectif : devenir une université fédérale, un modèle unique en France, coordonnant les établissements membres.

En 2014, les sept chefs des établissements de l'Université de Bourgogne Franche-Comté ont répondu à un appel à projets lancé par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche pour justement. Résultat : l'Université de Bourgogne Franche-Comté était la seule COMUE à être devenue lauréate de cet appel à projets pour l'I-Site qui a pour but de créer une université fédérale.

Le ministère de l'Enseignement supérieur a alors attribué des moyens supplémentaires pour renforcer l'enseignement supérieur et la recherche et ainsi mettre en œuvre le projet de la COMUE.

Toutefois, après 2 ans, le ministère a constaté que tous les engagements prévus au départ, n'ont pas été respectés. Pour que la COMUE continue de percevoir les moyens de l'Etat, il a alors donné quatre mois pour rédiger un plan d'action attendu pour le 14 mars 2019. Le plan d'action, conditionnant le maintien du projet de l'I-Site BFC, a été envoyé le 13 mars après avoir été voté en conseil d'administration de l'UBFC le 5 mars dernier (31 voix pour, 4 abstentions, 4 contre).

A propos de l'interview vidéo ci-dessus...

  • À quoi sert l'I-Site ?
  • Quel équilibre entre les établissements ?
  • Quel intérêt pour l'Université de Franche-Comté ?
  • Quel coût ?

Réponses dans notre interview vidéo avec Alain Dereux, coordinateur du projet I-Site BFC et Jacques Bahi, président de l'Université de Franche-Comté.

*Université de Franche-Comté, Université de Bourgogne, Université de Belfort-Montbéliard, École nationale supérieure de mécanique et des microtechniques de Besançon (ENSMM), Institut national supérieur des sciences agronomiques, de l'alimentation et de l'environnement (AgrosupDijon), Burgundy School of Business (BSB) et École nationale supérieure d'arts et métiers (ENSAM).

Sur la photo (de gauche à droite) :

Pascal Vairac, directeur général de l'ENSMM, François Roche-Buyn, directeur général de l'institut AgroSup Dijon, Jacques Bahi, président de l'Université de Franche-Comté, Luc Johann, administrateur provisoire de l'UBFC, Alain Bonnin, président de l'Université de Bourgogne, Ghislain Montavon, directeur général de l'Université de technologie de Belfort-Montbéliard, Michel Jauzein, directeur de l'ENSAM, Stephan Bourcieu, directeur général de la Burgundy School of Business et Alain Dereux, coordinateur du projet I-Site BFC.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Premiers tests antigéniques pour les personnels de l’éducation en Franche-Comté

+ de 150 personnels dépistés • La campagne des tests antigéniques a démarré dans les établissements scolaires de l'académie de Besançon à l'adresse des personnels qui le souhaitent. Une cinquantaine d'infirmiers se sont portés volontaires au sein de teams "tests antigéniques" qui vont se déployer dans un premier temps jusqu'aux vacances de Noël.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.83
couvert
le 06/12 à 0h00
Vent
0.78 m/s
Pression
1000 hPa
Humidité
94 %

Sondage