Alerte Témoin

Victime de violences conjugales, vers qui me tourner ?

Publié le 04/09/2019 - 18:33
Mis à jour le 04/09/2019 - 18:33

Comment réagir face aux menaces de son conjoint ? Face aux premières violences physiques ? Où peut-on être accueillie ? Quand peut-on contacter le 3919 ? Nous avons évoqué le sujet ce 4 septembre 2019 avec Carole Ely, la présidente de CIDFF 25, centre d'information sur le droit des femmes et des familles.

Mélanie Geoffrey, déléguée départementale aux droits des femmes et à l'égalité, a souhaité rappeler le rôle exact du 3919, à l'issue de la réunion dans le cadre du Grenelle contre les violences conjugales.

"Ce numéro n'est pas un numéro d'urgence. Il s'agit d'un centre d'écoute qui ne concerne pas "les urgences immédiates". "Les personnes qui appellent ne sont pas dans la logique de déposer plainte, ce n'est pas une procédure pénale", explique-t-elle. Il reste toutefois anonyme et sans enregistrement. Il est ouvert 7 jours sur 7, du lundi au vendredi de 9h à 22h, le samedi et dimanche et les jours fériés de 9h à 18h. Il est  géré par la Fédération nationale Solidarité Femmes et soutenu par le Ministère chargé des droits des femmes.

En cas d’urgence, appelez la police ou la gendarmerie, en composant le 17 ou le 112 d’un portable (appel gratuit).

Info +

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

16 % des ménages de Bourgogne-Franche-Comté se chauffent au fioul

Alors que le gouvernement vient d'annoncer qu'à partir de 2022, les Français ne pourraient plus installer chez eux de chaudière à fioul ou charbon, l'Insee Bourgogne Franche-Comté explique que 206.300 ménages se chauffent au fioul, soit 16,1% des ménages de la région. La Bourgogne Franche-Comté se place devant les régions Grand-Est et Bretagne (15 %) bien loin devant l'île-de-France (6%) et la Corse (3%).

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Sécurité à Planoise : le préfet du Doubs saisit l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     32.05
    ciel dégagé
    le 08/08 à 15h00
    Vent
    2.2 m/s
    Pression
    1017 hPa
    Humidité
    30 %

    Sondage