Attaques de loup : les tirs de défense pourraient être autorisés en Haute-Saône

Publié le 09/09/2020 - 11:27
Mis à jour le 09/09/2020 - 11:38

Fabienne Balussou, la préfète de la Haute-Saône, a réuni le comité départemental loup ce 8 septembre 2020 suite aux dernières attaques sur la commune de Fougerolles. Elle a obtenu la possibilité d’autoriser sans délai des tirs de défense sur cet animal.

© DR / facebook FDESA 70 ©
© DR / facebook FDESA 70 ©

Pour rappel, depuis le 26 août, 10 attaques ont été constatées dont deux dans la commune voisine du Val d’Ajol (88). Le bilan des pertes s’élève à 18 brebis (dont trois dans les Vosges) et six jeunes bovins (dont trois dans les Vosges) . En Saône et Loire, le département compte 21 attaques du loup qui ont entraîné la mort de 65 animaux et en ont blessé 23. Les crédits d’urgence supplémentaires obtenus par le préfet avaient permis de mettre à disposition plus de 11 km de filets de protection et 40 électrificateurs.

Deux éleveurs impactés par les dernières attaques du loup se sont exprimés devant le comité ce mardi. En parallèle, les constats de dommage dressés par l’Office français de la Biodiversité (OFB) ont été instruits par la Direction départementale des territoires (DDT) et les quatre premiers élevages attaqués ont reçu une proposition d’indemnisation qui sera prochainement transmise pour paiement après accord des éleveurs.

Quelles sont les actions concrètes mises en place ?

Le renforcement de la protection des élevages s’est concrétisé par la mise à disposition de 400 m de filets de protection électrifiés pour un élevage, d’un dispositif d’effarouchement pour un autre éleveur et la mise en place d’une surveillance de nuit avec possibilité de tirs d’effarouchement réalisé par les louvetiers pendant 4 nuits sur 2 élevages. Ces dispositifs seront renforcés dans les prochains jours, notamment par l’achat de nouveaux filets électrifiés et le renforcement de la surveillance nocturne.

  • Des tirs de défense

Dans le cadre du plan loup, ces tirs doivent être sollicités par les éleveurs concernés après mise en œuvre des mesures de protection pour les élevages ovins ou immédiatement pour les élevages bovins attaqués considérés comme non protégeables. Les tirs de défense doivent être réalisés à proximité de l’élevage protégé par des tireurs désignés par une autorisation.

Infos +

  • Toutes les informations sur la situation du loup en France, son évolution, ses impacts sur les troupeaux, les mesures du plan loup sont disponibles sur les sites www.loupfrance.fr et www.loup.developpement- durable.gouv.fr.
  • À propos du comité départemental du loup : il est prévu par le plan national d’action 2018-2023 sur le loup et les activités d’élevage, réuni autour de la Préfète, les services de l’État concernés, les représentants de la profession agricole, des associations d’élus et de protection de la nature.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Seul, un militant pour le climat bloque la circulation au centre-ville de Besançon

Pendant une vingtaine de minutes ce samedi 12 juin vers 16 heures, un militant d'Extinction Rébellion s'est assis sur le pont de la République à Besançon bloquant momentanément la circulation des véhicules. Seul, il portait un panneau : "Je suis terrifié par la violence engendrée par la crise climatique et écologique."

Covid-19 : l’épidémie recule nettement en Bourgogne Franche-Comté !

Ces 7 derniers jours l'épidémie a nettement reculé dans tous les départements de Bourgogne Franche-Comté, y compris la Côte-d’Or, qui affichait en début de semaine l’incidence la plus élevée de métropole. L’indicateur est repassé en-dessous de 100 pour 100.000 habitants comme dans l’ensemble des départements, la moyenne régionale s’établissant autour de 65 pour 100.000 habitants, le taux de positivité des tests à 2,5%.

Cinq hectares pour développer le concept d’écologie intégrale sur le terrain de Claire Combe…

Le terrain de Claire Combe, situé sur la colline des Buis, a été cédé en novembre 2020 par le diocèse et la paroisse du centre-ville de Besançon au secours catholique. Depuis, une expérience est mise en place afin de créer un lieu de vie particulier permettant d'accueillir aussi bien des personnes en situation de précarité que des acteurs associatifs...

Risque de noyade dans le Doubs : les sapeurs-pompiers invitent à la prudence

Suite au décès d'un jeune homme suite à une noyade à la Gare d'eau à Besançon vendredi dernier, les sapeurs-pompiers du Doubs rappellent, dans un communiqué du 3 juin, qu'il est strictement interdit de se baigner dans les lacs et rivières du département du Doubs, hors zones de baignades référencées et autorisées, le risque de noyade étant toujours présent.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 27.41
nuageux
le 15/06 à 18h00
Vent
1.51 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
80 %

Sondage