Antonin quitte l’Antonnoir à Besançon. C’est quoi la suite ?

Publié le 30/03/2023 - 18:02
Mis à jour le 03/04/2023 - 16:36

Après cinq années de bons et loyaux (et surtout festifs !) services, Antonin Borie, l’un des fondateurs de l’Antonnoir à Besançon, a décidé de quitter l’aventure en juin 2023. Il laisse la place à ses trois autres associés, Manu, François Michelet et Cyrille Hentzen pour faire perdurer ce lieu de nuit devenu incontournable à Besançon. En attendant, le tôlier s’offre un pot de départ sur deux soirées…

Si ce n’est pas derrière le bar de l’Antonnoir ou autour de la scène avec son appareil photo ou même sur la scène dans la peau de son personnage Jean-Louis Presque, les noctambules bisontins l’ont forcément déjà vu devant de nombreux bars en train de distribuer des bracelets fluos pour entrer gratuitement à l’Antonnoir… Multi-tâches, voué corps et âme à son ”bouclard”, Antonin Borie, Anto pour les intimes, y aura mis toute son énergie pour faire connaître son bébé. Et il n’en fallait pas moins pour passer derrière Gégé du Cousty ! Finalement, ses efforts n’auront pas été vains. L’Antonnoir est aujourd’hui connu et reconnu pour ses soirées concerts et ses afters à faire trembler les murs et le dancefloor. 

”C’est une décision à contre-coeur, j’ai plus l’âge pour ces conneries !”

Tout cela a un coût, un coût pour la santé mentale et physique du gérant. ”Mon corps me l’impose : trois nuits blanches par semaine, du stress… Pour bien faire ce travail, il faut une grande envie, je ne l’ai plus, il faut être animé, je ne le suis plus, il faut avoir la flamme, je l’ai perdue pour plusieurs raisons”, nous confie Antonin.

Et la crise de la Covid-19 y est aussi pour quelque chose. ”Pendant les confinements, j’ai goûté à une autre vie, une vie synchronisée avec le reste du monde, mes envies, mes besoins ont évolué, j’ai aujourd’hui l’impression d’avoir les pieds dans le ciment alors que j’ai envie de voir plus loin”, nous confie-t-il, ”c’est une décision que je prends à contre-coeur, mais j’ai plus l’âge pour ces conneries ! En 5 ans, j’ai l’impression d’en avoir 10 de plus !”

En d'autres termes : son corps lui dit "stop" et son coeur est ailleurs...

Antonin Borie © Alexane Alfaro

Antonin part, l’Antonnoir reste

Malgré ce départ, L’Antonnoir ne va pas fermer ses portes ni changer de nom. Dans cette aventure née il y a 5 ans, Antonin était associé à François Michelet et Cyrille Hentzen, et un peu plus tard, à Manu, qui est aussi responsable du bar depuis l’ouverture. Antonin ne compte pas partir du jour au lendemain, la transition va se faire ”en douceur”, souligne-t-il, ”en restant présent jusqu’à la fermeture estivale” prévue début juillet. 

Pour Manu ”le départ d’Anto n’était pas une surprise, on savait que ça arriverait et ça s’est fait progressivement”, une annonce jugée ”normale et respectable” pour François. En tous cas pour l’équipe, garder L’Antonnoir ouvert est ”une évidence”. Des discussions sont en cours entre les associé-es sur la future direction artistique que prendra la scène du bar.

François, Manu et Anto. © Alexane Alfaro

François explique que ”la gestion des concerts sera collective en partenariat avec les institutions locales comme les PDZ, le Bastion, La Rodia,… , les associations, etc. Et en même temps, on va essayer d’aller chercher d’autres publics avec de nouveaux styles en s’appuyant sur les acteurs de la place, on ne se ferme aucune porte”. Un renouveau qui pourrait permettre à L’Antonnoir de retrouver le taux de fréquentation d’avant-Covid, malgré l’inflation qui sévit en ce moment.

Pour Manu, ”bébé a appris à marcher, maintenant il va apprendre à courir”… À noter que L’Antonnoir va fêter ses 6 ans en septembre 2023. 

Un double pot de départ

Les 8 et 9 avril, Antonin fêtera son départ lors de deux soirées en la présence de Jean-Louis Brossard, co-fondateur des Transmusicales de Rennes et personnalité du monde de la culture qu'Antonin appelle son ”mentor”. ”En 5 ans, il n’est jamais venu chez moi, alors pour mon pot de départ, je voulais qu’il soit là, et pour le motiver, je lui offre un plateau artistique bisontin pour qu'il puisse griffonner son carnet de notes…” explique le futur ex-gérant.

Pas moins de huit groupes et artistes locaux investiront la scène de la rue de Dole pendant les deux soirs dont Min-Deed, Poligone, Gliz, Feetwan, Fayçal Salhi, Wet Enough, Pogo, Kevin Twomey, Il n’y a plus de fauves dans les grandes villes, Watsky, etc. Les infos sur lantonnoir.fr.

Après le 15 juin prochain, dernière date de la saison culturelle de L'Antonnoir, Antonin partira pour d'autres horizons...

Les prochains rendez-vous à ne pas manquer à L’Antonnoir

Jeudi 30 mars - 23h55

  • Raw & Dark music (PDZ after show)

Vendredi 31 mars

Samedi 1er avril - 23h55

  • Mashup Superstars - soirée déguisée sur le thème de Poisson d’avril, blague, LOL, MDR, XPTDR… - lantonnoir.fr/event 

Jeudi 6 avril - 23h55

Vendredi 12 et samedi 13 mai 

  • 25 ans de Radio Campus - Drop Mic Radio Show + Guest Dj Topic
  • 25 ans de Radio Campus - Concert de Ojos + Jeanjean

Vendredi 19 mai

  • The Scotts, groupe de reprises d’AC/DC avec le premier batteur du groupe mythique, Tony Currenti.

Jeudi 8 juin

Touché Amoré, groupe de post hardcore américain pour les 20 ans de Mighty Worm.

Vendredi 9 juin

  • Crazy B (Birdy nam nam) et Dj Alliance Ethnik en tant qu’invités de Jeff the cool en résidence.

Jeudi 15 juin - Dernière soirée d’Antonin Borie à L’Antonnoir

  • Daikaiju (surf rock du Texas)

Fermeture estivale du 12 juillet à fin août.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

Musée d’Arts et du Temps : “Nous sommes inquiets pour la santé des agents” (intersyndicale)

Emmanuelle Monnin pour le syndicat Sud CT 25, accompagnée de Sophie Caron, pour Force ouvrière a indiqué "être inquiète" pour les agents, notamment suite à des problèmes de management de la part de Laurence Madeline, la directrice des musées d’arts et du Temps. L’intersyndicale lance également un appel à la maire de Besançon…

Une manifestation contre la répression des free party à Besançon

Suite à une initiative nationale lancée par le compte Instagram ”Tekno anti-répression”, le collectif Franche-Comtek appelle à manifester dans les rues de Besançon samedi 13 avril 2024. Objectif : protester contre ”la politique répressive que mène l’Etat à l’encontre des free party depuis plus de 30 ans et plus particulièrement ces cinq dernières années.”

La Citadelle de Besançon met la biodiversité à l’honneur…

Pour mettre en lumière les projets de conservation d’espèces précieuses soutenus par l’équipe du parc zoologique, le muséum organise à la Citadelle de Besançon du 16 avril au 29 mai 2024 une saison de sensibilisation, le "Printemps de la biodiversité". Sept après-midi seront ainsi dédiées à la découverte d’espèces fascinantes, de leurs environnements fragilisés et des actions mises en œuvre pour leur protection. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 0.86
nuageux
le 19/04 à 6h00
Vent
2.89 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
92 %