Alerte Témoin

Votre ordinateur aura bientôt les yeux sur vous

Publié le 19/01/2016 - 18:44
Mis à jour le 19/01/2016 - 18:44

Des chercheurs de l'Université de Bourgogne ont annoncé avoir "donné des yeux" à un système informatique, en développant un réseau de caméras intelligentes et communicantes.

ordinateur_portable.jpg
©photl

Un cerveau artificiel

Au sein du Laboratoire Electronique, Informatique et Image (Le2i) à Dijon, une équipe de chercheurs qui travaillent sur les caméras intelligentes s'est associée à une autre équipe portée sur les "systèmes intelligents", ont expliqué à l'AFP Christophe Nicolle et Julien Dubois.

"On est capable de faire beaucoup de choses en associant des caméras intelligentes et en y ajoutant un cerveau artificiel", a poursuivi M. Dubois. Le système devient ainsi "sensible au contexte" et capable d'apprendre de nouvelles tâches, a ajouté M. Nicolle. À partir de leurs caméras, les chercheurs dijonnais peuvent mesurer en temps réel des flux de population, une personne quittant une pièce étant signalée par une caméra à la caméra située dans la pièce voisine. Une alerte peut être générée en cas d'anomalie, si par exemple la personne n'arrive pas à l'endroit prévu.

Utile pour les personnes âgées

M. Nicolle a également cité le cas d'un incendie dans un bâtiment où les caméras détecteraient les issues engorgées. Le système pourrait alors indiquer sur des panneaux ou les smartphones des occupants le meilleur chemin d'évacuation. Parmi d'autres applications possibles, le laboratoire cible les résidences pour personnes âgées afin de détecter les chutes ou d'alerter le personnel en cas de signes de dénutrition à partir d'une perte de poids ou de la réduction du temps passé en cuisine par un résident.

"Le champ d'application est très large avec une forte valorisation industrielle", ont dit les deux chercheurs, qui se sont défendus de tout projet "sécuritaire". Le laboratoire Le2i, créé en 1996 et qui compte 120 permanents, a signé "dix-sept accords de confidentialité" avec des entreprises en 2015, a souligné M. Nicolle.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Coronavirus : feu vert à StopCovid, la France attend l’acte II du déconfinement

Collégiens et lycéens, restaurateurs, vacanciers... Alors que la France est suspendue aux annonces gouvernementales sur l'acte II du déconfinement, attendues ce jeudi après-midi, l'Assemblée a donné mercredi 28 mai 2020 son feu vert à l'application de traçage StopCovid, qui devrait être téléchargeable dès ce week-end. Le Sénat a également voté en faveur de la mesure.

Des pots de yaourt qui disent "merci" !

Si les élèves de l’Ecole Nationale d’Industrie Laitière et des Biotechnologies de Poligny suivent leur formation à distance depuis le 17 mars, les formateurs eux restent mobilisés pour fabriquer des produits laitiers. Pour montrer leur soutien "à tous ceux qui se sont mobilisés pendant la crise du covid-19", ils ont fait un clin d'œil sur leurs pots de yaourt…

Essayage, nombre de clients, masques… : comment s’organisent les grands magasins de prêt-à-porter ?

Depuis lundi 11 mai, les Franc-Comtoises et les Francs-Comtois peuvent circuler librement dans leur département respectif et à moins de 100 km sans attestation. Ils peuvent donc faire du shopping tout en respectant les règles sanitaires indispensables à la lutte contre la propagation du covid-19. Quelles sont les mesures prises par les grands magasins de vêtements ? Nous nous sommes procurés un document distribué dans tous les magasins d'une grande chaîne française de prêt-à-porter pour homme.

Covid-19 : l’application StopCovid pourrait être disponible à partir de ce week-end

StopCovid est une application de traçage de contacts pour smartphones voulue par le gouvernement dans le plan global de déconfinement dans le contexte de l’épidémie de Covid-19. L’utilisation de l’application fera l’objet d’un débat et d’un vote au Parlement ce mardi 26 mai. À l’issue, le gouvernement pourra décider du lancement de l’application qui pourrait être ce week-end des 30 et 31 mai.

Auriez-vous envie de tout casser pour vous détendre à Besançon ?

C'est l'idée de Clément Ducret, 24 ans, et Lucas Chartier, 25 ans, deux jeunes entrepreneurs bisontins : créer un lieu où tout le monde pourrait venir se défouler dans le but d'évacuer son stress… Ce concept de salle de défoulement existe aux États-Unis, au Canada, et dans des grandes villes de France . Avant de lancer le concept à Besançon, les deux entrepreneurs lancent un questionnaire à la population…
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.39
ciel dégagé
le 28/05 à 21h00
Vent
3.92 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
60 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune