Yves Cellier, le nouveau patron de la police du Doubs

Publié le 05/05/2021 - 07:40
Mis à jour le 11/05/2021 - 17:19

Depuis le 29 mars 2021, Yves Cellier a pris la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) du Doubs. Il succède à Michel Klein qui a rejoint la ville de Metz...

À 44 ans, Yves Cellier peut déjà se prévaloir d'une belle carrière. Il endosse pour la troisième fois le rôle de patron des policiers. D'abord en Mayenne puis dans l'Ain, il a finalement rejoint le Doubs et entame une première expérience en Franche-Comté.

Originaire de Haute-Savoie, Yves Cellier a passé tous les concours au sein de la police : de gardien de la paix à commissaire. "Plus que commissaire, je voulais être policier", explique-t-il modestement. Une vocation qui lui est venue de son père, lui aussi policier. "J'ai su très tôt que je voulais faire ce métier".

Tout juste sorti de l'école de police à 26 ans, c'est dans la Vallée du Gier, près de Saint-Etienne qu'il a fait ses armes. Il a ensuite rejoint la direction des unités opérationnelles nocturnes à Lyon puis est devenu chef de circonscription à Annemasse. Il a travaillé en investigation au sein du service de la sûreté départementale du Val de Marne à Créteil puis a poursuivi sa carrière en tant que directeur des équipes de voie publique à Orléans (policiers intervenants sur la voie publique : groupe de sécurité de proximité, police secours, BAC, policiers de la brigade canine...). Il s'est également rendu en opération dans le cadre de la cellule "Grands Événements" (sommet de l'OTAN, G7, venue du Pape...).

Les grandes priorités du nouveau DDSP

"Servir", c'est le mot d'ordre d'Yves Cellier qui rappelle que la police nationale n'est pas organisée au profit de ceux qui la composent, mais de ceux qui en ont besoin. "Nous sommes là pour préserver les libertés individuelles et collectives", souligne-t-il.

Dans un premier temps, le nouveau DDSP s'est attelé à aller à la rencontre des élus afin de "mieux connaître le territoire". "Nous sommes dans une phase de prise en compte et de découverte du service tant des personnels du département que des partenaires institutionnels".

Selon Y. Cellier, un certain nombre de défis sont à relever :

  • Poursuivre la lutte contre la délinquance et la préservation de l'ordre public (contre toutes les formes de trafic de stupéfiants du consommateur au dealer)
  • Lutter contre les atteintes volontaires à l'intégrité physique (notamment sur les violences intrafamiliales).
  • Lutter contre les violences urbaines
  • Travailler sur le "bien-être policier en interne" : "Il faut qu'ils soient en pleine capacité de leurs moyens et entièrement consacrés aux missions qui sont les leurs. Et cela, en améliorant leurs conditions de vie, leur sécurité et leur dignité au travail", indique le DDSP.

Des policiers affectés par les récents événements...

Lundi 26 avril, les policiers de Besançon ont rendu hommage à leur collègue, Stéphanie Monfermé, assassinée au commissariat de Rambouillet alors qu'elle était en service. À Besançon, l'émotion est encore palpable du côté des policiers : "Il y a de la sidération sur le fait qu'on puisse être attaqué aux portes de nos locaux. Au-delà de ce symbole, c'est aussi le fait que l'on puisse s'en prendre aux policiers non pas pour ce qu'ils font, mais pour ce qu'ils sont. C'est aberrant et insupportable. Les policiers sont une émanation de la population. Nous sommes pleinement au cœur de la société. Nous protégeons aussi notre famille, les acteurs de la société", conclut Yves Cellier. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Sondage – En tant que parents, souhaitez-vous faire vacciner votre enfant mineur contre la Covid-19 ?

Depuis le 15 juin dernier, la vaccination est ouverte aux mineurs de plus de 12 ans en France. Elle se déroule uniquement en centre de vaccination et avec le vaccin Pfizer-BioNtech. En tant que parents, souhaitez-vous faire vacciner votre/vos enfants ? C'est notre sondage de la semaine.

Covid-19 : l’Adapei du Doubs annule pour la deuxième année consécutive son Opération Brioches

En 2020, la 50e Opération Brioches de l’Adapei du Doubs n’avait finalement pas eu lieu au regard de la situation sanitaire. Cette année encore, le contexte de crise sanitaire ne permet pas à l'Adapei du Doubs d’envisager sereinement l’organisation d’une Opération Brioches en 2021 qui mobilise habituellement plus de 4.000 bénévoles à travers le département, notamment des personnes fragiles (âgées, en situation de handicap).

La Mutuelle de Poitiers Assurances à Besançon : 26 ans de proximité

PUBLI-INFO • Corinne Alonet, vous reçoit dans son agence Mutuelle de Poitiers Assurances avec ses collaboratrices Julie Isabey et Carole Vacelet. Originaire de la région et responsable de l’agence depuis 1995, Corinne Alonet possède une véritable connaissance du tissu économique local. Son agence située au cœur de la ville de Besançon lui permet de renforcer la relation de proximité qu’elle a à cœur d’entretenir avec ses assurés.

Fête de la musique dans les bars et restaurants : les concerts autorisés en intérieur mais pas en extérieur

Mise à jour • La ministre de la Culture Roselyne Bachelot a annoncé jeudi 17 juin l'assouplissement du protocole sanitaire pour la Fête de la musique le 21 juin : "les mini concerts dans les bars et les restaurants seront possibles". Dans le Doubs, les concerts en terrasses restent interdits. Seuls les évènement en intérieurs sont autorisés  dans le respect des restrictions sanitaires. 

La police et la gendarmerie mobilisées en Haute-Saône pour lutter contre les « distracteurs »

Après une année pendant laquelle l'accidentologie a fortement baissé (crise sanitaire, confinements, couvre-feu...) une recrudescence d’accidents graves est constatée depuis le mois de mai 2021 par la préfecture de Haute-Saône. Ils sont provoqués le plus souvent par des comportements dangereux... Lors d'une opération de contrôle dans le département le 15 juin dernier, 62 infractions ont été recensées par les forces de l'ordre liées notamment aux "distracteurs de conduite".

Baisse de la vaccination en Haute-Saône : la préfète veut booster la prise de rendez-vous à l’approche de l’été

Malgré 46% de la population primo-vaccinés en Haute-Saône, la préfète Fabienne Balussou souhaite promouvoir davantage la vaccination par le biais des acteurs locaux suite à une baisse de la prise de rendez-vous au mois de juin, selon un communiqué du 17 juin.

VNF met en garde contre les dangers de la baignade dans les fleuves, canaux et rivières

S’ils constituent un grand terrain de détente et de loisirs où fourmillent une multitude d’activités, les canaux et rivières françaises ne sont pas faits pour la baignade, hors espaces aménagés. La baignade y est dangereuse et, sauf exceptions, interdite, alerte les Voies navigables de France (VNF) ce jeudi 17 juin.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.36
légère pluie
le 23/06 à 15h00
Vent
2.29 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
83 %

Sondage