Au château de Bussy-Rabutin, un "Caravage moderne" dialogue avec la Renaissance

Publié le 03/06/2022 - 15:59
Mis à jour le 03/06/2022 - 15:59

Jeune portraitiste surnommé "Le Caravage moderne", Jean-Baptiste Boyer expose en Côte d'Or au château de Bussy-Rabutin des oeuvres dialoguant avec l'époque Renaissance du lieu et sa fabuleuse galerie de portraits d'époque.

 © Capture YT
© Capture YT

"Le lieu m'a inspiré", explique à l'AFP Jean-Baptiste Boyer, qui a effectué plusieurs résidences au château du comte Bussy-Rabutin (1618-1693). "Tout comme ce personnage assez rebelle", ajoute-t-il. Le comte, qui a transformé ce château fort pour en faire un bijou de la Renaissance, était un cousin de Madame de Sévigné. Courtisan en vue, il a été exilé en Bourgogne pour avoir dévoilé les galanteries des grands de son temps dans "L'Histoire amoureuse des Gaules".

Assoiffé de vengeance, le courtisan en disgrâce a fait de son château une série de galeries de 300 tableaux et peintures qui se moquent de la cour et des nobles. Se jouant de cette histoire, Jean-Baptiste Boyer fait à chaque fois résonner ses oeuvres avec la salle patrimoniale dans laquelle elles sont exposées.

Ainsi, dans celle "des grands hommes", destinée aux illustres de l'époque Louis XV, Jean-Baptiste Boyer expose trois portraits représentant "des grands hommes mais de notre temps, des jeunes": pianotant sur un smartphone, en sneakers et le cheveu libéré. Dans la galerie des "hommes de guerre", il peint un chevalier mais contemporain. Son épée est médiévale, mais il est en Converse, son armure est un gilet couvert de badges et son heaume une casquette.

"C'est un vrai dialogue, comme si on se nourrissait mutuellement", résume le portraitiste contemporain reconnaissable à ses tatouages recouvrant jusqu'au haut de son cou.

"Jean-Baptiste est parfaitement en résonance avec le décor du château", se félicite Edward de Lumley, directeur du développement culturel des Centres monuments nationaux (CMN), dont dépend le château. "Ce n'est pas seulement un accrochage de tableaux dans un lieu patrimonial mais un dialogue avec le lieu", dit-il.

A 31 ans, Jean-Baptiste Boyer est l'un des artistes les plus prometteurs de sa génération, au "succès fulgurant", selon Laure Roynette, la galeriste parisienne qui le soutient. "J'ai organisé sa première exposition il y a cinq ans. Tout s'est vendu en quinze jours", se souvient-elle. "Il rencontre un public de son époque avec ses portraits de jeunes de sa génération".

Peintre autodidacte, il a appris son art "avec son grand-père", explique Mme Roynette. "Sa picturalité étonnante peut être rapprochée des lumières de Caravage, Velasquez ou Goya".

  • "Portraits d'âmes", du 4 juin au 2 octobre 2022

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

Le retour Eurocks gâché par un violent orage : sept blessés dont un grave

Violentes bourrasques et violentes averses ont balayé jeudi le site des Eurockéennes de Belfort, faisant sept blessés, dont un grave, et gâchant ainsi le retour du festival. Compte tenu des dégâts, le festival ne pourra pas reprendre ce vendredi. Les festivaliers croisent les doigts pour les soirées de samedi et dimanche 

Les Eurocks post-Covid signent leur grand retour

Après deux éditions annulées à cause du Covid-19, les Eurockéennes de Belfort signent à partir du jeudi 30 juin 2022 leur grand retour avec le concert événement de Muse et une ambition, rassembler la jeunesse lors d’une 32e édition éclectique et réaliste, dans un contexte économique morose.

Appel à casting pour le tournage d’un film dans le Grand Besançon

En prévision du tournage du film de Céline Rouzet intitulé En attendant la nuit qui se tournera du 25 juillet au 28 août 2022 à Devecey et Besançon, l’équipe de casting est à la recherche de plusieurs silhouettes et des figurants de tous âges. Pour vous inscrire, rendez-vous samedi 2 juillet à la salle des fêtes de Devecey entre 9h et 17h 

C’est la réouverture du Musée du Temps… 20 Temps !

PUBLI-INFO • Le musée du Temps a ouvert ses portes en juin 2002 après plus de dix ans de travaux, dans un lieu emblématique du patrimoine bisontin et l’un des plus beaux édifices Renaissance de l’Est de la France, le palais Granvelle à Besançon. Vingt ans plus tard, après quelques mois de fermeture liés à des aménagements pour l’accessibilité du public en situation de handicap, le musée rouvrira le 18 juin 2022, rajeuni et complété d’aménagements visant à améliorer l’accueil et la visite du public.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.77
ciel dégagé
le 02/07 à 3h00
Vent
1.82 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
100 %

Sondage