Au château de Bussy-Rabutin, un "Caravage moderne" dialogue avec la Renaissance

Publié le 03/06/2022 - 15:59
Mis à jour le 03/06/2022 - 15:59

Jeune portraitiste surnommé "Le Caravage moderne", Jean-Baptiste Boyer expose en Côte d'Or au château de Bussy-Rabutin des oeuvres dialoguant avec l'époque Renaissance du lieu et sa fabuleuse galerie de portraits d'époque.

 © Capture YT
© Capture YT

"Le lieu m'a inspiré", explique à l'AFP Jean-Baptiste Boyer, qui a effectué plusieurs résidences au château du comte Bussy-Rabutin (1618-1693). "Tout comme ce personnage assez rebelle", ajoute-t-il. Le comte, qui a transformé ce château fort pour en faire un bijou de la Renaissance, était un cousin de Madame de Sévigné. Courtisan en vue, il a été exilé en Bourgogne pour avoir dévoilé les galanteries des grands de son temps dans "L'Histoire amoureuse des Gaules".

Assoiffé de vengeance, le courtisan en disgrâce a fait de son château une série de galeries de 300 tableaux et peintures qui se moquent de la cour et des nobles. Se jouant de cette histoire, Jean-Baptiste Boyer fait à chaque fois résonner ses oeuvres avec la salle patrimoniale dans laquelle elles sont exposées.

Ainsi, dans celle "des grands hommes", destinée aux illustres de l'époque Louis XV, Jean-Baptiste Boyer expose trois portraits représentant "des grands hommes mais de notre temps, des jeunes": pianotant sur un smartphone, en sneakers et le cheveu libéré. Dans la galerie des "hommes de guerre", il peint un chevalier mais contemporain. Son épée est médiévale, mais il est en Converse, son armure est un gilet couvert de badges et son heaume une casquette.

"C'est un vrai dialogue, comme si on se nourrissait mutuellement", résume le portraitiste contemporain reconnaissable à ses tatouages recouvrant jusqu'au haut de son cou.

"Jean-Baptiste est parfaitement en résonance avec le décor du château", se félicite Edward de Lumley, directeur du développement culturel des Centres monuments nationaux (CMN), dont dépend le château. "Ce n'est pas seulement un accrochage de tableaux dans un lieu patrimonial mais un dialogue avec le lieu", dit-il.

A 31 ans, Jean-Baptiste Boyer est l'un des artistes les plus prometteurs de sa génération, au "succès fulgurant", selon Laure Roynette, la galeriste parisienne qui le soutient. "J'ai organisé sa première exposition il y a cinq ans. Tout s'est vendu en quinze jours", se souvient-elle. "Il rencontre un public de son époque avec ses portraits de jeunes de sa génération".

Peintre autodidacte, il a appris son art "avec son grand-père", explique Mme Roynette. "Sa picturalité étonnante peut être rapprochée des lumières de Caravage, Velasquez ou Goya".

  • "Portraits d'âmes", du 4 juin au 2 octobre 2022

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

Un nouvel EP live pour le groupe Dead Chic

Vendredi 23 février 2024 le groupe franc-comtois Dead Chic sort un EP live de 8 titres au format digital. Enregistré lors de leur concert du 27 octobre 2023 au Boeuf sur le Toit, "The Venus Ballroom Live" propose une immersion dans ce qui fait l’ADN du groupe, la scène live.

The Prodigy, Royal Blood, David Guetta… La programmation complète des Eurockéennes dévoilée

Après l’annonce des premiers noms en décembre dernier, les Eurockéennes de Belfort viennent de lever le voile sur la programmation complète de l’édition 2024 qui aura lieu du 4 au 7 juillet sur la presqu’île du Malsaucy. En plus des David Guetta, Lenny Kravitz, Gazo et autres viennent s’ajouter de belles surprises telles que Prodigy ou encore Royal Blood. 

Le Bo district festival s’invite dans le pays de Montbéliard

En 2024, le pays de Montbéliard agglomération et ses 73 communes sont au centre du projet Capitale française de la culture. Pour l’occasion, le Moloco propose un tout nouveau festival : Bo district. Du 9 au 14 avril 2024, une vingtaine de concerts, de tous genres musicaux (électro, pop, rock, indie, rap…) ainsi que des ateliers culturels seront proposés au grand public dans différentes villes du territoire.

Pour la première fois, des Rencontres régionales du patrimoine en Bourgogne Franche-Comté

Jeudi 15 février 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise à la Cité internationale de la gastronomie et du vin, à Dijon, les premières Rencontres régionales du patrimoine, en présence de Marie- Guite Dufay, présidente de la Région, et de Nathalie Leblanc, vice-présidente à la culture et au patrimoine.

Disparition du chef d’orchestre japonais Seiji Ozawa : une illustre carrière commencée à Besançon

Le chef d’orchestre japonais Seiji Ozawa est décédé le 6 février dernier à l'âge de 88 ans. En 1959, il avait remporté, à tout juste 24 ans, le premier prix du Concours international de Besançon... Le début d’une remarquable carrière internationale.

Goodiiz, la boutique pop aux mille univers du centre-ville de Besançon

Irving, grand adepte de cinéma et de pop culture, a décidé de faire de sa passion, son métier. Dans une ambiance colorée aux mille univers, il a ouvert en juillet 2023 sa boutique Goodiiz dans le centre-ville de Besançon, ce qui ne manque pas d’attirer l’attention des collectionneurs, mais aussi des simples curieux qui passent par là.

Le Fica fête ses 30 ans ce samedi Vesoul

Depuis le 6 février 2024, le festival international des cinémas d’Asie de Vesoul propose de nombreuses projections et compétitions. Samedi, une cérémonie est organisée à 20h30 avec la projection en compétition de The Snow Leopard le dernier film de Pema Tseden, réalisateur tibétain 2 fois lauréat du Cyclo d’or à Vesou.  Le tout sera suivi avec un lâcher de lanternes…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.03
couvert
le 21/02 à 6h00
Vent
1.1 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
95 %