Dole / Paris- Orly : voté par le conseil général du Jura, rejeté par la Fnaut

Publié le 28/01/2013 - 16:35
Mis à jour le 29/01/2013 - 11:03

Le conseil général a voté à l'unanimité ce vendredi 25 janvier 2013 la mise en place de liaisons aériennes entre  Dole-Jura et Paris-Orly. De fin mars jusqu'à fin octobre, pour sept mois d'essais, ces liaisons seront assurées par l'a compagnie allemande Bin Air. La Fnaut, la FNAUT, la fédération nationale des usagers des transports de Franche-Comté qui la rejette.

370.000 € d’investissement

PUBLICITÉ

Quatre rotations en semaine du lundi au vendredi en petit avion « Airchild Swearingen Metroliner » de 19 places, 80 euros environ le billet, un trajet d’une heure. La décision a été votée à l’unanimité vendredi au conseil général du Jura. L’Assemblée a décidé d’allouer 370.000 € pour tester cette nouvelle liaison et rendre plus attractif l’aéroport Dolej-Jura. Même si certains élus UMP de l’opposition ont montré quelques réticences quant au gain de temps pas vraiment évident par rapport au train, et surtout par rapport au coût pour la collectivité, tous les élus ont voté pour. 

Le député UMP Jean-Marie Sermier a pourtant émis une crainte : celle de voir la SNCF se service de ces nouvelles liaisons pour délaisser encore un peu plus Dole. 

« À qui fera-t-on croire que la SNCF va maintenir des dessertes TGV ?  » 

Et c’est bien sur cet argument que la Fnaut, la fédération nationale des usagers des transports de Franche-Comté, a immédiatement réagi avec « stupeur et indignation ».  La Fnaut a, plus que quiconque, organisé et développé la mobilisation pour sauver les dessertes ferroviaires Lyria Paris – Dole – Suisse et les arrêts des TGV à Mouchard et Dole. Dans l’urgence, nous tenons à dénoncer haut et fort cet incroyable mauvais coup. Nous n’aurons aucun mal à démontrer que ces vols ne font pas gagner une seule minute à leurs passagers, que la clientèle ciblée est…très ciblée ! Avec cette décision, le Conseil général du Jura, s’est bien tiré une balle dans le pied ! »

Enfin, dernier argument pour les anti Dole-Paris : la compagnie Bin Air basée de Munich avait été menacée en avril 2011 par l’Union européenne d’être inscrite sur la liste noire des compagnies si elle n’améliorait pas ses protocoles de sécurité. Le 19 janvier 2010, le train d’atterrissage d’un de ses avions s’était affaissé à Stuttgart.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.81
couvert
le 20/08 à 3h00
Vent
1.09 m/s
Pression
1021.57 hPa
Humidité
89 %

Sondage