Après la polémique Macron, Valls lance un "j'aime les fonctionnaires"

Publié le 13/11/2015 - 17:27
Mis à jour le 13/11/2015 - 17:28

Manuel Valls a défendu ce vendredi 13 novembre 2015 à Dijon un statut "modernisé" des fonctionnaires, après la polémique provoquée par son ministre de l'Économie Emmanuel Macron, en lançant "j'aime l'État" et "j'aime les fonctionnaires".

 ©
©

Hommage aux attentas de janvier 2015

"Dans un autre lieu j'ai dit combien j'aimais l'entreprise (...), je veux vous dire combien j'aime l'État et combien j'aime les fonctionnaires", a dit le Premier ministre, dans un discours devant les cadres des services de l'État en Bourgogne. "Les Français, au moment des évènements du mois de janvier, ont applaudi et embrassé les forces de l'ordre. Je souhaite que chacun de nos compatriotes se rende compte de la force que représente non pas la fonction publique, non pas l'État, mais chaque fonctionnaire", a-t-il déclaré.

Une fonction publique et moderne

Le Premier ministre, qui a multiplié les expressions d'"hommage" et de "reconnaissance" aux fonctionnaires, a jugé qu'une fonction publique "moderne et réactive" n'était pas "inconciliable avec le statut, bien au contraire". "Nous avons besoin d'une fonction publique moderne et réactive. Nous avons besoin, aussi, de fonctionnaires dont l'engagement et les compétences sont mieux reconnus. Ce n'est pas inconciliable avec le statut, bien au contraire!", a dit M. Valls. "Mais cela veut dire, aussi, que nous devons être en mesure de le faire évoluer pour l'adapter aux besoins du service public et aux besoins des fonctionnaires", a-t-il souligné.

Les fonctionnaires "plus adéquat"

Mi-septembre, lors d'un débat devant un think tank, M. Macron avait déclaré, à propos du statut de fonctionnaire, qu'il n'était "plus adéquat" et "plus justifiable compte tenu des missions", suscitant un recadrage de François Hollande. M. Valls a défendu aujourd'hui le projet d'accord sur la rémunération et les carrières des fonctionnaires, que le gouvernement a choisi d'appliquer malgré la non-signature des syndicats majoritaires (CGT, FO et Solidaires).

Une modernisation nécessaire

Selon M. Valls, "la modernisation du statut", entraînée par cet accord, "est nécessaire", afin de résorber les "inégalités" entre les différents corps de fonctionnaires, de permettre "des carrières plus longues" et enfin pour améliorer les rémunérations. Le Premier ministre a confirmé "un rendez-vous" en février 2016 sur le point d'indice, étalon des rémunérations de la fonction publique et une revalorisation au 1er janvier 2017. Il a également voulu se montrer rassurant sur la réforme de la fonction publique territoriale de l'État, consécutive à la réduction à 14 du nombre de régions en métropole. Si les nouveaux organigrammes doivent être en place au 1er janvier 2016, un "effort d'accompagnement" sera poursuivi "jusqu'en 2018", a annoncé M. Valls.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Castex annonce de nouvelles mesures contre les violences faites aux femmes : les actions déclinées dans le Doubs

Le Premier ministre, Jean Castex, a arrêté jeudi 25 novembre de nouvelles mesures "afin de renforcer la protection des victimes et la lutte contre les violences" à l'occasion de la Journée pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, notamment l'ouverture de nouvelles places d'hébergement. Dans le Doubs, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, a réuni en préfecture le groupe de travail départemental sur les violences faites aux femmes du conseil départemental de prévention de la délinquance, d’aide aux victimes, de lutte contre les drogues, les dérivés sectaires et les violences faites aux femmes.

E-santé en Bourgogne Franche-Comté : La Région veut accélérer ses investissements pour la télémédecine

Ce mercredi 24 novembre, une visite des installations de télémédecine du CHU de Dijon, dédiées à la prise en charge et au suivi des patients victimes d’AVC (accident vasculaire cérébral), a été organisée par la Région Bourgogne Franche-Comté, en partenariat avec l’Agence régionale de santé. Ce projet a été financé dans le cadre du Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR).

500 euros de plus par mois pour les sages-femmes hospitalières : « Le protocole d’accord ne nous satisfait pas » (ONSFF en Bourgogne-Franche-Comté)

Une hausse nette de 500 euros en 18 mois. Après les revalorisations du Ségur de la Santé, à l’été 2020, les sages-femmes vont bénéficier de nouvelles améliorations de leurs conditions salariales. En effet, le gouvernement a annoncé lundi 22 novembre la signature d’un protocole d’accord avec une majorité de syndicats hospitaliers sur les sages-femmes.

Lutter contre la déforestation importée

La France veut faire de la déforestation importée une priorité lors de sa présidence de l'UE et a mis au point des outils qui permettent aux entreprises de ne pas acheter de matières premières contribuant à ce phénomène, a indiqué la secrétaire d'Etat Bérangère Abba. Un guide de bonnes pratiques des achats public a été édité en ce sens à destination des collectivités locales.

Marine Le Pen en visite à Vesoul le 25 novembre

Jeudi 25 novembre, Marine Le Pen, candidate du Rassemblement national à l'élection présidentielle de 2022, se rendra à la foire de la Sainte-Catherine à Vesoul, où elle ira à la rencontre des habitants et exposants avant de tenir une conférence de presse, sur le thème de la France des oubliés et de l'aménagement des territoires.

Mineurs isolés étrangers en formation : « Quand on fait les choses dans le bon ordre, ça se passe bien quand les jeunes ont 18 ans » (E. Borne)

La ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion Elisabeth Borne était en visite ce mardi matin à l'Ecole de production de Besançon, qui forme des jeunes à partir de 15 ans, rencontrant des difficultés scolaires et personnelles, dont des mineurs étrangers isolés.

Qui sont les élus de Bourgogne Franche-Comté qui appellent à la réélection d'Emmanuel Macron ?

Tribune du JDD • Plus de 600 élus locaux, dont 400 maires, ont lancé samedi un appel pour soutenir la réélection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République, en saluant "un quinquennat favorable aux territoires et aux communes", dans une tribune parue dans le JDD.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.33
légère pluie
le 27/11 à 6h00
Vent
5.4 m/s
Pression
991 hPa
Humidité
92 %

Sondage