À la découverte des combles de l’ancienne abbaye Saint Paul à Besançon…

Publié le 17/03/2023 - 08:02
Mis à jour le 17/03/2023 - 09:36

Il y avait du mouvement ce jeudi 16 mars 2023 entre 10h et 12h autour de l’ancienne abbaye Saint Paul à Besançon. Une nacelle est montée jusqu’à 24 mètres pour permettre à quelques professionnels du bâtiment et du patrimoine de découvrir les combles de cet édifice bien connu des Bisontines et des Bisontins. Objectif : vérifier l’état de la structure avant la réalisation d’un nouveau projet…

Jeudi matin, Fabrice Jeannot, président du groupe SMCI, Patrick Collard, directeur technique et monteur de projet pour SMCI, Maxime Burgy, conducteur d’opérations pour SMCI, Gabriela Guzman, maître d’oeuvre et architecte du patrimoine indépendante, Pierre-Olivier Benech, conservateur régional adjoint des monuments historiques à la Conservation régionale des monuments historiques à la Drac, Thierry Dubessy, ingénieur du patrimoine à la conservation régionale du patrimoine historique à la Drac et Véronique Drouhard, technicienne à la direction Architecture et bâtiments de la Ville de Besançon, sont partis à la découverte des combles de l’ancienne abbaye Saint Paul. Pourquoi ? 

Dans le cadre d’un projet commercial et évènementiel porté par le groupe SMCI, une expertise des charpentes était nécessaire avant d’entreprendre des travaux de réhabilitation. Les combles de la nef, inaccessibles jusqu’à présent, ont pu être visitées grâce à une nacelle s’élevant à 24 mètres pour atteindre une petite fenêtre, seule entrée pour découvrir ce vaste espace et surtout constater l’état sanitaire de la charpente et de la couverture. ”Ça semblait difficilement envisageable d’avoir un projet dans le bâtiment sans avoir pu vérifier la mise hors d’eau du bâtiment et la structure de la charpente”, indique Thierry Dubessy. ”Il est nécessaire d’assurer la pérennité structurelle de l’immeuble et de sécuriser les locaux pour recevoir du public”, abonde Patrick Collard.

”On ne s’attendait pas à ça”

Avant la visite, les paris étaient ouverts… Bon état ? Mauvais état ? 

Après la découverte des combles, tous les visiteurs se sont accordés à dire : ”on ne s’attendait pas à ça”.

Thierry Dubessy nous confie avoir été ”intéressé et surpris par la qualité de la structure, une charpente en résineux et des pannes et chevrons en chêne, ce qui veut dire qu’on est peut-être intervenu au XVIIIe siècle”. Pour Gabriella Guzman, elle aussi étonné de ce qu’elle a découvert, nous explique que ”la toiture est plutôt en bon état de conservation, les fermes qui composent cette charpente sont plutôt saines, bien sûr, il y a eu des interventions à plusieurs reprises, mais elles ont été faites dans le respect du bâtiment (…) ce qui est à revoir, c’est la couverture en général.”

Un projet innovant dans un lieu chargé d’histoire

Aujourd’hui, le propriétaire de cette abbaye est la Ville de Besançon, ce qui devrait évoluer ces prochains temps puisqu’un compromis de vente a été signé avec le promoteur immobilier Fabrice Jeannot. L’acquisition pourra se concrétiser lorsque la Drac aura délivré son autorisation de travaux dans quelques mois. Dans ce cas, SMCI pourra démarrer les travaux de réhabilitation de l’abbaye en 2024 pour son projet réunissant du commerce phygital* ou classique ainsi qu’un espace dédié à l’évènementiel ouvert au public. Un espace de petite restauration est également prévu dans ce projet. ”L’idée de ce projet est de rendre cette abbaye aux Bisontins”, nous confie Patrick Collard.

La ”nouvelle” abbaye devrait pouvoir revivre et recevoir du public d’ici 2 à 3 ans.

*phygital : contraction des mots “physique” et “digital”, ce terme désigne un point de vente physique qui inclut, dans son expérience client, tout un parcours digital.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

Musée d’Arts et du Temps : “Nous sommes inquiets pour la santé des agents” (intersyndicale)

Emmanuelle Monnin pour le syndicat Sud CT 25, accompagnée de Sophie Caron, pour Force ouvrière a indiqué "être inquiète" pour les agents, notamment suite à des problèmes de management de la part de Laurence Madeline, la directrice des musées d’arts et du Temps. L’intersyndicale lance également un appel à la maire de Besançon…

Une manifestation contre la répression des free party à Besançon

Suite à une initiative nationale lancée par le compte Instagram ”Tekno anti-répression”, le collectif Franche-Comtek appelle à manifester dans les rues de Besançon samedi 13 avril 2024. Objectif : protester contre ”la politique répressive que mène l’Etat à l’encontre des free party depuis plus de 30 ans et plus particulièrement ces cinq dernières années.”

La Citadelle de Besançon met la biodiversité à l’honneur…

Pour mettre en lumière les projets de conservation d’espèces précieuses soutenus par l’équipe du parc zoologique, le muséum organise à la Citadelle de Besançon du 16 avril au 29 mai 2024 une saison de sensibilisation, le "Printemps de la biodiversité". Sept après-midi seront ainsi dédiées à la découverte d’espèces fascinantes, de leurs environnements fragilisés et des actions mises en œuvre pour leur protection. 

Le musée des Maisons Comtoises fait le plein de nouveautés pour ses 40 ans !

PUBLI-INFO • Une nouvelle saison s’ouvre à partir de lundi 1er avril 2024 au musée-parc des Maisons comtoises à Nancray. Et cette année est particulière puisqu’elle marque le 40e anniversaire du musée. L’occasion de proposer une programmation très riche et de nombreuses nouveautés à découvrir jusqu’à la fin de l’année…

Charles Belle, source d’inspiration pour un livre et un film…

Si le peintre franc-comtois Charles Belle s’inspire de la nature pour ses oeuvres, c’est à son tour d’être la source d’inspiration dans un livre publié le 1er avril mêlant poésie, peinture, littérature, histoire de l’art et cinéma et dans un film signé François Royet diffusé en avant-première au musée du Louvre à Paris le 13 avril. Focus.

Cumbia, hip hop, jazz electro, pop… Un jeune label sort une compilation 100% bisontine

Fraîchement créé, le label Les Disques du Crochet fondée par l’artiste bisontin Zerolex, va sortir le 3 mai 2024 une compilation musicale intitulée Mosaïque entièrement composée de projets d’artistes de Besançon pour la plupart issus du collectif La Boocle. De la cumbia au hip hop, du jazz électronique à la pop… il y en aura pour les mélomanes.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.21
légère pluie
le 15/04 à 9h00
Vent
4.58 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
95 %