Baccalauréat : "Je vais fêter ça ce soir aux Eurocks !"

Publié le 05/07/2019 - 10:14
Mis à jour le 05/07/2019 - 10:17

Les premiers résultats du baccalauréat ont commencé à tomber ce vendredi 5 juillet 2010 pour les 743.000 candidats, même si certains ne sont que provisoires en raison de la grève de correcteurs opposés à la refonte de l'examen bicentenaire, face auxquels le ministre Jean-Michel Blanquer n'a pas voulu céder.

La tension était palpable lors de l'attente des résultats du baccalauréat ce vendredi devant le lycée Pasteur de Besançon. Les parents aussi étaient, eux aussi, impatients... Entre larmes, joie, accolades et cris, les résultats sont bel et bien tombés à 10h00.

Antoine Pin, série S ne peut retenir sa joie : "Je partais avec quelques points d'avance, mais je savais que j'avais des difficultés en sciences, alors je ne partais pas gagnant. Ma mère était encore plus stressée que moi, mais je n'étais pas serein non plus. J'ai fait plein de simulateurs de points pour essayer de calculer... Et finalement, je l'ai sans mention, mais je m'en fous, je l'ai. Je vais fêter ça ce soir aux Eurocks".

Retour sur une semaine mouvementée...

Pour contraindre le gouvernement à rouvrir des négociations sur les réformes du lycée et du bac qu'ils dénoncent, des professeurs avaient refusé cette semaine de saisir les notes des candidats mais aussi, pour certains, de rendre les copies.

Jeudi, "une centaine de centres sur 1.500" où se tenaient les derniers jurys de délibérations ont été perturbés, a indiqué Jean-Michel Blanquer. Selon le ministre, qui parle de "sabotage", seuls "700 correcteurs" grévistes sur les 175.000 mobilisés pour l'examen retenaient encore jeudi soir "autour de 30.000 copies" sur les quatre millions à évaluer.

"Chaque année, un petit problème"

Face à cette mobilisation, et pour permettre aux candidats de connaître leurs résultats à la date prévue, le ministre de l'Education avait détaillé mercredi une "solution technique" : en l'absence de certaines notes, ce seront les notes du contrôle continu de l'année qui seront prises en compte pour compléter la moyenne. Et si la note du bac s'avère finalement meilleure, c'est celle-là qui sera conservée.

Vendredi, dans chaque centre de délibération, les candidats -âgés cette année de 11 à 77 ans- pourront voir affichés "en même temps que les résultats, la liste des élèves qui auraient une note provisoire", a précisé le ministère.

"Cela n'aura aucun impact sur le fonctionnement de Parcoursup", la plateforme d'accès à l'enseignement supérieur, a assuré vendredi matin la ministre Frédérique Vidal, sur France Inter. Quelque "86,2% des bacheliers ont des propositions définitives", a-t-elle aussi indiqué.

Cette édition du baccalauréat aura été particulièrement perturbée. Avant la grève des correcteurs, elle avait déjà été entachée par une grève de la surveillance le premier jour des épreuves et par des "suspicions de fuites" de sujets de mathématiques, qui ont aussi connu des coquilles dans les énoncés. Quatre personnes étaient en garde à vue jeudi soir dans l'enquête sur les fuites.

Des résultats du bac ont aussi fuité par erreur jeudi soir sur le site de l'académie de Lille. "Chaque année, il y a un petit problème quelque part", a tenté de minimiser vendredi Jean-Michel Blanquer.

Pour décrocher le précieux sésame, il faut une moyenne supérieure ou égale à 10/20. Une moyenne entre 8 et 10 ouvre le droit au repêchage avec les épreuves orales de rattrapage, qui auront lieu lundi et mardi. Les candidats admis à l'oral devront choisir une ou deux matières à repasser, généralement celles où ils pensent améliorer nettement leurs notes de l'écrit.

Depuis 2012, le taux de réussite au bac dépasse les 80%. En 2018, 88,3% des candidats ont empoché le diplôme (après 87,9% en 2017 et 88,6% en 2016).

Info +

Retrouvez tous les résultats : https://www.education.gouv.fr/cid4914/les-resultats-du-baccalaureat.html

( AVEC AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Ndiaye à l’Education : J-P Chevènement met en garde contre « l’enterrement » du bilan Blanquer

Jean-Pierre Chevènement, 83 ans, ancien ministre de l'Education nationale et soutien d'Emmanuel Macron à la présidentielle, a mis en garde lundi contre "l'enterrement de la politique mise en oeuvre par Jean-Michel Blanquer depuis cinq ans" après la nomination de Pap Ndiaye à la tête du ministère de la rue de Grenelle.

Bourgogne Franche-Comté : un dispositif d’accueil personnalisé à destination des étudiants ukrainiens 

Les étudiants ukrainiens bénéficiaires de la protection temporaire, dispositif mis en place par l’Union européenne, sont accueillis au sein des résidences du Crous Bourgogne-Franche-Comté qui a mis en place un accompagnement personnalisé de ces étudiants, a-t-on appris dans un communiqué du 5 mai 2022. A ce jour, 14 étudiants ukrainiens sont accueillis à Dijon.

Inclusion professionnelle par le sport : le Crédit Agricole Franche-Comté signe un partenariat avec l’Apels

Ce jeudi 28 avril, le directeur général du Crédit Agricole Franche-Comté, Franck Bertrand a signé officiellement un partenariat avec l’Agence pour l’éducation par le sport (APELS) afin de mettre en place un programme qui permettra “d’accompagner les jeunes, par le sport, jusqu’au monde du travail et leur donner des portes d’entrées vers des entreprises du territoire franc-comtois”.
Offre d'emploi

Foire Comtoise 2022

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.77
nuageux
le 28/05 à 12h00
Vent
4.59 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
29 %

Sondage