Yves Cellier, le nouveau patron de la police du Doubs

Publié le 05/05/2021 - 07:40
Mis à jour le 11/05/2021 - 17:19

Depuis le 29 mars 2021, Yves Cellier a pris la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) du Doubs. Il succède à Michel Klein qui a rejoint la ville de Metz…

À 44 ans, Yves Cellier peut déjà se prévaloir d'une belle carrière. Il endosse pour la troisième fois le rôle de patron des policiers. D'abord en Mayenne puis dans l'Ain, il a finalement rejoint le Doubs et entame une première expérience en Franche-Comté.

Originaire de Haute-Savoie, Yves Cellier a passé tous les concours au sein de la police : de gardien de la paix à commissaire. "Plus que commissaire, je voulais être policier", explique-t-il modestement. Une vocation qui lui est venue de son père, lui aussi policier. "J'ai su très tôt que je voulais faire ce métier".

Tout juste sorti de l'école de police à 26 ans, c'est dans la Vallée du Gier, près de Saint-Etienne qu'il a fait ses armes. Il a ensuite rejoint la direction des unités opérationnelles nocturnes à Lyon puis est devenu chef de circonscription à Annemasse. Il a travaillé en investigation au sein du service de la sûreté départementale du Val de Marne à Créteil puis a poursuivi sa carrière en tant que directeur des équipes de voie publique à Orléans (policiers intervenants sur la voie publique : groupe de sécurité de proximité, police secours, BAC, policiers de la brigade canine...). Il s'est également rendu en opération dans le cadre de la cellule "Grands Événements" (sommet de l'OTAN, G7, venue du Pape...).

Les grandes priorités du nouveau DDSP

"Servir", c'est le mot d'ordre d'Yves Cellier qui rappelle que la police nationale n'est pas organisée au profit de ceux qui la composent, mais de ceux qui en ont besoin. "Nous sommes là pour préserver les libertés individuelles et collectives", souligne-t-il.

Dans un premier temps, le nouveau DDSP s'est attelé à aller à la rencontre des élus afin de "mieux connaître le territoire". "Nous sommes dans une phase de prise en compte et de découverte du service tant des personnels du département que des partenaires institutionnels".

Selon Y. Cellier, un certain nombre de défis sont à relever :

  • Poursuivre la lutte contre la délinquance et la préservation de l'ordre public (contre toutes les formes de trafic de stupéfiants du consommateur au dealer)
  • Lutter contre les atteintes volontaires à l'intégrité physique (notamment sur les violences intrafamiliales).
  • Lutter contre les violences urbaines
  • Travailler sur le "bien-être policier en interne" : "Il faut qu'ils soient en pleine capacité de leurs moyens et entièrement consacrés aux missions qui sont les leurs. Et cela, en améliorant leurs conditions de vie, leur sécurité et leur dignité au travail", indique le DDSP.

Des policiers affectés par les récents événements...

Lundi 26 avril, les policiers de Besançon ont rendu hommage à leur collègue, Stéphanie Monfermé, assassinée au commissariat de Rambouillet alors qu'elle était en service. À Besançon, l'émotion est encore palpable du côté des policiers : "Il y a de la sidération sur le fait qu'on puisse être attaqué aux portes de nos locaux. Au-delà de ce symbole, c'est aussi le fait que l'on puisse s'en prendre aux policiers non pas pour ce qu'ils font, mais pour ce qu'ils sont. C'est aberrant et insupportable. Les policiers sont une émanation de la population. Nous sommes pleinement au cœur de la société. Nous protégeons aussi notre famille, les acteurs de la société", conclut Yves Cellier. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Un nouveau magazine sur la Haute-Saône débarque en kiosque

À travers son nouveau magazine "Haute-Saône authentique", Eric Lejeune rend hommage à la Haute-Saône. Disponible depuis vendredi 24 mai 2024 et jusqu’au mois de septembre chez les marchands de journaux du Doubs et de toute la Bourgogne – Franche-Comté, ce magazine de 100 pages décrit les différents aspects de ce département voisin.

“Le Tube à Essais” : qu’y a-t-il derrière ce nouveau projet du Hacking Health Besançon ?

En septembre 2024, Hacking Health Besançon lancera sa société coopérative d’intérêt collectif (SCIC), baptisée "Le Tube à Essais". C’est dans le bâtiment Bioinnovation de Temis Santé que ce projet prendra vie, déjà soutenu par de nombreux partenaires, du domaine public comme la Région Bourgogne – Franche-Comté ou du privé.

Très lourd dispositif de sécurité pour le passage de la flamme olympique dans le Doubs le 25 juin

À l’occasion du troisième comité de pilotage relatif à la sécurité du passage de la flamme olympique dans le Doubs le 25 juin 2024, l’équipe préfectorale a tenu une conférence de presse lundi 27 mai, en présence des représentants des forces de l’ordre, afin de présenter les mesures de sécurité mises en place sur les différents sites du parcours.

Une cérémonie pour “donner du sens à l’héritage de la Résistance” à la Citadelle

À l’occasion de la journée nationale de la Résistance, une cérémonie commémorative a eu lieu lundi 27 mai 2024 à la Citadelle de Besançon aux poteaux des fusillés de l’Esplanade Denise Lorach en présence de la sous-préfete, de la maire de Besançon, de la rectrice d’académie et de nombreux élus et membres de l’autorité. 

3e Coupe du monde des jeunes bergers : la Bourgogne – Franche-Comté, hôte de la compétition

Du 25 mai au 1er juin 2024, c’est en France que se dérouleront les épreuves de la troisième Coupe du monde des jeunes bergers. Vingt-neuf candidats issus de 17 pays du monde entier joueront le prix de champion sur plusieurs épreuves. Ces épreuves sont réparties sur des étapes itinérantes, dont une à Charolles, en Bourgogne - Franche-Comté.

Sondage – Pensez-vous que les Jeux olympiques et paralympiques de Paris sont une bonne chose pour la capitale et la France ?

Cet évènement international qui se tiendra pendant du 26 juillet au 11 août et du 28 août au 8 septembre 2024 à Paris est le sujet de nombreuses critiques et inquiétudes, comme c’était le cas avant les JOP de Londres, de Rio ou de Tokyo : transports en commun, eau potable, sécurité, prix des billets et des logements, pollution, impact sur la population parisienne, budget, gentrification, conditions des bénévoles, etc. Et vous, pensez-vous que les JOP à Paris sont une bonne chose pour la France ? C’est notre sondage de la semaine.

Journée internationale d’action pour la santé des femmes : quels services existent-ils au CHU de Besançon ?

Cinq mois avant l’ouverture de son hôpital de jour santé de la femme, le CHU de Besançon veut démontrer à nouveau son engagement en la matière. Célébrée depuis 1987, la journée internationale d'action pour la santé des femmes le 28 mai 2024 donne l’occasion d’un tour d’horizon des outils et dispositifs qui existent pour les accompagner, quel que soit leur parcours de vie, à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 9.72
légère pluie
le 31/05 à 0h00
Vent
3.11 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
98 %