Alerte Témoin

Voix discordante de Taubira sur la déchéance : quand Pécresse cite Chevènement

Publié le 10/01/2016 - 15:45
Mis à jour le 10/01/2016 - 15:45

Valérie Pécresse, présidente "Les Républicains" de l'Ile-de-France, a estimé dimanche que la voix discordante au sein du gouvernement de Christiane Taubira était le "symbole d'un pays où tout fout le camp", tandis que le député LR Henri Guaino appelait chacun à "prendre ses responsabilités".

06DSC_3495.JPG
Christiane Taubira, ministre de la justice et garde des sceaux ©Alexane Alfaro

« un ministre ça ferme sa gueule ou… »

"Je suis partisane de la philosophie de Jean-Pierre Chevènement, +un ministre ça ferme sa gueule ou ça démissionne+. Je me la suis appliquée à moi-même", a souligné Mme Pécresse, ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, au "Grand Jury" RTL/LCI/Le Figaro.

"Je ne comprends pas cette cacophonie gouvernementale, d'autant plus qu'elle finit par être le symbole d'un pays où tout fout le camp", a fustigé l'élue francilienne. "Comment aller dire à un lycéen qu'il faut respecter le professeur et avoir en même temps une ministre de la Justice qui ne respecte pas l'autorité de son Premier ministre?", a-t-elle relevé. 

"Je ne vois pas d'autre solution pour restaurer l'autorité du président et de Manuel Valls que son départ", a fait valoir Mme Pécresse. Selon elle, "avoir des convictions différentes c'est possible; ce qui est impossible, c'est de les exprimer dans une cacophonie gouvernementale absolue". "En réalité, il y a une vraie dérive", a martelé l'élue des Yvelines, convaincue qu'il y a "un besoin d'autorité dans la société française".

 "Imaginez-vous dans une vie professionnelle normale: au bout de combien d'avertissements vous sanctionneriez un salarié qui dit le contraire de ce que vous dites?", a conclu Valérie Pécresse.

 Quant à Henri Guaino, qui se définit lui-même comme un "farouche opposant" à Mme Taubira, il a été relativement mesuré sur Radio J, demandant à chacun de  "prendre ses responsabilités". Selon le député des Yvelines, "c'est à Mme Taubira à agir en fonction de sa conscience". Il a mis en avant sa propre "conception de l'honneur en politique, de la dignité en politique, de la cohérence en politique" mais "si ce n'est pas la sienne, ça la regarde".

 Et si l'exécutif "pense que ça améliore l'autorité de son gouvernement, s'il pense que ça grandit encore l'image de la politique (...) il n'a qu'à la garder". "C'est le président de la République qui nomme chacun des ministres", a rappelé cet ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à l'Elysée. Donc "c'est au président de la République et au chef du gouvernement à prendre leurs responsabilités"

Rappel

  • Alors que François Hollande et Manuel Valls entendent faire inscrire dans la Constitution la possibilité de déchoir de leur nationalité les binationaux, y compris nés français, condamnés pour crimes terroristes, la garde des Sceaux, censée porter ce projet au Parlement, a redit qu'une telle mesure n'était à ses yeux "pas souhaitable", son "efficacité" étant "absolument dérisoire".
(Avec AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Ludovic Fagaut : pour une vi(ll)e « plus durable » et une « écologie du bon sens »

Le candidat LR Ludovic Fagaut a choisi la journée internationale de l'environnement et s'est installé sur le toit de l'espace coworking l'Épicerie, place de la Révolution pour présenter son programme écologique. Face la candidate Anne Vignot (EELV - PS - PC - Génération.s), il a égrainé quelques une de ses idées : de "Terra Vesontio" aux Vaîtes à la promotion des producteurs locaux, mais également des 30.000 arbres plantés au doublement du nombre de kilomètres de voies cyclables.

Le Sénat vote d’une proposition de loi pour « faciliter les procurations pour lutter contre l’abstention »

Le Sénat a adopté mardi 2 juin 2020 la proposition de loi de Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort, tendant à sécuriser l’établissement des procurations électorales et l’organisation du second tour des élections municipales de juin 2020.

Municipale 2020 : la victoire de Ludovic Fagaut « semble possible » selon Jean-Philippe Allenbach

Le candidat du Mouvement Franche-Comté au premier tour de l'élection municipale à Besançon Jean-Philippe Allenbach, qui avait tenté de rassembler les listes des Républicains et de La République en marche la semaine dernière, n'a pas réussi son coup. Selon lui, voter pour Eric Alauzet au second tour "revient donc à tout simplement gaspiller sa voix" tandis que "la victoire semble possible" pour Ludovic Fagaut.

Liste identique pour Anne Vignot et campagne "sobre"

Municipale Besançon • Arrivée en tête au soir du 15 mars 2020, Anne Vignot  mène la liste "Besançon par nature" (EELV - PS - PC - Génération.s). Elle  sera face à Ludovic Fagaut et Éric Alauzet pour une triangulaire au second tour de l'élection municipale du 28 juin. La liste, identique à celle du premier tour, a été confirmée à la préfecture du Doubs vendredi dernier...

Ludovic Fagaut confirme sa liste « Besançon Maintenant ! » : ce sera une triangulaire

Ce sera donc une triangulaire. Arrivé en seconde position derrière Anne Vignot (EELV - PS - PC Génération.s) avec 23,59% des suffrages exprimés et 1.900 voix d'écart, le LR Ludovic Fagaut a déposé sa liste "Besançon Maintenant" pour le second tour du 28 juin. Il n'y aura donc pas d'alliance avec Éric Alauzet. Les Bisontins devront choisir entre trois listes.

Second tour des municipales : mode d’emploi

Un second tour est nécessaire dans 15 % des communes en France. Si tout va bien, les électeurs de près de 5.000 communes françaises seront invités à voter le dimanche 28 juin 2020 pour ce deuxième tour des élections municipales qui auraient dû se tenir le 22 mars si le Coronavirus n'était pas passé par là. Comment cela va-t-il s'organiser ? Réponses à toutes vos questions…
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.36
légère pluie
le 07/06 à 0h00
Vent
1.94 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
98 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune