Alerte Témoin

"Marisol, Ras-le-bol, on n'est pas des guignols..."

Publié le 31/05/2013 - 16:44
Mis à jour le 31/05/2013 - 18:42

À l'image du temps maussade, la ministre de la Santé a été accueillie fraichement sous une pluie de slogans et de revendications au CHU de Besançon. À l'entrée du CHU et dans le hall d'accueil où elle a été huée, une centaine de personnels grévistes ont fait part de leur mécontentement alors que Marisol Touraine venait poser la première pierre du pôle biologie et cancérologie de l'Institut Régional Fédératif du Cancer qui manquait à la Franche-Comté. Arrivée à 14h, la ministre est repartie une heure plus tard. Direction l'Aire Urbaine pour visiter le foyer-logement Jean Bossiere de Montbéliard et pour poser la première pierre de l'hôpital de Belfort-Montbéliard.

CHU de Besançon

Malgré un accueil plutôt froid, la ministre de la Santé n'a pas hésité à aller au contact des personnels pour "entendre" les doléances. Dès la sortie de voiture, Marisol Touraine a été interpellée par les grévistes "sur le manque récurrent de personnel, le non-remplacement des absences. "On n'arrive plus à travailler correctement. On s'en va le soir en se disant que l'on n' a pas été en mesure de faire correctement notre travail" (voir article en dessous...)

"Je viens pour l'hôpital public, je viens pour un investissement important. Quand on investit c'est que l'on croit à l'avenir de l'hôpital public. L'investissement c'est la qualité du travail , l'investissement c'est la qualité des soins..." a-t-elle rapidement expliqué avant de rejoindre l'arrière de l'hôpital où sera construit l'institut Régional Fédératif du Cancer. Durant les discours officiels, quelques personnels ont réussi à faire à nouveau entendre leurs slogans ce qui n'a pas manqué d'agacer le maire de Besançon lors de son discours : "C'est un moment de bonheur car la Franche-Comté va se doter d'un des cinq grands instituts fédératifs de Franche-Comté. Cet institut fédératif est la preuve que cet investissement est là pour soutenir l'offre de soin pour tous les Francs-Comtois. Je regrette que certains ne le comprennent pas..." 

Durant la pose de la première pierre du pôle biologie et cancérologie, un conseiller et une conseillère de la ministre ont reçu deux délégations. "Nous avons été entendus, maintenant, nous attendons...

Pour rappel, le CHRU de Besançon emploie 6.588 agents.

Regardez l'arrivée chahutée de Marisol Touraine et la réaction du Dr Jean Langlais (chirurgien pédiatrique) à l'issue de la rencontre avec une conseillère de la ministre. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Jacques Grosperrin écrit à Anne Vignot

Le sénateur LR et colistier en position non éligible sur la liste "Besançon Maintenant !" de Ludovic Fagaut a écrit une lettre ouverte à la future maire de Besançon avant l'installation du nouveau conseil municipal. L'ancien chef de l'opposition sous l'ère de Jean-Louis Fousseret revient sur l'abstention et demande à Anne Vignot pragmatisme et rassemblement dans l'intérêt général.

Conseil municipal d’installation à Besançon : les modalités de participation du public

Le conseil municipal d’installation aura lieu le vendredi 3 juillet 2020 à 17 heures à la Chambre de commerce et d’Industrie du Doubs. Afin de respecter les consignes sanitaires en vigueur et au regard du nombre de conseillers municipaux, services, techniciens et journalistes, la participation du public sera limitée.

Remaniement, « après-Covid » : Macron répond à la presse régionale et reçoit les présidents des 3 assemblées

Emmanuel Macron accorde ce jeudi 2 juillet 2020, avant un remaniement annoncé comme imminent, une interview aux quotidiens régionaux à paraître vendredi, et reçoit à 17h30 les présidents des trois assemblées (Sénat, Assemblée nationale, Cese) qui lui remettront leurs recommandations, a annoncé l'Elysée. Ce seront les deux dernières étapes avant le remaniement prévu dans les jours qui viennent.

110 km/h sur l’autoroute : « 40 millions d’automobilistes » se réjouit du rejet de cette proposition

Lundi 29 juin 2020, le président de la République Emmanuel Macron recevait au Palais de l'Élysée les 150 membres de la Convention citoyenne pour le Climat, qu'il avait chargée de proposer des solutions "radicales" pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de -40 % d'ici 2040. Un rapport contenant 149 propositions lui a donc été remis le 19 juin dernier ; Emmanuel Macron s'était engagé à y "apporter une première réponse" aujourd’hui. Ainsi, toutes les propositions émises par la CCC feront l'objet d'un projet de loi d'ici la fin de l'été. Toutes, sauf trois, parmi lesquelles l'abaissement de 130 à 110 km/h de la vitesse maximale sur les autoroutes : une victoire pour l'association "40 millions d'automobilistes".

Municipales : le point en Bourgogne-Franche-Comté

La vague verte a englouti dimanche Besançon, grâce à une large union de la gauche (EELV -PS -PC -Génération.s – AGC), tandis que le PS conserve Dijon, exemple de la résilience du socialisme municipal, avec un quatrième mandat à l'ancien ministre de François Hollande, François Rebsamen. A Belfort, le LR  Damien Meslot est réélu tandis que Lons-le-Saunier bascule dans une alliance gauche-verts avec Jean-Yves ravier.

Besançon se réveille en vert : Anne Vignot l’emporte de 566 voix

Première écologiste et première femme maire de Besançon.  Anne Vignot a remporté d'une courte tête à 566 voix la mairie de Besançon avec 43,83% des suffrages, dimanche, devant le candidat LR Ludovic Fagaut (41,61% 10.579 voix) et le marcheur Eric Alauzet (14,55% 3.700 voix). L'abstention frôle les 61 %  
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     20.77
    légère pluie
    le 03/07 à 12h00
    Vent
    2.77 m/s
    Pression
    1020 hPa
    Humidité
    38 %

    Sondage