Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Besançon, grande amie des chauves-souris !

Le Grand Rhinolophe, une espèce rare qui a trouvé refuge à Besançon... ©MG - cliquez sur l'image pour agrandir

Sur 34 espèces se réveillant la nuit en France, la Franche-Comté en compte 27 et Besançon en accueille une quinzaine. Rare pour une ville de plus de 100 000 habitants. Et inutile de se tirer les cheveux  "avoir des chauves souris dans son environnement serait une chance. C’est une espèce sensible dont la présence témoigne d’une bonne qualité de l’environnement" selon la Commission de Protection des Eaux, du Patrimoine, de l’Environnement, du Sous-sol et des Chiroptères de Franche-Comté.

Publicité

Si, à la tombée de la nuit, le long du Doubs, vous apercevez es ombres furtives virevoltant autour de «la  Boucle » : pas de panique.  Les chauves-souris sont de sortie ! De la pipistrelle commune de la taille d’un pouce aux murins de toute sorte, elles ont élu domicile à Besançon. Pourquoi ? Car Besançon est riche en grottes et falaises où les chauves-souris peuvent se réfugier le jour. Ajouter à cela la présence du Doubs, leur terrain de chasse privilégié,  elles y ont naturellement trouvé leurs aises ! Les rivières sont en effet de forts pourvoyeurs en insectes. Chaque espèce de chauves-souris a sa proie de prédilection : du moustique au hanneton, en passant par l’araignée, elles ingurgitent jusqu’à 300 insectes par nuit et plus de 60 000 par an !

 Mammifère protégé depuis 1981

En participant activement à l’équilibre des écosystèmes, nos amis chiroptères, qui jamais ne se sont accrochés aux cheveux de ces dames ou n’ont porté malheur, sont des mammifères protégés depuis 1981. 

Si Besançon possède une densité si importante de chauves-souris c’est aussi parce que la ville est à la confluence de différents climats. L’été, la pipistrelle Nathusius, espèce rare venue d’europe de l’est, parvient jusqu’ici par les corridors fluviaux.  Mieux encore! Besançon est la seule commune de France de plus de 100 000 habitants à accueillir la reproduction du « Grand Rhinolophe ». Une trentaine d’individus se réfugie l’été dans un coin reculé de la chaufferie du zoo de la Citadelle. L’hiver, elles  hibernent  au frais, dans la grotte St Léonard.   Une présence d’autant plus exceptionnelle quand on sait que sur 1 786 communes en Franche-Comté, seule une vingtaine accueille une colonie de Grand Rhinolophe. Oui, vraiment, les chauves-souris sont devenues des « ultra-Besan…sons ! » 

 Participez à la 16e nuit européenne de la Chauve-Souris en Franche-Comté : le programme dans nos pages Agenda

En savoir plus : Commission de Protection des Eaux, du Patrimoine, de l'Environnement, du Sous-sol et des Chiroptères. SOS Chauves-souris :  03 81 88 66 71 Internet www.cpepesc.org 

Damien

Où voir les chauves-souris sur Besançon ?

Au crépuscule, allez vous promener au bord du Doubs et levez la tête surtout entre le 15 mai et début septembre. Il y a une concentration importante de chauves-souris à la Gare d’eau et au parc Micaud mais aussi le long des quais qui y mènent. On peut confondre certaines espèces avec le martinet à la seule différence que les chauves-souris battent  des ailes sans discontinuer et n’ont pas de vol rectiligne. Certaines chassent autour des lampadaires, d’autres dans les arbres ou au dessus de l’eau. Ayez l’œil ! 

Sur la route de Chapelle des Buis, la grotte inférieure St léonard est protégée comme 80 cavités en Franche-comté pour permettre aux chauves-souris des journées plus paisibles. Si en revanche vous espérez en croiser dans « la grotte des chauves-souris » en dessous de la citadelle, c’est peine perdue, il n’y en a plus !  

 

Les chiroptères sont moins visibles dans le vieux Besançon mais on peut les entendre.  Les « Ksst Ksst », leurs cris sociaux, se poursuivent jusqu’au mois de décembre dans les vieux greniers. Et si vraiment elles dérangent vos nuits, appelez SOS Chauves-souris qui reçoit dans la région plus de 200 appels et réalise une centaine d’intervention par an. Mais rassurez-vous, contrairement à leurs copines à quatre pattes, les chauves-souris ne rongent, ni ne creusent …et elles ne mordent pas ! 

Votre météo avec

Evénements de GRAND BESANÇON