Alstom : « Nous n’avions pas le produit demandé par le Grand Besançon »

Publié le 13/01/2012 - 17:27
Mis à jour le 13/01/2012 - 18:26

Hubert Peugeot, directeur commercial France d’Alstom Transport, présent ce matin à une réunion des entreprises travaillant sur le futur chantier du tramway de Besançon, en a profité pour tordre le cou à une rumeur persistante qui fait état de « malversation » dans l’attribution du marché des 19 rames décroché par l’Espagnol CAF. A défaut d'avoir vendu des rames, Alstom construira une partie de la ligne de 14,5 km.

L'opposition de droite avait suscité à Besançon une polémique en accusant la municipalité d’avoir privilégié un constructeur étranger plutôt que de favoriser l’emploi dans la région. Tout en feignant d’ignorer qu’Alstom n’a jamais construit de rames de tramway en Franche-Comté. Seuls les moteurs auraient pu être construits dans le Doubs à Ornans.

« A quelques mois près, nous n’avions pas le produit demandé par le Grand Besançon (ndlr : des rames de petite taille). Nous sommes désormais présents sur ce marché des villes moyennes et nous avons d’ailleurs obtenu, au détriment de CAF, la fabrication des rames du tramway d’Aubagne. Surtout, nous n’avons pas de critiques à faire sur le choix bisontin qui est légitime et je dois dire que la commission d’appel d’offres a été très professionnelle ».

Le directeur commercial d’Alstom Transport a également annoncé que « le sujet sur les moteurs du tramway de Besançon éventuellement fabriqués à Ornans dans le cadre d’une-sous-traitance avec le constructeur espagnol est clos ». Jean-Louis Fousseret, président du Grand Besançon, avait invité le constructeur espagnol à travailler avec Alstom. « Nous avons eu des échanges avec CAF, mais ils n’ont pas débouché favorablement », a-t-il reconnu.

Le fait qu’Alstom a été finalement retenu pour la construction d’une partie des voies ne doit pas être considéré comme « une compensation ». « Cela traduit le fait qu’Alstom n’est pas qu’un fournisseur de matériel roulant, mais également un opérateur dans les infrastructures et les services. Notre contribution au projet de tramway de Besançon n’aura pas d’impact direct pour nos sites francs-comtois d’Ornans et de Belfort, mais on va créer des emplois dans le bassin local bisontin », a poursuivi Hubert Peugeot.

  

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Transports

Travaux entre Samson et Quingey (RN83) : circulation interdite pour les poids lourds pendant 4 semaines

Dans le cadre de son programme d’amélioration des itinéraires, la DIR EST va mener entre 13 mai et le 7 juin 2024 des travaux de réfection de chaussée avec renouvellement de la couche de roulement de la RN83 entre Samson et Quingey, sur un linéaire de 4,6 km, dans la continuité des travaux réalisés en 2023 entre Rennes-sur-Loue et Samson.

Effondrement rue de Vesoul : le planning, pourtant complexe, reste respecté à ce jour

Dans le dernier point de situation en date du 3 mai 2024 sur les travaux suite à l’effondrement karstique sur la RD 572, le Département du Doubs indique que le bétonnage des gaines Orange s’est déroulé comme prévu en début de semaine à Besançon. La reconstruction des réseaux qui ont été impactés par l’effondrement rue de Vesoul va donc pouvoir débuter comme prévu. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.85
légère pluie
le 21/05 à 3h00
Vent
1.03 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
98 %