80 km/h : le comité indépendant d'évaluation réclame les chiffres par département

Publié le 23/07/2019 - 13:33
Mis à jour le 23/07/2019 - 13:33

Un an après le passage au 80 km sur les routes au 1er juillet 2018, le comité indépendant d’évaluation s’inquiète des méthodes d’évaluation et de « manipulation de chiffres par l’administration » 

Illustration © HL  ©
Illustration © HL ©

"J'assume le côté peu politique, peu populaire de ces mesures", a affirmé Christophe Castaner le 9 juillet dernier en référence également à l'abaissement très controversé à 80 km/h de la limitation de vitesse sur 400.000 kilomètres de routes secondaires à double sens sans séparateur central.

Cette mesure, entrée en vigueur en juillet dernier, a permis d'épargner 206 vies durant sa première année d'application, selon des estimations de la Sécurité routière. "Ce chiffre aurait été plus important encore sans les dégradations et destructions de radars", a estimé le ministre de l'Intérieur.

Des chiffres contestés par le comité indépendant d'évaluation : "À l'issue du Conseil national de Sécurité routière réuni le 9 juillet dernier, les services de l'État ont cru pouvoir affirmer que la mesure aurait permis de réduire le nombre des tués de 206 entre le 1er juillet 2018 et le 30 juin 2019. Mais pas par rapport aux douze mois précédents, contrairement à l'usage statistique constant ! Ce qui change tout" explique le comité dans un communiqué en parlant de manipulation des chiffres.

Face à la fronde, le gouvernement a toutefois accepté le principe de dérogations locales. Une fois votée et promulguée la LOM, les présidents de conseils départementaux pourront relever la vitesse maximale autorisée sur certaines routes.

Christophe Castaner a appelé ces élus à la "responsabilité", "responsabilité de décider que cette augmentation de vitesse certes fera plaisir à quelques-uns, certes permettra de faire gagner une seconde par kilomètre, mais pourra aussi causer la mort de quelqu'un". Les élus pourront s'appuyer sur des "éléments d'aide à la décision" -purement consultatifs- présentés dans un rapport mardi par le conseil des experts du CNSR.

Ces experts indépendants conseillent notamment aux chefs d'exécutifs locaux d'"évaluer les risques" d'un changement de la limitation de vitesse et de mettre en place de "mesures compensatoires", comme l'instauration d'une "séparation physique" entre les deux sens de circulation ou, à défaut, "un double marquage horizontal (au sol) continu avec alerte sonore".

Le comité indépendant d'évaluation indépendant des 80 km/h estime que chaque département doit disposer de données locales précises et objectives pour décider sereinement de la sécurité sur leurs routes.

"Nous demandons donc instamment aux services de l'État que soient transmises aux élus comme au CIE non pas des données globales par réseaux (comme cela est le cas dans les rapports du CEREMA - Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement), mais celles relatives aux tronçons concernés par la mesure, tant avant que depuis l'application des 80 km/h. Car la méthode employée par la Sécurité routière, qui inclut notamment dans le réseau impacté par les 80 km/h des sections à deux fois deux voies limitées à 110 km/h et celles restées à 90 km/h, voire à 70 ou 50 km/h, ne garantit pas suffisamment la transparence, la rigueur et l'honnêteté des informations que le citoyen est en droit d'attendre de l'autorité publique" conclut Jean-Luc Michaud président du Comité

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Transports

Le radar de la rue de Dole flashe-t-il dans les deux sens ?

Un nouveau panneau de signalisation indiquant un contrôle radar a fait son apparition rue de Dole il y a de cela quelques semaines en direction de Châteaufarine à Besançon. Non loin justement du radar tourelle implanté sur la D673 au niveau de la station essence Total et flashant les excès de vitesse par l’arrière en direction de Besançon. Cela signifie-t-il que le radar routier relève désormais les infractions dans les deux sens de circulation ? Nous avons posé la question à la préfecture du Doubs. 

Départs en vacances : Bison futé prévoit des routes chargées ce week-end du 14 juillet

Ce deuxième week-end des congés scolaires, du 12 au 14 juillet 2024, voit les départs en vacances s’intensifier et s’inscrire sur des distances parcourues plus longues, selon les prévisions de Bison futé. La circulation sera dense sur la plupart des grands itinéraires principalement sur les axes autoroutiers depuis le nord du pays en direction du sud ou des régions côtières.

Pour mieux se déplacer en Bourgogne – Franche-Comté, roulons Mobigo.

PUBLI-INFO • Sur viamobigo.fr, la Région Bourgogne-Franche-Comté propose une offre diversifiée de transports collectifs pour répondre aux besoins de chaque habitant et/ou l’aider à préparer son déplacement : Trains Mobigo, lignes inter-urbaines de cars, transport à la demande, plateforme de covoiturage… ainsi que des aménagements pour faciliter les mobilités douces comme des abris à vélos sécurisés.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 21.45
peu nuageux
le 16/07 à 12h00
Vent
5.88 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
62 %