Bac 2022 : les épreuves de spécialité reportées à la mi-mai

Publié le 28/01/2022 - 16:02
Mis à jour le 28/01/2022 - 14:41

Le ministre de l’Éducation nationale, après consultation des syndicats et représentants de parents et d’élèves, a décidé de repousser les épreuves initialement prévues du 14 au 16 mars.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

Dans le contexte sanitaire actuel, marqué par la circulation active du variant Omicron de la Covid, le ministre de l’Éducation nationale a engagé une large concertation sur les modalités d’organisation et de passation des épreuves du baccalauréat. De nombreux échanges ont eu lieu, depuis le 13 janvier, avec les élus lycéens du Conseil national de la vie lycéenne, les organisations représentatives des personnels et les fédérations de parents d’élèves.

"La situation actuelle a des conséquences, non seulement sur l’organisation même des examens, mais aussi et surtout sur les conditions de préparation des candidats", indique le ministre de l'Education nationale. "De fait, compte tenu des nombreuses et successives absences pour maladie, les élèves se trouvent dans des situations très différentes en termes de préparation. Maintenir les épreuves inchangées au mois de mars aurait donc conduit à des ruptures d’égalité entre candidats selon les territoires ou les situations personnelles."

Dans ces conditions, afin de préserver l’égalité de traitement entre les candidats et de permettre à chacun de préparer sereinement ces épreuves, le ministre a décidé des mesures suivantes :

S'agissant des épreuves de spécialité

Les épreuves écrites de spécialité du baccalauréat général et technologique, qui devaient se tenir les 14, 15 et 16 mars, sont reportées aux 11, 12 et 13 mai. Les épreuves dites "d’évaluation des capacités expérimentales" se dérouleront dans les jours qui suivront.

Le programme des épreuves sera le même que celui fixé pour le mois de mars. Les candidats n’auront donc pas plus de thématiques à réviser, mais uniquement plus de temps pour travailler le programme initial.

En lieu et place des notes obtenues par les candidats aux épreuves écrites de spécialité, seront remontées dans la procédure d’orientation dans l’enseignement supérieur les moyennes obtenues par les candidats dans ces enseignements sur les trois trimestres de la classe de première et les deux premiers trimestres de la classe terminale.

En outre, afin d’offrir les meilleures conditions de préparation aux candidats, plusieurs aménagements ont été apportés :

  • Tous les sujets seront aménagés de façon à ce que chacun, selon sa spécialité, puisse disposer d’un choix de questions ou d’exercices ;
  • Les deux jours précédant les épreuves seront consacrés, dans les établissements, aux révisions des examens, les élèves de terminale n’ayant que leurs cours de spécialité ;
  • Les épreuves propres à l’attestation de niveau de langue sont annulées, à titre exceptionnel, pour cette année.

Ces aménagements permettront ainsi aux élèves de poursuivre leur préparation aux épreuves de spécialité comme à l’épreuve de philosophie et au Grand oral, sans jamais compromettre leurs chances de réussite.

S’agissant de la voie professionnelle

Compte tenu de la situation sanitaire et de ses conséquences sur l’organisation des périodes de formation en milieu professionnel (PFMP), la durée de celles-ci sera réduite de deux semaines. Cette mesure permettra en outre aux candidats de consacrer plus de temps à la préparation des épreuves, qui conserveront le même format et le même programme.

S’agissant de l’éducation physique et sportive

Les contrôles en cours de formation, habituellement au nombre de trois, pourront être ramenés à deux lorsque les conséquences de la situation sanitaire sur la disponibilité des installations ou la préparation des élèves le justifieront.

S’agissant de l’épreuve anticipée orale de français en 1ère générale et technologique

Afin de tenir compte des effets de la situation sanitaire sur la scolarité des élèves, le nombre de textes à présenter à l’oral sera réduit à 16 en voie générale et à 9 en voie technologique.

Les calendriers spécifiques des épreuves des candidats individuels, fixés au niveau académique, seront adaptés afin de tenir compte de cette situation.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Vie étudiante en Bourgogne Franche-Comté : 87.000 étudiants interrogés pour créer " une véritable boussole "

Dans le cadre de la première conférence territoriale de la vie étudiante en Bourgogne Franche-Comté qui s’est déroulée lundi 30 janvier à Dijon, les résultats d’une vaste concertation inédite en France réalisée auprès de 11.500 étudiants dans un premier temps (sur les 87.000 étudiants) ont été dévoilés par Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique de Bourgogne Franche-Comté.

Nouvelle formation, remise des diplômes, nouveau site… Quoi de neuf dans les écoles ESTM et Pigier à Besançon ?

PUBLI-INFO • L’année 2023 rime avec nouveautés dans les écoles ESTM et Pigier rue Gambetta à Besançon ! L’ouverture du BTS Comptabilité-Gestion rejoint la carte des 18 formations proposées par l’établissement et le relooking du site internet ESTM avec tous les parcours de formations, les offres d’emploi en alternance et les actualités de la vie étudiante.

Académie de Besançon : 121 postes supprimés dans les 1er et 2nd degrés pour la rentrée 2023

Le rectorat a annoncé lors d’un point presse la suppression de 52 postes dans les écoles de l’académie et 69 dans les collèges et lycées généraux pour la rentrée 2023. Un chiffre qu’a tenté d’atténuer la rectrice d’académie Nathalie Albert-Moretti en mettant en avant le fait que le taux d’encadrement sera pour autant meilleur. Un argument qui n’a pas semblé convaincre les syndicats qui ont décidé de boycotter le comité social d’administration de l’académie pour lequel ils sont élus en signe de protestation. 

Besançon : les élèves de l’École de la deuxième chance à la rencontre de la Société des membres de la Légion d’Honneur

Le préfet du Doubs Jean-François Colombet a organisé une rencontre entre les élèves de l’École de la deuxième chance du Doubs (E2C) et plusieurs membres de la Société des membres de la Légion d’Honneur et de l’Association des membres de l’Ordre national du Mérite dans les locaux de la préfecture à Besançon ce mercredi 18 janvier.

Éducation : les syndicats élus boycottent le comité social d’administration de l’académie de Besançon

Les syndicat FSU, SGEN CFDT, SNALC et UNSA, soit l’ensemble des organisations syndicales qui y sont élues, ont décidé de boycotter le prochain comité social d’administration (nouvelle instance qui remplace le comité technique académique) qui devait se dérouler ce mercredi 18 janvier. Un courrier a été envoyé à la rectrice de l’académie pour en expliquer les raisons.

Grève dans les écoles de Besançon le 19 janvier : un service minimum est prévu

Un prévis de grève a été déposé par les organisations syndicales des personnels de l’Éducation nationale contre la réforme des retraites pour la journée du 19 janvier 2023. Un service minimum sera mis en place, est-il expliqué dans un courrier de la Ville de Besançon aux parents d’élèves en date du 17 janvier.

Formations, diplômes, certificats… L’IRTS de Franche-Comté ouvre ses portes le 21 janvier à Besançon

PUBLI-INFO • L’IRTS de Franche-Comté (Institut régional du travail social) à Besançon est l’établissement d’enseignement supérieur et de formation professionnelle, spécialisé dans l’intervention sociale, en Franche-Comté. L'organisme ouvrira ses portes samedi 21 janvier pour faire connaître ses formations et découvrir les locaux…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.12
couvert
le 04/02 à 3h00
Vent
0.41 m/s
Pression
1036 hPa
Humidité
87 %