Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Le spectacle de Fabrice Eboué annulé et reporté

© dr - cliquez sur l'image pour agrandir
Pas de représentation ce jeudi soir

Le comique devait présenter son dernier spectacle "Fabrice Eboué levez-vous" au Grand Kursaal, à Besançon, ce 29 janvier. Une autre date suivra à Belfort le 20 février. Il avait répondu à nos questions il y a quelques jours.

Publicité

Macommune.info : Après le succès de "Faîtes entrer Fabrice Eboué" (complet au Théâtre Le Temple, puis au Bataclan et au Casino de Paris), vous renouez avec le thème de la justice. Cela vous inspire ?

Fabrice Eboué : « On retrouve en effet la sémantique de la justice dans mes deux spectacles. Ce qui fait qu’on me demande souvent de quoi je suis coupable. Je suis surtout « accusé » dans mon spectacle. Mon crime, c’est en quelque sorte d’oser. Je ne m’autocensure pas. Je fais mon propre procès à travers celui de notre société. »

Quels thèmes y abordez-vous ?

« À travers mon procès, j’évoque les trois grandes religions mais aussi d’autres sujets d’actualité comme le mariage ou l’adoption pour les couples homosexuels. J’abord aussi la question de l’Union européenne ou les grands dossiers judiciaires comme celui de Pistorius. Je parle également de ma famille. Mon père est gynécologue et cela a donné lieu à de drôles de discussions à table. La jeunesse d’aujourd’hui m’interpelle aussi. J’ai 37 ans et je n’ai pas fait partie de cette génération des enfants du numérique. Il y a tout un sketch dans mon spectacle sur Facebook. »

Quel est votre parcours et quelles sont vos influences ?

« J’ai débuté en 1998 dans des petits cafés théâtres parisiens. Je jouais cinq à dix minutes plus sous la forme du stand-up. J’ai fais aussi quelques petits festivals et j’ai eu l’occasion de jouer « Aux blancs manteaux » à Paris qui est la scène où Renaud a notamment fait ses armes. Puis, j’ai été remarqué en 2004 par Jamel et j’ai intégré le Jamel Comedy Club.

Il y a de plus en plus de comiques, pour éviter de tomber dans le même registre, j’ai choisi d’évoquer les choses par le prisme de ma propre existence. Je m’inspire surtout des choses de la vie et du quotidien, en regardant par exemple le journal de 20h. Je fais du rire avec le tragique. Mon objectif est de rire de ce qui est difficile pour en faire des choses joyeuses. J’ai regardé Jacques Brel récemment qui disait qu’« un artiste de scène, c’est une aspirine ». Les sujets très graves comme l’actualité récente doivent pouvoir permettre de prendre de la hauteur »

On vous qualifie de « cynique » et on dit de vous que vous aimez « dépasser les bornes », est-ce vrai ?

« Je n’aime pas la connotation négative du mot cynique. Je m’inscris juste dans la tradition d’un humour qui est le nôtre. J’aime bien titiller. C’est très Français ! Les deux comiques les plus connus en France sont Desproges et Coluche, dans deux styles très différents. J’essaie de rester dans cette tradition à mon niveau. »

  • Informations pratiques : Au Grand Kursaal à Besançon. Jeudi 29 janvier, à 20h30. De 30 à 33 €. (plus d'infos ci-dessous)
Hannah

Votre météo avec

Evénements de Besançon

Ven, 2 Décembre 2016 14h00 - Ven, 9 Décembre 2016 18h00
LES INVITES AU FESTIN - Besançon
Sam, 3 Décembre 2016 11h00 - Ven, 9 Décembre 2016 19h00
-
Mar, 6 Décembre 2016 10h00 - Ven, 9 Décembre 2016 19h00
L'ESPACE - PLANOISE - Besançon
Ven, 9 Décembre 2016 17h00 - 19h00
Maison de Velotte - Besançon
Ven, 9 Décembre 2016 19h00
LA FORMULE Saint Ferjeux BESANCON - Besançon