Installation officielle de Michel Klein, nouveau directeur départemental de la sécurité publique du Doubs

Publié le 25/10/2019 - 16:06
Mis à jour le 25/10/2019 - 16:09

"créer du mieux-être policier" • Michel Klein a pris ses fonctions en tant que DDSP (directeur départemental de la sécurité publique du Doubs) au début du mois d’octobre 2019 au commissariat de Besançon. Ce vendredi, Jean-Marie Salanova, directeur central de la sécurité publique, a procédé à l’installation officielle du commissaire divisionnaire au cours d’une cérémonie présidée par le préfet du Doubs. Il succède donc à Benoît Desferet, parti en Loire-Atlantique.

Fraichement arrivé au commissariat de Besançon, le nouveau patron des policiers connaît bien la zone Grand Est et notamment Etienne Manteaux, procureur de Besançon, avec qui il a travaillé trois ans à Épinal (NDLR : Étienne Manteaux était alors procureur et Michel Klein DDSP d'Épinal). "J'ai beaucoup de plaisir à le retrouver", souligne-t-il : "Entre un directeur de service de police et un procureur de la République, il y a une autorité judiciaire à laquelle je dois fournir des moyens dans le cadre de la politique pénale". Cette autorité de tutelle est essentielle pour le DDSP qui mènera aussi son travail avec Joël Mathurin, le préfet du Doubs.

Une volonté de "créer du mieux-être policier"

Alors que les policiers étaient dans la rue à Paris le 2 octobre dernier afin de dénoncer leur condition de travail et le fort taux de suicide (52 depuis le début de l'année), Michel Klein affirme qu'il est important de créer du "mieux-être policier", s'articulant autour d'une "meilleure ambiance au travail, une qualité des locaux et un management pour respecter la déontologie et la bienveillance" (les locaux de Besançon devraient avoir un rafraichissement d'ici un an). "Tous les directeurs de services ont été réunis il y a huit jours à Metz sur ordre de ministre de l'Intérieur", explique-t-il. "Les conditions de travail ont été abordées. Une expérimentation d'un nouveau cycle horaire de travail a été évoquée pour permettre aux policiers d'avoir un week-end sur deux".

Lors de la réunion à Metz, un fascicule a été donné aux différents DDSP afin qu'il soit accessible dans tous les commissariats de France. Michel Klein a rappelé "qu'un psychologue était disponible en interne au commissariat ainsi qu'un numéro vert".

Présentation du nouveau DDSP

Originaire de Strasbourg, Michel Klein a une carrière bien remplie (Besançon étant sa 14e mutation). Dans les années 80, il devient enquêteur à la brigade criminelle de Nancy. Il passe ensuite le concours d'officier puis commande la BAC (brigade anticriminelle) de nuit à Strasbourg pendant quatre ans. Entre 1990 et 2000, c'est avec le Raid qu'il partira pour l'Afrique (Niger et Bénin) pendant sept ans pour former deux cellules anti-terroriste.

De retour en France, Michel Klein est investi au service de protection des hautes personnalités (SPHP) pendant sept ans où il en gardera "de bons souvenirs". Il aura notamment la charge de la protection de chefs d'État étrangers comme Vladimir Poutine, ou encore de Yasser Arafat, Bill Clinton, le Pape Jean Paul II ou encore Juan Carlos.

Il rejoindra ensuite la sécurité publique notamment à Saint Dié (Vosges) et enchainera à la Police judiciaire de Nancy puis DDSP à Charmont, Charleville-Mézières et Épinal. Jusqu'à la semaine dernière, il était à la direction zonale Est des CRS.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Sondage – Pour vos vacances, avez-vous arrêter de prendre l’avion pour une question environnementale ?

Cette question de continuer de prendre l’avion ou non pour limiter son impact sur le réchauffement climatique est de plus en plus fréquente, en tous cas chez celles et ceux qui ont les moyens de prendre l’avion pour partir en vacances (90 % de la population mondiale n'a jamais pris l'avion). Et vous, avez-vous arrêter de choisir le moyen de transport pour une question environnementale ? C’est notre sondage de la semaine.

Une sophrologue saint-vitoise replace la sexualité au coeur du développement personnel

Sophrologue et sexothérapeute depuis 2018 et installée à Saint-Vit, Marie Blanchon développe un projet ”Femme confiante, amour de soi et sexualité”. Elle s’adresse, comme son nom l’indique, aux femmes et plus particulièrement celles qui veulent se libérer des blessures du passé et des liens transgénérationnels, souvent à l’origine de nombreuses peurs et insécurités.

Sirops et limonades Rième, quoi de neuf pour l’été 2024 ?

QUOI DE 9 ? • Un siècle après la création, dans les montagnes du Haut-doubs, la Maison Rième n’a pas pris une ride. C’est avant l’arrivée des colas que Marcel-Alcide Rième invente dans les années 20 la pétillante "Mortuacienne". Elle a beaucoup voyagé jusqu’en 2024, accompagnée de sirops, y compris bio et gourmands.

Des membres du CESER en visite au laboratoire Femto-ST

Les membres du conseil économique, social et environnemental régional (CESER) ont visité mardi 9 juillet 2024 le laboratoire Femto-St à Besançon. Ils ont notamment échangé avec le directeur, des chercheurs et un représentant de la délégation régionale académique à la recherche et à l’innovation.

Gros bug mondial Microsoft : chaînes TV, aéroports et entreprises subissent d’importantes perturbations

Mise à jour à 16h56 • Depuis vendredi 19 juillet 2024 au matin, de nombreuses entreprises et administrations rencontrent d’importants problèmes informatiques, comme des dysfonctionnements sur des terminaux de paiements our pour les règlements en ligne sur certains sites, des problèmes dans des aéroports et des chaînes télévisées perturbées comme Canal+ ou TF1.. D’où vient ce bug mondial ?

À quoi ressemble la nouvelle base nautique d’Osselle ?

La nouvelle base nautique d'Osselle, renommée Les lacs d'Osselle, entièrement rénovée, a été inaugurée jeudi 18 juillet 2024 en présence notamment d'Anne Olszak, maire d'Osselle-Routelle, d'Anne Vignot, présidente de Grand Besançon Métropole, Ludovic Fagaut, vice-président du Département du Doubs et Patrick Ayache, vice-président en charge du tourisme de la Région Bourgogne Franche-Comté.

Des congés menstruels pour "améliorer la qualité de vie au travail"

Alors qu’aujourd’hui, en France, 1 personne menstruée sur 2 déclare souffrir de dysménorrhée (règles douloureuses) et 1 personne menstruée sur 10 est atteinte d’endométriose (maladie chronique), la CGT propose de "lever le tabou" des règles douloureuses et réclame "le congé menstruel pour les personnes menstruées qui en ont besoin" pour les personnes travaillant à la Ville de Besançon, au CCAS et à Grand Besançon Métropole.   

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.1
couvert
le 24/07 à 03h00
Vent
1.87 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
92 %