2022 : accord députés/sénateurs sur les modalités de la présidentielle

Publié le 03/03/2021 - 07:45
Mis à jour le 02/03/2021 - 19:05

Exit le vote anticipé: députés et sénateurs sont parvenus à un accord mardi sur le projet de loi révisant les modalités techniques de la présidentielle sans cette disposition polémique, le texte devant être définitivement approuvé la semaine prochaine par le Parlement.

© HL ©
© HL ©

Comme il est d’usage plus d’un an avant une échéance présidentielle, ce projet de loi organique « relatif à l’élection du président de la République » vise à réviser les conditions techniques du scrutin de 2022.

Ce "toilettage" a pris subitement une dimension politique le 16 février 2021, avec le dépôt surprise d'un amendement du gouvernement, juste avant son examen dans l'hémicycle du Sénat. Cet amendement devait permettre le vote par anticipation, sur machines à voter, pour la présidentielle de 2022.

Rejeté à grand bruit et à une très large majorité par la chambre haute, l'amendement n'a nullement été repris par les parlementaires mardi en commission mixte paritaire. "Le bons sens l'a emporté", a jugé Stéphane Le Rudulier (LR), rapporteur pour le Sénat. "Si notre droit électoral peut évoluer (...) nous ne devons pas agir dans la précipitation", a-t-il affirmé.

Principales nouveautés du texte: le vote par correspondance pour les détenus, des procurations "déterritorialisées" et un délai de dix semaines au moins pour recueillir les parrainages, spécificité de la présidentielle.

Parmi les modifications apportées par les sénateurs : la convocation des électeurs par décret simple, plutôt que par décret en Conseil des ministres, et l'ouverture des parrainages aux présidents des conseils consulaires des Français de l'étranger et des conseils exécutifs de Corse et de Martinique.

Le Sénat a encore renforcé l'accessibilité de la propagande électorale aux personnes en situation de handicap et imposé aux instituts de sondage de publier leurs marges d'erreur lors de toute publication ou diffusion d'un sondage relatif à l'élection présidentielle.

L'accord conclu en CMP sera confirmé solennellement par un dernier vote dans chacune des chambres, le 9 mars à l'Assemblée nationale, puis le 11 au Sénat, ce qui vaudra adoption définitive.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Législatives 2024 : cette fois, le Mouvement Franche-Comté appelle à ne pas voter pour LFI

Après avoir appelé les Francs-Comtois à ne pas voter aux prochaines législatives pour l’extrême droite, le RN, parti ”national-centraliste” en ce qu’il souhaite détruire l’Europe et supprimer les régions, le Mouvement Franche-Comté leur demande, ce vendredi 14 juin, ne pas voter pour les candidats de La France insoumise, parti co-fondateur du Nouveau Front populaire.

Législatives 2024 : à Besançon comme en France, les lieux de musiques actuelles appellent à faire barrage à l’extrême droite

Dans un communiqué de la Fédération des lieux de musiques actuelles (Fedelima) diffusé vendredi 14 juin 2024, le monde des arts et de la culture appellent à se mobiliser aux élections législatives pour ”faire barrage à l’extrême droite”. Un texte relayé notamment par La Rodia et Le Bastion à Besançon.

Accord signé au Nouveau Front populaire : Dominique Voynet, candidate dans le Doubs

Les Écologistes, le Parti socialiste, la France insoumise et le Parti communiste ont trouvé et signé jeudi 13 juin au soir un accord pour la création d'un "Nouveau Front populaire", après l'annonce de la dissolution de l'Assemblée nationale le 9 juin dernier. Dominique Voynet (EELV), ancienne ministre et secrétaire régionale d'Europe Écologie-Les Verts en Bourgogne-Franche-Comté est candidate dans la deuxième circonscription du Doubs, supplée par Anthony Poulin, adjoint à la maire de Besançon.

Législatives 2024 : Éric Alauzet se retire et laisse la place à Benoît Vuillemin

Selon un communiqué du 13 juin 2024, le député de la deuxième circonscription du Doubs du parti Renaissance, Éric Alauzet, a décidé de se retirer de la campagne pour l’élection législatives anticipée des 30 juin et 7 juillet. Il confirme la candidature de Benoît Vuillemin, maire de Saône et vice-président de Grand Besançon Métropole.

Législatives 2024 : un collectif mobilisé contre l’extrême droite à Besançon

À l'initiative de la Ligue des droits de l'Homme, une cinquantaine d'associations, d'ONG et d'organisations syndicales se sont réunies lundi 11 juin 2024 et ont décidé de former un collectif suite aux résultats des élections européennes. Pour rappel, une mobilisation contre l’extrême droite est prévue samedi 15 juin 2024 à 15h00 place de la Révolution à Besançon.

Législatives 2024 : comment voter par procuration ?

Le 9 juin 2024, Emmanuel Macron a annoncé la dissolution de l’Assemblée Nationale, appelant ainsi les Français à retourner aux urnes les 30 juin et 7 prochains. En vue de ces élections législatives, et en ce début de saison estivale, le ministère de l’Intérieur et des Outre-mer renouvelle le dispositif de procuration dématérialisée, mis en place pour la première fois pour les élections Européennes 2024. Précisions.

Eric Ciotti exclu des LR, Annie Genevard reprend la co-gouvernance

La secrétaire générale Les Républicains et députée du Doubs a tenu une courte conférence de presse aux côtés Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne Rhône-Alpes ce mercredi 12 juin 2024 après avoir convoqué un bureau politique exceptionnel suite à l’annonce d’ Eric Ciotti d’un accord avec le Rassemblement national en vue des élections législatives.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.32
forte pluie
le 15/06 à 0h00
Vent
3.25 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
96 %