Accroché, l’OB peut encore espérer

Publié le 24/03/2013 - 18:09
Mis à jour le 24/03/2013 - 20:45

Tenus en échec (25-25), ce dimanche après-midi, par le leader tavellois à l’issue d’un match intense et palpitant, les rugbymen bisontins ont encore une petite chance de croire aux play-offs. Mais ils sont cette fois en ballottage défavorable…

Rugby (Fédérale 3)

PUBLICITÉ

L’explication de chefs a bien eu lieu. Et elle fut belle. Dans un stade de Montrapon que ‘l’on n’avait plus vu autant garni depuis longtemps (plus de 500 personnes), cette réception du leader a donné lieu à une intensité qui ne s’est jamais démentie. Certes plus fermé que le spectaculaire OB – Givors, ce match, de très bonne facture devant un Tavaux qui ne finira pas premier par hasard, a aussi et surtout prévalu par son suspense. Jusqu’à la dernière seconde.

Cette dernière seconde avait failli transposer le camp olympien dans la liesse, après un énième groupé pénétrant sur les 22 adverses. Pas de possibilité de mise en situation de drop, pas de pénalité, la chance bisontine était passée, même s’il faut reconnaître que les Jurassiens n’auraient pas mérité de perdre un combat, assez équitable.  » On a été dominé territorialement «  concédait, à la fin de la rencontre, Jean-Pierre Millet, l’entraîneur bisontin. La chose fut surtout sensible en deuxième période.

Bouldoire avait surgi…

Avant cela, la partie s’était longtemps résumée à un duel de (beaux) botteurs. Après quelques instants prometteurs côté doubiste, Tavaux avait logiquement matérialisé une emprise grâce au pied brillant de Deher, un des grands bonhommes du match (3-6, 13e). En face, Bergerot n’était pas en reste avec un parfait 4/4 dans le premier acte (9-6, 28e puis 15-12, 40e). Assez indiscipliné, Tavaux payait à chaque fois comptant ses errements, à l’instar du drop de Vaillant, imité, en début de deuxième mi-temps, par une réalisation superbe de Bergerot, avec la complicité du poteau (18-12, 48e).

L’affaire commençait à sentir bon. Mais le carton jaune de Bourcet faisait mal aux Bisontins. Excellents dans le jeu d’occupation, les Tavellois faisaient une première fois basculer le match sur une grossière erreur de l’OB. Sur un lancer en touche perdu, à cinq mètres de l’en-but, le puissant Oudard ne se faisait pas prier pour faire crier la colonie jurassienne. Le métronome Deher transformait (18-19, 54e) et donnait même de l’air aux siens (18-22, 65e). Seulement voilà, l’amabilité bisontine était bien rendue. Tout seul, Tavaux se tirait une balle dans le pied. Une première passe ratée dans les 22… une deuxième interceptée par un Bouldoire si joliment opportuniste : Besançon revenait de nulle part (25-22, 66e). L’espoir d’une victoire, qui était déterminante, s’estompait quand Deher ne tremblait pas face aux poteaux (25-25, 70e). Heureusement pour l’OB, il connaissait son premier échec, à 40 mètres, quelques instants avant la dernière tentative olympienne.

Play-offs, mode d’emploi

Le verdict du championnat sera rendu dans deux semaines, à l’issue de la dernière journée. Actuellement cinquième après les victoires à l’extérieur de Nuits et Meyzieu, l’OB vient donc de sortir de la qualification (NDLR : quatre premiers). Les Olympiens seront contraints à aller gagner à Ampuis, qui jouera également son va-tout pour la quatrième place. Mais les deux équipes n’auront pas leur destin entre les mains. Si Meyzieu a toutes les chances de finir troisième, Nuits Saint-Georges (4e) sera assuré des play-offs en cas de victoire devant Givors (2e). Nuits et Ampuis, qui seront à domicile, ont donc un peu plus de chances de passer que l’OB, mais sait-on jamais…

OB – Tavaux 25-25

Stade de Montrapon. Temps froid et couvert. Environ 500 spectateurs. Pelouse en mauvais état. Arbitrage de M. Le Gaillard. Mi-temps : 15-12.
OB : un essai de Bouldoire (66e), une transformation (66e), quatre pénalités (11e, 24e, 28e, 40e) et un drop (48e) de Bergerot, un drop de Vaillant (35e).
Tavaux : un essai d’Oudard (54e), une transformation (54e) et six pénalités (7e, 13e, 32e, 37e, 65e, 70e) de Deher.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Grandes Heures Nature : découvrez la kayakiste Marlène Devillez…

Grandes Heures Nature : découvrez la kayakiste Marlène Devillez…

Championne de France à de multiples reprises, triple championne d’Europe, Marlène Devillez a presque tout remporté dans sa discipline. Néanmoins, une seule médaille manque à son palmarès : l’or au championnat du Monde. Un titre qu’elle tentera d’acquérir pour la première fois de sa carrière en Espagne, début juillet.

A la découverte de Julie Bresset, ambassadrice de Grandes Heures Nature

A la découverte de Julie Bresset, ambassadrice de Grandes Heures Nature

En l’espace de trois années, de 2010 à 2013, cette vététiste s’est transformée en réelle ambassadrice de son sport donnant l’envie à de nombreuses jeunes de s’inscrire dans des clubs de VTT. Julie Bresset a clairement tout gagné dans sa vie : titre olympique, titres mondiaux et titre nationaux. Elle est l'une des ambassadrices du festival Grandes Heures Nature qui se déroulera du 13 au 16 juin 2019 à Micropolis.

Programmation entière du 2ème jour du festival Grandes Heures Nature à Besançon

Programmation entière du 2ème jour du festival Grandes Heures Nature à Besançon

Cette grande première devrait rester dans les annales. En bâtissant ce festival Grandes Heures Nature de toutes pièces le Grand Besançon cherche à rentrer dans la cour des grands. Du 13 juin au 16 juin 2019, les organisateurs seront à pied d’œuvre pour accueillir les nombreux visiteurs et animer les multiples activités.

La DNCG envoie Sochaux en National

La DNCG envoie Sochaux en National

Sochaux, pourtant maintenu sportivement dans le championnat de Ligue 2 en terminant à la 16e place du classement, a été relégué en National par la Direction nationale du contrôle de gestion ce mercredi 12 juin 2019, au même titre que Nancy, son voisin lorrain. Le club a fait appel de cette décision un peu plus tard dans la soirée.

A la découverte de Paul Fontaine, ambassadeur de Grandes Heures Nature

A la découverte de Paul Fontaine, ambassadeur de Grandes Heures Nature

Atteint de la mucoviscidose, Paul Fontaine possède 55% de capacité respiratoire. Néanmoins, il repousse constamment ses limites pour réaliser ses rêves et atteindre des sommets. À l’heure actuelle, Paul espère un jour parcourir l’Atlantique à la Voile ou encore traverser l’Islande en courant. Il est l'un des ambassadeurs du festival Grandes Heures Nature qui se déroulera du 13 au 16 juin 2019 à Micropolis.

Grandes Heures Nature : 15 000 personnes attendues dès demain à Micropolis

Grandes Heures Nature : 15 000 personnes attendues dès demain à Micropolis

A partir de ce jeudi et jusqu'au 16 juin 2019, le Grand Besançon organise le festival Grandes Heures Nature à Micropolis. Une grande première pour l'Agglomération, qui travaille sur ce projet depuis plusieurs années. Au programme notamment des épreuves d’outdoor et de nombreuses autres activités. 15 000 personnes sont attendues.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.83
partiellement nuageux
le 19/06 à 0h00
Vent
2.14 m/s
Pression
1012.44 hPa
Humidité
74 %

Sondage