Attentat à Nice : les réactions en Franche-Comté

Publié le 30/10/2020 - 10:32
Mis à jour le 30/10/2020 - 10:28

En Franche-Comté, les politiques et autres institutions ont été nombreux à réagir à l'attentat qui s'est produit à Nice ce jeudi 29 octobre provoquant la mort de trois personnes.

Basilique Notre-Dame a Nice ©Google

Le Parti socialiste (communiqué)

"Séparatisme et laïcité, rétablir la vérité

Nos premières pensées vont aux victimes de ces actes barbares et à leur famille. La semaine dernière, l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) a constitué un tournant dans le combat mené contre le terrorisme islamiste. Aujourd’hui, une vague d’attentats coordonnée par des islamistes radicaux !

Face à l’islamisme radical, nous devons être intransigeant.e.s. La communauté musulmane est elle-même victime de ces islamistes et nous tenons à lui réaffirmer notre soutien en réaffirmant nos convictions antiracistes, républicaines, laïques et progressistes.

Nous, forces de gauche, avons aujourd’hui une obligation de clarté et ne pas légitimer des mouvements mettant en péril la République.

Nous, socialistes, “nous sommes le parti de l’école. Le parti de la liberté de conscience, de l’émancipation, de la laïcité. Il n’y a pas deux gauches irréconciliables mais un devoir d’unité et de responsabilité”.

L’action des pouvoirs publics doit être adaptée et soutenue en termes de moyens afin de lutter contre le repli communautaire, voire l’entrisme, éduquer, insérer et combattre les discriminations afin de donner à nos concitoyens les moyens de participer au destin commun républicain.

Aucune des religions monothéistes n’est représentative d’une large majorité de la population française. La part des sans religion est passée de 27% à 58% de la population française lors des quarante dernières années. La loi de 1905 continue à être une référence parce qu’elle assure un équilibre fondamental de l’expression des religions dans l’espace public.

Nous ne pourrons réaffirmer notre modèle d’une société apaisée qu’en redonnant un contenu clair à la notion de laïcité comme outil au service du bien commun.

Le premier secrétaire du PS, Olivier Faure, déclarait le 24 octobre : “il n’y a aucun accommodement raisonnable avec les forces qui menacent les enseignants et les journalistes, qui contestent l’autorité de la loi républicaine”.

Longtemps une partie de la gauche a été au mieux naïve, voire négligente, au pire elle fut complaisante. Nous, militants socialistes réaffirmons notre attachement indéfectible à la république et toutes ses valeurs."

Signé par :

  • Myriam EL YASSA, Secrétaire nationale PS à la lutte contre les discriminations
  • Abdel GHEZALI, 1er secrétaire fédéral du Doubs
  • Raphaël KRUCIEN, Conseiller départemental du Doubs
  • Nicolas BODIN, Vice-Président de Grand Besançon Métropole

Ludovic Fagaut (sur Facebook)

"Aujourd’hui encore l’islamisme radical a encore frappé à Nice...
...émotion et colère accompagnent ce nouvel acte de barbarie avec une pensée sincère pour les victimes, leurs familles et pour l’ensemble des catholiques. Nos églises, sont ces lieux de culte dans lesquels la tolérance, la dignité de l’être humain, la paix, le courage, la solidarité sont prônés
...une reconnaissance également aux forces de l’ordre qui ont fait preuve du professionnalisme que nous pouvons leur connaître, et qui ont pu au regard de leurs équipements appréhender ces terroristes.
Notre action doit être déterminée pour défendre notre nation, nos valeurs...pour que la France reste debout. Mes engagements restent intacts que ce soit au regard de la barbarie de Conflans-Sainte-Honorine, de Nice ou d’ailleurs."

Grand Besançon Métropole (communiqué)

"Unis face à l’horreur et à l’intolérance

Hier soir, les membres du Bureau de Grand Besançon Métropole ont tenu à exprimer leur vive émotion suite à l’attentat de Nice survenu dans la matinée.

La tragique série des attentats n’en finit pas de s’allonger et trois personnes supplémentaires ont été victimes de l’horreur, perpétrée par un jeune radicalisé de 21 ans.

Les élus communautaires expriment leur soutien aux familles et proches des victimes et s’associent à l’émotion suscitée par une telle tragédie. Ils réaffirment les principes républicains, leur défense sans faille, pour promouvoir une société où chaque femme et chaque homme a sa place, croyants ou non, quelles que soient les différences.

Liberté, égalité et fraternité servent de rempart à l’intolérance. La laïcité en est le ciment."

Florian Bouquet (communiqué)

"Suite aux multiples attaques au couteau perpétrées à Nice, Avignon et Lyon ce jeudi et qui ont entrainé la mort de trois personnes, Florian Bouquet, Président du Conseil départemental du Territoire de Belfort, souhaite réagir.

« Je suis choqué et ému par ces actes barbares qui rappellent le préjudice déjà subi lors de l’ignoble attentat du 14 juillet 2016 et la souffrance déjà endurée par les habitants de Nice. J’exprime toute ma compassion aux familles et aux habitants de la ville et du Département des Alpes-Maritimes.

La France paye aujourd’hui lourdement le prix d’une politique migratoire laxiste qui a laissé s’installer, sur notre territoire, bon nombre d’individus n’ayant jamais adhéré aux principes républicains et laïques de notre République.

J’appelle le Gouvernement et le Président de la République à mesurer toutes les conséquences de ces actes gratuits et odieux et à faire preuve aujourd’hui de plus de fermeté, de réactivité et d’efficacité dans les politiques migratoires à instaurer. Ce sont les vies de nos enfants et de nos proches qui sont en jeu. », déclare Florian Bouquet."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?

Sondage – Comptez-vous acheter un sapin de Noël cette année ?

Cette année, la fête de Noël se déroulera dans un contexte particulier de crise sanitaire, économique et sociale. Les Françaises et les Français ont-ils cœur à faire la fête (avec les gestes barrières) et décorer leur intérieur d'un sapin de Noël ? Et vous, comptez-vous acheter un sapin de Noël cette année ? C'est notre sondage de la semaine…

Besançon : près de 500 personnes au rendez-vous contre les violences faites aux femmes (chiffres association)

Mise à jour • Dans le cadre de la journée internationale d'action contre les violences faites aux femmes (le 25 novembre), le collectif national #NousToutes avait appelé à se mobiliser ce samedi 21 novembre 2020 à Besançon comme partout en France. Au moins 500 personnes se sont retrouvées sur l'Esplanade des Droits de l'Homme selon Solidarité Femmes 25.

Les tapages dans le Doubs en hausse de 80 %…

Depuis le 1er janvier 2020, la gendarmerie dénombre davantage d’émissions de bruits portants atteinte à la tranquillité du voisinage ou la santé de l’homme qu'en 2019.  Depuis le début de l'année 2020, 205 infractions ont été relevées pour ces motifs contre 114 en 2019, soit une hausse de + 80%.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.49
nuageux
le 25/11 à 6h00
Vent
1.12 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
86 %

Sondage