Agressions de conducteurs de tramway et bus à Besançon : la CGT s'insurge

Publié le 07/04/2020 - 11:55
Mis à jour le 07/04/2020 - 11:55

Le syndicat CGT des Transports urbains de Besançon dénonce les récentes agressions les 4 et 6 avril 2020  à l'encontre des conducteurs de tramway et bus de la ville.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

La première agression s'est déroulée le samedi 4 avril 2020 dans un tramway. Une personne alcoolisée a "gratuitement arraché" la porte de la cabine du conducteur, dénonce le syndicat.

La deuxième agression s'est produite ce lundi 6 avril 2020 vers 21h55 sur la ligne 5 de bus. Ce dernier est tombé "dans un guet-apens, avec des poubelles en feu sur les deux voies de circulation", explique la CGT qui décrit la scène : "Il a subi un caillassage en règle, à hauteur de l’arrêt Foyer. Des vitres cassées et de nombreux dégâts sont à déplorer, mais, heureusement, le conducteur est indemne et il n'y avait aucun usager à l'intérieur du véhicule. L’ensemble des conducteurs est effaré du décalage qu’il vit en cette période de confinement".

Un décalage entre confinement et violences constatées par la CGT

"Pendant qu’une certaine partie de la population respecte les règles à la lettre pour éviter la propagation du virus, une autre partie s’en moque complètement et utilise les transports en commun comme elle le fait toute l’année, sans aucune raison de première nécessité", s'insurge le syndicat qui poursuit : "Le risque de propagation, aux conducteurs, aux personnes qui ont absolument besoin de se déplacer, aux personnels soignants, est décuplé par ces irresponsables".

Ces agressions affectent le moral des conducteurs, selon le syndicat qui dénonce également le "peu de protection" accordé aux agents 'pas de masques, pas de gants...".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Fin de l’obligation du port du masque en extérieur jeudi. Levée du couvre-feu avancé au 20 juin

Grâce à une amélioration sanitaire plus rapide que prévu, la vie va redevenir presque normale avec la fin de l'obligation du port du masque à l'extérieur dès jeudi et la levée du couvre-feu à partir de dimanche. Jean Castex prévient que la levée du couvre-feu n'empêcherait pas le maintien des protocoles sanitaires pour les lieux publics et pour la fête de la musique.

Covid : le variant Delta représente « 2 à 4% » des cas positifsLire plus

"Actuellement en France, 2 à 4% des tests positifs que nous criblons correspondent à du variant indien, ce qui représente quand même, je donne une fourchette assez large, de l'ordre de 50 à 150 nouveaux diagnostics de variant Delta dans notre pays", a déclaré M. Véran lors d'un déplacement dans un centre de vaccination à Paris.

"C'est peut-être encore peu, mais c'était la situation anglaise il y a quelques semaines", a-t-il ajouté, rappelant que le variant Delta "représente plus de 90% des cas en circulation" outre-Manche, où l'épidémie est repartie "sur une trajectoire ascendante", avec "quasiment deux fois plus de cas quotidiens" que dans l'Hexagone, malgré "un taux de couverture vaccinale supérieur au nôtre".

Raison de plus pour "ne pas relâcher notre vigilance collective", a-t-il insisté. "Ce n'est certainement pas le moment", car "nous ne devons certainement pas donner de prise au variant indien pour qu'il fasse repartir une nouvelle vague épidémique, nous devons absolument l'empêcher".

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé lundi soir le report de la levée des dernières restrictions en Angleterre, en raison de la poussée du variant Delta du coronavirus.

(Avec AFP)

Covid-19 : l’épidémie recule nettement en Bourgogne Franche-Comté !

Ces 7 derniers jours l'épidémie a nettement reculé dans tous les départements de Bourgogne Franche-Comté, y compris la Côte-d’Or, qui affichait en début de semaine l’incidence la plus élevée de métropole. L’indicateur est repassé en-dessous de 100 pour 100.000 habitants comme dans l’ensemble des départements, la moyenne régionale s’établissant autour de 65 pour 100.000 habitants, le taux de positivité des tests à 2,5%.

Covid-19 : « Ce sera difficile de porter le masque après le 30 juin »

C'est la question que beaucoup se posent : jusqu'à quand devrons-nous porter le masque contre la Covid-19 ? Pour Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique, sur RTL sur mardi 8 juin, avec les chaleurs estivales et la situation épidémique qui s'améliore, "ce sera difficile de porter le masque après le 30 juin".

Faits Divers

Belfort : prison avec sursis requise contre un policier accusé d’avoir tracé une croix gammée sur un toit

Le procureur de Belfort a requis mercredi 16 juin 2021 huit mois d'emprisonnement avec sursis à l'encontre d'un policier, poursuivi pour avoir représenté une large croix gammée avec des tuiles blanches sur le toit du garage de son père à Evette-Salbert, dans le Territoire de Belfort.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 26.43
nuageux
le 18/06 à 12h00
Vent
2.31 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
27 %

Sondage