"De la terre dans la bouche", le nouveau roman à suspense de la Franc-Comtoise Estelle Tharreau

Publié le 11/01/2018 - 08:30
Mis à jour le 12/01/2018 - 08:44

Entre roman historique, fiction et thriller, le nouveau roman de la Nancréenne Estelle Tharreau sort ce 18 janvier 2018 son troisième roman intitulé « De la terre dans la bouche ». Après « Orages » publié en 2016 aux Editions Taurnada puis « L’impasse » en 2017,  elle nous en parle de sa prochaine publication…


maCommune.info : Vous êtes de Nancray, est-ce que la Franche-Comté vous inspire pour vos romans ?

Estelle Tharreau : "La Franche-Comté a inspiré l’intégralité de mon premier roman que l’on pourrait situer sur Le Plateau, entre Saône et Nancray. Le musée des Maisons Comtoises a d’ailleurs été une véritable révélation. Cependant, tous mes livres ne se situent pas dans la région. "L’Impasse" s’inspire du bassin minier Montceau-Le Creusot. Quant à mon dernier roman, les lecteurs pourraient, en effet, voir certaines similitudes avec les villages comtois frontaliers de la Suisse. Cependant, tous les lieux décrits dans mes ouvrages sont imaginaires".

mC : Comment vous est venue l'idée de votre nouveau roman "De la terre dans la bouche" ?

Estelle Tharreau : "Comme bien souvent, l’idée est venue d’une thématique qui me tenait à cœur. Dans le cas présent, les anonymes pendant la Seconde Guerre mondiale et le regard que nous portons sur eux avec notre mentalité et nos valeurs en cette fin des années 2010.

En regardant les documentaires de cette époque, j’ai constamment été marquée par tous ces visages inconnus, éclipsés par les grandes figures de cette période. Ces vies broyées en si grand nombre qu’on en oublie souvent l’être de chair et de sang qui avait une vie, des projets, des qualités et des failles. J’ai donc voulu imaginer la vie de certains d’entre eux. Des destinées que je fais découvrir à travers les yeux d’une jeune femme en 1986".

mC : Quelle est l'histoire ? 

Estelle Tharreau : "En 1986, à la mort de sa grand-mère, Elsa reçoit en héritage une vieille photo au message troublant ainsi qu’une maison perdue au milieu des bois, à Mont-Éloi, lieu dont sa famille est originaire, mais dont personne n’a jamais parlé. Une demeure située à deux pas d’un village martyr où furent massacrées deux familles de résistants suite à la trahison d’un membre du réseau de passeurs du village.

Son arrivée provoque la résurgence de vieilles rancœurs et de non-dits hérités de la Seconde Guerre mondiale. Lorsque les recherches d’Elsa sur le passé trouble de sa grand-mère menacent la paix du village, l’ancien chef de la résistance dans la région, impose la loi du silence aux autres protagonistes de cette période. Tandis qu’un inconnu, tapi dans la forêt, observe Elsa et lui laisse d’énigmatiques cocottes en papier, le sang recommence à couler à Mont-Éloi.

À travers l’intrigue et les personnages de ce roman, sont mis en lumière le quotidien des anonymes tout comme la difficulté et l’ambiguïté de certains choix dans ces périodes de troubles et de violence".

Infos + 

  • "De la terre dans la bouche", un suspense / thriller disponible le 18 janvier 2018 aux éditions Taurnada, dans toutes les librairies, et sur les sites internet de vente en ligne (format papier à 9,99 € / numérique à 4,99 €).
  • La 4e de couverture du roman : Les vieux de Mont-Éloi savent pourquoi ils s'aiment ou se détestent, même si les autres l'ignorent. La seule histoire à laquelle il faut croire est celle qu'ils ont écrite au musée de la Chênaie. Elsa refusera cette vérité lorsque sa grand-mère lui léguera une maison perdue dans la forêt, à deux pas d'un village martyr. Guerre. Occupation. Épuration. Quarante années ne seront jamais suffisantes pour oublier et chasser les fantômes du passé !
  • La bande-annonce du roman disponible sur YouTube :
  • Un extrait en ligne ici :
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

C’est la réouverture du Musée du Temps… 20 Temps !

PUBLI-INFO • Le musée du Temps a ouvert ses portes en juin 2002 après plus de dix ans de travaux, dans un lieu emblématique du patrimoine bisontin et l’un des plus beaux édifices Renaissance de l’Est de la France, le palais Granvelle à Besançon. Vingt ans plus tard, après quelques mois de fermeture liés à des aménagements pour l’accessibilité du public en situation de handicap, le musée rouvrira le 18 juin 2022, rajeuni et complété d’aménagements visant à améliorer l’accueil et la visite du public.

20 ans, accessibilité, Charles Belle… Le Musée du Temps rouvre ses portes le 18 juin à Besançon !

Ouvert pour la première fois le 22 juin 2002, le Musée du Temps dans la cour du palais Gravelle à Besançon rouvre ses portes samedi 18 juin 2022 après 7 mois de travaux pour le rendre plus accessible. En même temps, ce musée fêtera ses 20 ans. Laurence Reibel, directrice des lieux…

Entrez dans l’imaginaire des 24h du temps à Besançon…

"Les 24h du temps" sont de retour samedi 18 et dimanche 19 juin 2022, place du Palais Granvelle à Besançon. Au programme : des expositions et animations sur le thème de l'horlogerie. Une manifestation aux couleurs franco-suisse avec un tout nouveau thème pour cette année, “le temps de l’imaginaire”.

Où réserver ses loisirs dans le Grand Besançon ?

PUBLI-INFO • L’Office de tourisme et des congrès de Grand Besançon Métropole propose un guichet unique en ligne où il est possible, pour les touristes, de réserver leurs loisirs et pour les entreprises, associations et autres prestataires touristiques de mettre en avant leurs évènements et permettre au grand public de réserver ! On vous dit tout.

L’artiste explosif Roman Signer à découvrir jusqu’au 25 septembre au Frac Franche-Comté !

PUBLI-INFO • Roman Signer, plasticien suisse, relie ses pinceaux à des bâtons d’explosifs pour proposer un art, loin d’être chaotique ou guerrier, pour réaliser des mouvements et des formes. Au Frac Franche-Comté, le visiteur est invité à découvrir des vidéos et des oeuvres inédites dans l’exposition Tombé du ciel…

Concours « Je filme le métier qui me plait » : huit lauréats en Bourgogne Franche-Comté

Océane Charret-Godard, vice-présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, en charge des lycées, de l’offre de formation, de l’apprentissage et de l’orientation, a présidé la cérémonie de remise des prix régionaux du concours "Je filme le métier qui me plait", mercredi 8 juin 2022 au cinéma Mégarama d’École-Valentin. 49 films ont été présentés, huit lauréats régionaux ont été récompensés.

Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.45
couvert
le 26/06 à 3h00
Vent
1.11 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
100 %

Sondage