Alerte Témoin

69ème (67ème ?) jour de grève des facteurs d'Ecole Valentin

Publié le 22/11/2013 - 16:43
Mis à jour le 22/11/2013 - 16:43

67 ou 69 jours de grèves, les gévistes et la Direction de La Poste ne semblent pas non plus être en accord avec ce nombre... Mais ce n'est pas qu'une question de chiffre. Les grévistes ont été reçus ce vendredi 22 novembre par Alix Clère, Directrice des opérations, pilotage et performance et Johan Sanna, Directeur d’établissement pour qu'ils reprennent le travail...

1213719120_la_poste_008.jpg
© carvy

Les grévistes ont été reçus par Alix Clère, Directrice des opérations, pilotage et performance : "désolés, on ne sait pas ce que c'est comme fonction" précise Julien Juif, du syndicat Sud PTT et Johan Sanna, Directeur d’établissement.

"Elle n'était pas là pour négocier, mais pour faire passer un message qui consistait à faire reprendre les grévistes ce vendredi matin à 9h30. En proposant même de les véhiculer depuis le centre ville à la plate forme Albert Thomas…" indique Julien Juif.

Pour la Direction, "67 jours de grève c’est 67 jours de trop. En tant qu’employeur responsable il est du devoir de La Poste d’encourager et d’accompagner la reprise du travail des trois facteurs qui se sont laissés entraîner dans une voie qui est sans issue".

Du côté des grévistes, "Depuis le début du conflit social, aucune ouverture réelle du dialogue, ni par le Directeur local ni par la Directrice régionale du Courrier, Madame Théa. Celle-ci, sollicitée plusieurs fois, a toujours refusé de recevoir le syndicat Sud et les grévistes. Début octobre, le syndicat Sud a alerté les élu-es de Besançon et alentours et a demandé leur mobilisation pour défendre localement le service public postal et les emplois."

"D’ici 2020, les volumes du courrier seront divisés par 2 selon les hypothèses les plus optimistes"

La Poste rappelle que "depuis le début d’année, le volume du courrier a baissé de 8% en Franche-Comté ce qui représente 70 000 objets sur les 900 000 distribués quotidiennement dans la région, l’équivalent de la distribution dans l’agglomération de Besançon. D’ici à 2020, les volumes du courrier seront divisés par 2 selon les hypothèses les plus optimistes. Dans ce contexte, il est normal que La Poste évolue et s’adapte à son environnement, ses marchés,  c’est une attitude responsable et nécessaire pour maintenir les emplois des postiers".

"La Poste est détenue à 100% par L'Etat"

Le syndicat Sud rappelle de son coté que "En Seine-Maritime, au Havre et dans d'autres communes, des Conseils municipaux ont voté des motions pour le maintien et la défense du service postal. Rappelons que le capital de La Poste est détenue à 100% par L'Etat et que les missions de service public de la Poste sont inscrites dans la Loi. Les élu-es ont donc leur mot à dire, en tant que représentant-es de la population".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Les musées de Besançon au bout du fil pour rompre l’isolement des plus fragiles

Les musées du Centre à Besançon tentent, depuis début avril 2020, d'adoucir le quotidien des personnes les plus fragiles et en situation d'isolement dans le cadre du confinement. Comment ? En proposant à ces publics un nouveau type de médiation culturelle : des visites par téléphone. Explications...

Des aides alimentaires et distributions de masques pour les plus vulnérables

Dans le cadre du plan d'urgence pour l'aide alimentaire, Joël Mathurin, préfet du Doubs, s'est rendu ce 20 mai 2020 au Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS) Le Roseau, géré par l’ADDSEA, dans le cadre de la mise en œuvre de l’aide alimentaire et de la distribution de masques aux  personnes en situation de précarité.

Action « casserolade » des Blouses Blanches à Besançon

Dans le cadre des actions nationales des “Jeudis de la colère“ les différents collectifs de Blouses Blanches du secteur (CIU, CIH, collectif Blues Blanches, Printemps de la Psy), soutenus par SUD Santé, organisent ce jeudi 28 mai 2020 à 14 heures sur le parvis du CHRU Jean Minjoz, une action “Casserolade“ intitulée “Je#dis ma colère“.

Les Gilets Jaunes de retour à Besançon

Ils sont toujours là et ils l'ont à nouveau chanté. Moins d'une semaine après le déconfinement, les Gilets Jaunes ont décidé de poursuivre leur mobilisation ce matin à Chalezeule et en début d'après-midi eu centre-ville de Besançon en soutien aux "premiers de corvée"

Covid-19 : des milliers de chèques services distribués aux personnes démunies en Haute-Saône

Début avril 2020, le ministre chargé de la Ville et du Logement a lancé un dispositif exceptionnel de distribution de chèques services pour permettre aux personnes sans domicile et sans ressources de se procurer des denrées alimentaires et des produits d’hygiène. Après le Doubs, c'est au tour de la Haute-Saône de distribuer plusieurs milliers de chèques services aux personnes les plus vulnérables, est-il annoncé ce mardi 21 avril.

La BAF distribue des produits locaux aux étudiants pendant le confinement

Afin de permettre aux étudiant.e.s d’accéder à des produits alimentaires locaux, la Ville de Besançon ainsi que Grand Besançon Métropole ont souhaité apporter leur soutien à la BAF (Besançon et ses Associations Fédérées), fédération des associations étudiantes de Franche-Comté. La première distribution s'est déroulée samedi 18 avril.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.7
partiellement nuageux
le 03/06 à 3h00
Vent
1.15 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
95 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune