Vague de violences à Besançon : le Grand Besançon porte plainte

Publié le 15/07/2016 - 11:36
Mis à jour le 15/07/2016 - 15:01

Dans la nuit de jeudi 14 au vendredi 15 juillet 2016, une vague de violence s'est produite dans le quartier Planoise à Besançon au cours de laquelle un contrôleur Ginko a été blessé par une pierre. La police et les infrastructures des transports ont été également pris pour cible. Jean-Louis Fousseret, président de la communauté d'agglomération du Grand Besançon indique qu'il déposer plainte et "espère que ces individus seront rapidement identifiés" par le système de vidéo protection et "interpellés sans délai" dans un communiqué.

dsc_1321.jpg
Jean-Louis Fousseret ©Alexane Alfaro

Communiqué :

"Plusieurs incidents se sont produits dans la nuit du 14 au 15 juillet 2016 à Besançon. Des délinquants ont cru bon de jeter des projectiles contre les infrastructures du tramway et le personnel de Besançon Mobilités (exploitant du réseau Ginko), d’incendier des poubelles ou encore dégrader du mobilier urbain. 

Lors de leurs interventions, les policiers ont été également pris pour cible par des jets de pierres. Un employé de Besançon Mobilités a aussi été blessé. Je veux lui faire part de mon soutien, ainsi qu’aux conducteurs de tramway, de bus et salariés de Besançon Mobilités mobilisés cette nuit et aux forces de l’ordre déployées sur le terrain. 

Ces incidents ont perturbé les liaisons de bus qui ont été rétablies dès 6h00 ce matin et de tramway qui ont été rétablies à10h30. 

Je condamne avec la plus grande fermeté ces actes inconséquents, absurdes et inadmissibles Une plainte sera déposée ce jour par la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon. J’espère que ces individus seront rapidement identifiés par notre système de vidéo protection et interpellés pour répondre sans délai de leurs actes devant la justice."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Permanence vandalisée à Besançon : la fédération du Doubs du Parti communiste porte plainte contre le syndicat UNI

Dans la nuit du dimanche 18 au lundi 19 octobre 2020, la permanence de la fédération du Doubs du Parti communiste à Besançon a été dégradée avec des affiches de l’UNI, le syndicat étudiant connu en région parisienne et qui tente de se réimplanter depuis peu à Besançon. Le PCF a décidé de porté plainte contre ce syndicat pour que "toute la lumière soit faite sur cette événement et que toutes et tous les responsables soient confondus."
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.55
couvert
le 21/10 à 18h00
Vent
3.46 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
44 %

Sondage