"Marisol, Ras-le-bol, on n'est pas des guignols..."

Publié le 31/05/2013 - 16:44
Mis à jour le 31/05/2013 - 18:42

À l'image du temps maussade, la ministre de la Santé a été accueillie fraichement sous une pluie de slogans et de revendications au CHU de Besançon. À l'entrée du CHU et dans le hall d'accueil où elle a été huée, une centaine de personnels grévistes ont fait part de leur mécontentement alors que Marisol Touraine venait poser la première pierre du pôle biologie et cancérologie de l'Institut Régional Fédératif du Cancer qui manquait à la Franche-Comté. Arrivée à 14h, la ministre est repartie une heure plus tard. Direction l'Aire Urbaine pour visiter le foyer-logement Jean Bossiere de Montbéliard et pour poser la première pierre de l'hôpital de Belfort-Montbéliard.

CHU de Besançon

PUBLICITÉ

Malgré un accueil plutôt froid, la ministre de la Santé n’a pas hésité à aller au contact des personnels pour « entendre » les doléances. Dès la sortie de voiture, Marisol Touraine a été interpellée par les grévistes « sur le manque récurrent de personnel, le non-remplacement des absences. « On n’arrive plus à travailler correctement. On s’en va le soir en se disant que l’on n’ a pas été en mesure de faire correctement notre travail » (voir article en dessous…)

« Je viens pour l’hôpital public, je viens pour un investissement important. Quand on investit c’est que l’on croit à l’avenir de l’hôpital public. L’investissement c’est la qualité du travail , l’investissement c’est la qualité des soins… » a-t-elle rapidement expliqué avant de rejoindre l’arrière de l’hôpital où sera construit l’institut Régional Fédératif du Cancer. Durant les discours officiels, quelques personnels ont réussi à faire à nouveau entendre leurs slogans ce qui n’a pas manqué d’agacer le maire de Besançon lors de son discours : « C’est un moment de bonheur car la Franche-Comté va se doter d’un des cinq grands instituts fédératifs de Franche-Comté. Cet institut fédératif est la preuve que cet investissement est là pour soutenir l’offre de soin pour tous les Francs-Comtois. Je regrette que certains ne le comprennent pas... » 

Durant la pose de la première pierre du pôle biologie et cancérologie, un conseiller et une conseillère de la ministre ont reçu deux délégations. « Nous avons été entendus, maintenant, nous attendons… » 

Pour rappel, le CHRU de Besançon emploie 6.588 agents.

Regardez l’arrivée chahutée de Marisol Touraine et la réaction du Dr Jean Langlais (chirurgien pédiatrique) à l’issue de la rencontre avec une conseillère de la ministre. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

La République en marche a dévoilé lundi ses 19 premiers candidats pour les élections municipales, de Toulon à Mayenne en passant par Pontarlier, en se fixant l'objectif d'atteindre au moins 10.000 conseillers municipaux après mars 2020. Sans surprise, Pierre Simon a été désigné par la commission nationale d'investiture sur Pontarlier. À BesançonIl faudra encore patienter jusqu'à fin juin début juillet pour savoir qui sera investi par "En Marche". 

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Lors des élections européennes de mai dernier, le Parti socialiste a connu une défaite historique en France. Avec 6,2 % des voix, le PS se situe loin derrière les autres grands partis français. Aujourd’hui, le PS lance un appel pour s’associer avec les écologistes qui rejoignent les mêmes valeurs. Martial Bourquin, sénateur du Doubs, approuve cet appel.

72 maires et élus locaux de droite et du centre expriment leur soutien à Macron

72 maires et élus locaux de droite et du centre expriment leur soutien à Macron

72 maires et élus locaux de droite et du centre ont exprimé dans une tribune, diffusée samedi par le Journal du Dimanche, leur soutien à Emmanuel Macron, au moment où le parti de droite Les Républicains subit une crise profonde après sa déroute aux élections européennes. Parmi eux, on retrouve notamment le maire  "Agir" de Vesoul, Alain Chrétien.

Emmanuel Macron au vernissage de l’exposition « Yan Pei-Ming face à Courbet » lundi 10 juin

Emmanuel Macron au vernissage de l’exposition « Yan Pei-Ming face à Courbet » lundi 10 juin

Le programme de la visite présidentielle • Le président de la République sera bien à Ornans ce  lundi 10 juin 2019  le jour même du bicentenaire de la naissance de Gustave Courbet (10 juin 1819) pour l'inauguration de la nouvelle exposition "Yan Pei-Ming face à Courbet". Cette dernière fait partie des 15 en France ayant reçu cette année le label "Exposition d’intérêt national" du ministère de la Culture. Le Président de la République sera accompagné par Franck Riester, ministre de la Culture, Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, et Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales.

Projet de loi santé : Martial Bourquin dépose des amendements pour lutter contre les déserts médicaux

Projet de loi santé : Martial Bourquin dépose des amendements pour lutter contre les déserts médicaux

Dans le cadre du projet de loi Organisation du système de santé e, débat actuellement au Sénat, le PS Martial Bourquin a déposé des amendements visant à lutter contre les déserts médicaux et propose le conventionnement sélectif  ou "territorialisé" des médecins libéraux.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 27.69
couvert
le 18/06 à 12h00
Vent
1.74 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
52 %

Sondage