1,2 à 1,5 M€ pour restaurer l'hôtel de Ville

Publié le 15/09/2015 - 11:37
Mis à jour le 24/04/2019 - 18:10

Suite à l'incendie volontaire de l'hôtel de Ville de Besançon le 25 juin 2015, les dégâts notamment au rez-de-chaussée sont considérables. En dehors de la façade et de la toiture classées depuis 1912, le montant des travaux est estimé entre 1,2 et 1,5 M€. La remise du diagnostic et de l'avant projet de la restauration de la zone sinistrée n'interviendra pas avant la fin 2016.  

 ©
©

Située à l'étage, la salle du conseil municipal a été relativement épargnée. Pour le maire de Besançon, il était important que "symboliquement" le conseil municipal de ce jeudi 17 septembre 2015 se tienne à l'Hôtel de ville.

Alors que les experts continuent d'évaluer actuellement les dégâts et que le montant précis du préjudice n'est pas encore connu, les premières estimations évaluent les travaux de 1,2 à 1,5 M€ en dehors de la restauration de la toiture et de la façade. Le maire a expliqué ce mercredi matin lors de la présentation du conseil municipal qu'il ne savait pas si l'assurance prendrait tout en charge. "La Ville devra certainement mettre un billet au bout… " a-t-il expliqué.

Les phases de la restauration 

La restauration, en lien avec la Conservation Régionale des Monuments Historiques (CRMH) porte sur la réfection des planchers, la façade principale et des baies ainsi que sur la rénovation des locaux sinistrés : 

  • accueil,
  • office du tourisme,
  • salle des «Pas perdus»,
  • salle des mariages...

L’évaluation globale des phases 1 et 2 est estimé entre 1,2 et 1,5 M€,  dont 200.000 € TTC d’honoraires de maîtrise d’œuvre et autres frais d’études.

Première phase :  

Elle permettra d’arrêter l’enveloppe financière globae de l'opération de restauration et de déterminer le montant des aides des partenaires financiers après déduction des indemnités de sinistres.

  • diagnostic sur l’ensemble de l’Hôtel de Ville avec l’extension du périmètre de protection au titre des monuments historiques.
  • Études d’avant-projet (APS, APD) pour la zone sinistrée.

Seconde phase :

Poursuite des études complémentaires uniquement pour la zone sinistrée

Troisème phase

Études pour la restauration du monument, façades, couverture et ouvrages intérieurs protégés.

Du côté judiciaire, l'homme qui a avoué avoir incendié volontairement l'hôtel de Ville à l'aide de bouteilles enflammées sera jugé le 26 septembre. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Castex annonce de nouvelles mesures contre les violences faites aux femmes : les actions déclinées dans le Doubs

Le Premier ministre, Jean Castex, a arrêté jeudi 25 novembre de nouvelles mesures "afin de renforcer la protection des victimes et la lutte contre les violences" à l'occasion de la Journée pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, notamment l'ouverture de nouvelles places d'hébergement. Dans le Doubs, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, a réuni en préfecture le groupe de travail départemental sur les violences faites aux femmes du conseil départemental de prévention de la délinquance, d’aide aux victimes, de lutte contre les drogues, les dérivés sectaires et les violences faites aux femmes.

E-santé en Bourgogne Franche-Comté : La Région veut accélérer ses investissements pour la télémédecine

Ce mercredi 24 novembre, une visite des installations de télémédecine du CHU de Dijon, dédiées à la prise en charge et au suivi des patients victimes d’AVC (accident vasculaire cérébral), a été organisée par la Région Bourgogne Franche-Comté, en partenariat avec l’Agence régionale de santé. Ce projet a été financé dans le cadre du Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR).

500 euros de plus par mois pour les sages-femmes hospitalières : « Le protocole d’accord ne nous satisfait pas » (ONSFF en Bourgogne-Franche-Comté)

Une hausse nette de 500 euros en 18 mois. Après les revalorisations du Ségur de la Santé, à l’été 2020, les sages-femmes vont bénéficier de nouvelles améliorations de leurs conditions salariales. En effet, le gouvernement a annoncé lundi 22 novembre la signature d’un protocole d’accord avec une majorité de syndicats hospitaliers sur les sages-femmes.

Lutter contre la déforestation importée

La France veut faire de la déforestation importée une priorité lors de sa présidence de l'UE et a mis au point des outils qui permettent aux entreprises de ne pas acheter de matières premières contribuant à ce phénomène, a indiqué la secrétaire d'Etat Bérangère Abba. Un guide de bonnes pratiques des achats public a été édité en ce sens à destination des collectivités locales.

Marine Le Pen en visite à Vesoul le 25 novembre

Jeudi 25 novembre, Marine Le Pen, candidate du Rassemblement national à l'élection présidentielle de 2022, se rendra à la foire de la Sainte-Catherine à Vesoul, où elle ira à la rencontre des habitants et exposants avant de tenir une conférence de presse, sur le thème de la France des oubliés et de l'aménagement des territoires.

Mineurs isolés étrangers en formation : « Quand on fait les choses dans le bon ordre, ça se passe bien quand les jeunes ont 18 ans » (E. Borne)

La ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion Elisabeth Borne était en visite ce mardi matin à l'Ecole de production de Besançon, qui forme des jeunes à partir de 15 ans, rencontrant des difficultés scolaires et personnelles, dont des mineurs étrangers isolés.

Qui sont les élus de Bourgogne Franche-Comté qui appellent à la réélection d'Emmanuel Macron ?

Tribune du JDD • Plus de 600 élus locaux, dont 400 maires, ont lancé samedi un appel pour soutenir la réélection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République, en saluant "un quinquennat favorable aux territoires et aux communes", dans une tribune parue dans le JDD.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.39
légère pluie
le 27/11 à 6h00
Vent
5.4 m/s
Pression
991 hPa
Humidité
92 %

Sondage