Youn Sun Nah : "Avant d'étudier le jazz à Paris, je ne savais même pas ce que c'était !"

Publié le 09/11/2018 - 14:13
Mis à jour le 09/11/2018 - 14:16

L’artiste coréenne Youn Sun Nah sera en concert dimanche 18 novembre 2018 à Besançon pour promouvoir son dernier album She moves on enregistré aux États-Unis. Dans une interview à maCommune.info, la jazzwoman raconte l’histoire de cet album et son amour pour la France et le jazz.

Youn Sun Nah ©DR ©
Youn Sun Nah ©DR ©

maCommune.info : De quoi ou de qui vous êtes-vous inspirée pour votre dernier album ?

Youn Sun Nah : "Jusqu'à présent, j'ai toujours joué avec des musiciens européens. Je suis allée à New York il y a 2 ans et j'ai rencontré un pianiste new-yorkais avec qui j'ai discuté de musique. Je lui ai dit que je voulais reprendre des morceaux de compositeurs américains, lui qui était fan, comme moi, de Johnny Mitchell ou encore Lou Reed. On a écouté de la musique ensemble et il m'a présenté ses amis musiciens. On a travaillé pendant un mois et on a enregistré cet album, un hommage aux compositeurs américains."

mC : Pourquoi le jazz ? Qu'est-ce qui vous plaît et vous inspire dans ce style de musique ?

Youn Sun Nah : "Avant d'arriver en France pour étudier le jazz, je ne savais pas ce que c'était ! J'avais dit à un ami en Corée que je voulais apprendre à chanter, mais je ne savais pas dans quel style. Il m'a dit de faire du jazz. Je lui ai répondu "qu'est-ce que c'est ?" Il m'a dit que "c'était l'origine de la pop music, donc si tu apprends le jazz, tu pourras tout chanter !" Finalement, c'est grâce à cet ami que je fais du jazz.

Arrivée à l'école, ça a été très difficile, mais avec le temps, j'ai vraiment commencé à aimer, car cette musique donne de la liberté aux musiciens, c'est un langage universel. Je pense que le jazz c'est un esprit. Étant asiatique, le jazz m'a embrassée, m'a acceptée dans sa famille. C'est une musique sans frontière et très libre… C'est ça que j'aime dans le jazz."

mC : Si vous ne deviez utiliser qu'un seul mot pour qualifier votre musique, quel serait-il ?

Youn Sun Nah : (Eclat de rire) "Voyage. Le jazz m'a permis de voyager et j'ai beaucoup de chance de tourner dans le monde entier et d'avoir rencontré des gens, des musiciens, le public, ils m'ont fait voyager. Sur scène aussi, les musiciens me font voyager aussi. Donc Voyage."

mC : Vous êtes née en Corée, vous l'avez quittée lorsque vous aviez 26 ans et vous avez emménagé en France. Qu'est-ce qui vous a attiré en France ?

Youn Sun Nah : "Je suis très fan de la chanson française. Je l'ai découverte quand j'étais au lycée. J'avais une professeure qui était fan des chansons françaises donc après chaque cours, elle mettait au moins une chanson française. On ne comprenait rien et ça m'a donné envie de comprendre. C'était très différent de la pop coréenne et américaine qui passait à la radio, c'était tellement beau ! On m'a dit aussi qu'une des premières écoles de jazz était à Paris, donc je me suis dit que c'était là que je voulais aller."

mC : Et aujourd'hui, quel est votre rapport avec la Corée ?

Youn Sun Nah : "J'ai encore toute ma famille là-bas. C'est ma maison. Même si je voyage partout, je pense que je resterai coréenne… je me dis en même temps que c'est ma maison un peu partout (rires). Il y a une semaine, je suis rentrée en Corée pour y passer deux semaines après 8 mois sans y retourner. Je partage ma vie entre trois endroits : Paris, New York et la Corée. Ce n’est pas toujours facile."

mC : Après 20 ans de carrière et deux disques d'or en France et en Allemagne, qu'est-ce qui vous plait le plus dans la musique : les concerts ? La composition ? La rencontre du public ?

Youn Sun Nah : "Pour moi, c'est le public. J'aime bien rencontrer les publics après les concerts. Après chaque concert, je sors pour rencontrer les gens. Comme je vous le disais tout à l'heure, ils me font voyager. C'est très intéressant de discuter avec eux. Parfois, on devient amis. Ce sont eux qui me font continuer ce métier, c'est mon inspiration la plus importante. C'est ce qui m'encourage à continuer."

mC : Avez-vous toujours le trac à ce stade de votre carrière pendant laquelle vous avez fait le tour du monde ?

Youn Sun Nah : "Oh, j'ai énormément le trac. Je pense que ça ne va pas s'améliorer… J'ai tout essayé, mais ça ne marche pas. Après 20 ans, je vais devoir vivre avec. Aux premier et deuxième morceaux d'un concert, j'ai du mal à respirer. Après, ça va un petit peu mieux, mais c'est après le concert que je suis très heureuse. Et le lendemain pour un autre concert, ça recommence, etc. Ça fait partie de ma vie !"

mC : Qu'est-ce que vous écoutez comme musique pendant votre temps libre ? Quels artistes ? J'ai vu que vous aviez repris "Enter sandman" de Metallica dans une vidéo… le metal, c'est un peu votre truc ou pas vraiment ?

Youn Sun Nah : "J'écoutais Metallica quand j'étais adolescente parce que mon frère était fan de metal. Ensuite, cette reprise m'a été proposée par mon guitariste. J'ai d'abord refusé parce que je n'avais pas envie que les fans de Metallica me détestent ! Il m'a proposé d'enregistrer le morceau et de le publier uniquement si j'aimais notre reprise. J'ai dit OK. Et mon entourage m'a encouragée à la publier. J'ai su ensuite que cette vidéo était sur le site des fans de Metallica. J'ai été très touchée !

Par ailleurs, j'aime toutes les musiques, il n'y a pas un style précis que j'écoute."

mC : Vous n'êtes jamais venue jouer à Besançon. Avez-vous une appréhension avant de jouer dans une nouvelle ville ?

Youn Sun Nah : "J'ai déjà joué aux alentours de Besançon, mais jamais dans la ville. Je suis très heureuse de venir y jouer ! Quand je joue pour la première fois dans une ville, j'ai encore plus le trac parce que je suis curieuse de voir la réaction du public, et en même temps c'est très excitant ! On va faire de notre mieux, mais j'espère que le public va aimer !"

Infos +

  • Youn Sun Nah
  • En concert dimanche 18 novembre 2018
  • Au Théâtre Ledoux - 49 Rue Megevand, 25000 Besançon
  • 17 heures
  • Billetterie : web.digitick.com/youn-sun-nah
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

Un nouveau magazine sur la Haute-Saône débarque en kiosque

À travers son nouveau magazine "Haute-Saône authentique", Eric Lejeune rend hommage à la Haute-Saône. Disponible depuis vendredi 24 mai 2024 et jusqu’au mois de septembre chez les marchands de journaux du Doubs et de toute la Bourgogne – Franche-Comté, ce magazine de 100 pages décrit les différents aspects de ce département voisin.

Le Festival des Différences revient pour sa 7e édition à Labergement-Saint-Marie

Les vendredi 22 et samedi 23 novembre 2024, l’espace socio-culturel des Vallières du village de Labergement Sainte-Marie, accueillera le 7e Festival des Différences, organisé par l’Espace Mont d’Or. Au programme : des spectacles présentés par des artistes en situation de handicap, des concerts et un stand restauration-buvette.

Audiovisuel public en grève : la maire de Besançon soutient les grévistes

Dans un communiqué du vendredi 24 mai 2024, alors que le projet de loi sur la fusion des médias audiovisuels du service public devait être examiné l’Assemblée nationale jeudi, ce qui a été reporté, la maire de Besançon Anne Vignot exprime son soutien au mouvement de grève et appelle les député(e)s à voter contre cette réforme.

Audiovisuel public en grève : ”Un danger majeur pour la pérennité de la radio de service public”

Un appel général à la grève a été lancé par les syndicats de l’audiovisuel public jeudi 23 et vendredi 24 mai 2024 contre la réforme de l’audiovisuel public votée au Sénat en juin 2023 qui consiste notamment à faire fusionner les médias publics.

La chanteuse bisontine Jozalie sort un nouveau single

Jozalie, une jeune autrice, compositrice et interprète de Besançon a sorti son premier single "Dying" le 8 mars 2024. Le 31 mai 2024, son nouveau single, "Mental Blur" sera disponible à l’écoute. Pour ce second morceau, elle aborde le thème de la dépression, accompagnée de violons, basses et piano.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.19
légère pluie
le 29/05 à 21h00
Vent
4.46 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
76 %