Yonne : blocage d'un site de Renault, en soutien aux salariés des fonderies menacées

Publié le 20/05/2021 - 17:24
Mis à jour le 20/05/2021 - 17:24

Des salariés bloquaient depuis jeudi matin l’accès au site de Renault Villeroy à Fouchères (Yonne), en solidarité avec plusieurs fonderies du groupe automobile et de ses sous-traitants, menacées de vente ou de fermeture.

"Nous sommes plus de 370 et plus aucun camion ne décharge ni ne recharge depuis 8H ce matin", indique à l'AFP David Leblond-Maro, délégué central CGT de ce site spécialisé dans les pièces détachées et accessoires, qui a appelé tous les salariés à "deux heures de grève minimum en soutien aux salariés des différentes fonderies". 

"Avec le problème de l'approvisionnement en semi-conducteurs chez Renault, on a beaucoup d'usines au chômage. On est la seule qui a une activité assez forte avec la logistique. C'est pour ça qu'on espère se faire entendre de la direction, on ne peut pas laisser partir des fonderies comme ça, c'est catastrophique", a ajouté M. Leblond-Maro. Des salariés de la Fonderie de Bretagne, de MBF Aluminium dans le Jura, et de la Fonderie du Poitou se sont joints au blocage."Environ 200 personnes bloquent depuis ce matin un site de pièces détachées du groupe Renault. Deux bus sont arrivées en provenance du site de Caudan  (Morbihan), deux autres depuis Saint-Claude (Jura) et un minibus transportant 15 personnes est arrivé de la Vienne", ont pour leur part indiqué les gendarmes de l'Yonne. 

Mercredi, des représentants des salariés de la Fonderie de Bretagne, en grève depuis le 27 avril, étaient ressortis "révoltés" et prêts à poursuivre le mouvement, à l'issue d'une rencontre infructueuse avec des  dirigeants du groupe Renault, qui a mis en vente leur usine comptant 350 salariés.Mardi, quatre représentants syndicaux de la fonderie automobile MBF Aluminium à Saint-Claude (Jura) ont débuté une grève de la faim devant le ministère de l'Economie à Paris pour obtenir de l'Etat des mesures permettant de sauver le site de 270 salariés menacé de fermeture.

"Il faut que la direction générale écoute les revendications des fonderies. Senard et De Meo (président et directeur général du groupe) jouent les muets, mais savent se faire entendre pour demander de l'argent à l'Etat", estime M. Leblond-Maro.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Journée mondiale de solidarité pour la migraine : zoom sur le traitement de la maladie en Bourgogne – Franche-Comté

Le 21 juin 2024, comme tous les ans, c’est la journée mondiale de solidarité pour la migraine. Pour l’occasion, l’association La Voix des migraineux et l’institut de sondage Opnion Way, ont soutenu une initiative de la société pharmaceutique Pfizer. Ainsi, plus de 4.000 personnes en France ont été interrogées sur le thème des migraines, laissant apparaitre des différences selon les régions…

Le Rassemblement national, un programme “au service des plus riches” ?

À dix jours du premier tour des élections législatives, l’intersyndicale a souhaité tenir une conférence de presse jeudi 20 juin 2024 à Besançon afin d’apporter son point de vue sur la situation. Elle a notamment voulu rappeler les mesures contre lesquelles l’extrême droite s’est opposée…

Marche des croquettes à Besançon : un kilomètre parcouru, un repas offert aux animaux des refuges

C’est en soutien aux refuges accueillant les animaux abandonnés que l’association Lianes (Lien avec l’animal et contre l’exclusion sociale), organise une marche solidaire : la Marche aux croquettes. A l’initiative de Solidarité Peuple Animal, ellese déroulera mercredi 3 juillet 2024.

Comité de vigilance, syndicats et associations montent au créneau pour sauver le service d’addictologie d’Héricourt

Le Comité de Vigilance pour les services publics (CV 70) apporte son total soutien aux collectifs, associations, syndicats, et toutes les personnes qui se sont et qui vont se mobiliser contre la fermeture du service d'addictologie du centre de psychiatrie d’Héricourt, apprend-on mardi 11 juin 2024.

En colère, les commerçants mènent une action rue de Vesoul à Besançon

C’en est trop pour les commerçants de rue de Vesoul à Besançon... Ils ont décidé de mener une action pour se faire entendre mardi 4 juin 2024 en couvrant symboliquement le panneau lumineux indiquant la fermeture de la route. Une communication qu’ils déplorent depuis l’effondrement de la rue survenu le 25 février dernier. Ils dénoncent également un manque de concertation "au détriment de la santé financière des entreprises". Le tout sans "qu’aucune aide" ne leur ait encore été accordée…

Problèmes de management : nouvel appel à la grève aux musée des Arts et du Temps à Besançon

Après un premier mouvement de grève le 12 avril dernier, des agents des musées des Arts et du Temps de Besançon se mettront de nouveau en grève vendredi 31 mai 2024. Malgré des signalements à des élues de la maire concernant des problèmes de management de la part de leur directrice, les syndicats déplorent leur inaction.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 20.2
peu nuageux
le 25/07 à 09h00
Vent
2.71 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
72 %