Visons : la filière dénonce une instrumentalisation de la Covid-19 pour fermer les élevages

Publié le 08/11/2020 - 10:10
Mis à jour le 08/11/2020 - 10:10

La filière fourrure dénonce samedi des tentatives « d’instrumentaliser la crise pandémique » du Covid-19 pour accélérer la fermeture des quatre élevages de visons français dont un à Montarlot-les-Rioz en Haute-Saône, en pleine inquiétude soulevée par la mutation du virus chez ces animaux au Danemark.

Ces quatre élevages, dans le viseur des militants anti-fourrure, sont censés fermer "sous cinq ans" en France, selon les annonces faites en septembre par la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili.

Le député LREM Loïc Dombreval a réclamé l'accélération du processus au nom du "principe de précaution", après que le Danemark a annoncé cette semaine l'abattage massif de tous les visons du royaume - soit 15 à 17 millions de têtes.

Selon les autorités locales, une version mutée du SARS-Cov-2, qui pourrait menacer l'efficacité d'un futur vaccin, a été transmise par ces animaux à douze personnes.

"La France ne présente aucun cas de Covid-19 à ce jour dans ses élevages de visons où les règles sanitaires et de biosécurité sont totalement respectées", fait valoir l'association La Fourrure française dans un communiqué.

"Tenter d'instrumentaliser la crise pandémique en cours pour s'attaquer à nouveau à une profession représentant 2.500 emplois, 300 millions d'euros de chiffre d'affaires dont 110 millions à l'export et des savoir-faire d'expérience relevant du patrimoine vivant serait malhonnête et irresponsable", ajoute l'organisation.

Elle condamne les "postures idéologiques contre l'élevage relayées par des parlementaires qui cherchent par tous les moyens à casser des filières, et poussent ainsi des militants animalistes à s'en prendre aux éleveurs". L'association évoque dans le même temps "une nouvelle effraction dans un élevage".

"Une intrusion a été constatée ce (samedi) matin" dans un site d'Eure-et-Loir, a précisé à l'AFP le porte-parole de La Fourrure française, Pierre-Philippe Frieh.

L'association de défense des animaux One Voice avait diffusé en 2019 des images tournées sur place, parlant d'"élevage de l'horreur".

"L'éleveur a vu qu'une porte avait été forcée, qu'une clôture avait été escaladée et qu'il y avait des traces de pas qui n'étaient pas les siens", a poursuivi M. Frieh.

Il rappelle que la filière plaide pour un durcissement de la réglementation française concernant les élevages de visons, afin de généraliser les pratiques des "meilleurs élèves de la filière" et "de mettre fin aux abus en matière de bientraitance animale quand il y en a".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Installation du premier Comité régional pour l’emploi : quel sera son rôle ?

Le jeudi 16 mai 2024, au Conseil régional, Franck Robine, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté et préfet de la Côte-d'Or et Marie-Guite Dufay, présidente du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, ont installé le premier Comité régional pour l'emploi, une instance opérationnelle de la loi pour le plein emploi de décembre 2023.

Pizza à la part, un nouveau concept proposé place du 8 Septembre à Besançon

Vendredi 17 mai 2024 à partir de 11h30, Slice Pizza situé place du 8 Septembre à Besançon accueillera ses premiers clients. C’est une première : la vente de pizza à la part ! Un concept porté par deux jeunes entrepreneurs, Luc et Louis, qui ont souhaité s’installer dans la capitale franc-comtoise, après le succès qu’à rencontré leur première boutique à Dijon.

Le tourisme et le commerce bisontin au coeur du prochain conseil municipal de Besançon

Au coeur des sujets du prochain conseil municipal, le tourisme et l'activité commerciale de la Ville de Besançon seront abordés comme thème principaux ce jeudi 15 mai 2024. En conférence de presse, la Ville a dressé le bilan des derniers chiffres de la saison touristique et du commerce bisontin. 

Élections européennes : les candidats invités à débattre sur les questions agricoles dans une ferme du Jura

Dans le cadre des prochaines élections européennes qui auront lieu le 9 juin 2024, les Jeunes agriculteurs de la région Bourgogne-Franche-Comté et la FRSEA invitent les candidats à débattre de leur programme autour des questions agricoles au sein d’une exploitation située à Saint-Baraing. 

À Besançon la boutique “L’air de rien” ferme ses portes

Ce mercredi 15 mai 2024 les autocollants "déstockage massif" et "avant cessation d’activité" sur la vitrine de la boutique bisontine L’air de rien interpellent. Située au 8 rue des Granges, la boutique avait reçu en 2023 le prix du meilleur commerce indépendant de Bourgogne – Franche-Comté mais s'apprête pourtant à baisser définitivement le rideau.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.68
partiellement nuageux
le 19/05 à 0h00
Vent
1.85 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
98 %