Dernier jour pour voir l'exposition des ateliers peintures aux Bains Douches

Publié le 30/08/2016 - 08:14
Mis à jour le 30/08/2016 - 12:00

Le musée des Beaux-Arts expose à la maison de quartier municipale des Bains Douches Battant du 7 juillet au 30 août 2016 deux peintures à l’huile, réalisées par les foyers associatifs des Hortensias à Planoise et des Marulaz du centre-ville sous la tutelle des deux médiatrices Jennifer Bonin et de Elodie Bouillier. Un vernissage ce soir du 7 juillet à 18h30 aux Bains Douches, accompagné d’un buffet gallo-romain.

Dernier jour !

Les deux œuvres sont deux mosaïques : l'une présentant Zeus et l'autre le Taureau d'Avrigney, tous deux issus de la mythologie – le thème choisi par le musée des Beaux-Arts. Elles ont été confectionnées "pièce par pièce" selon Jennifer Bonin, "les apprentis artistes ne savant pas ce qu'allait donner le résultat final." C'est ensuite elle qui, une fois les morceaux de la mosaïque terminés, les a assemblés afin de donner toutes leurs portées aux œuvres.

La médiatrice du musée explique le principe d'une telle exposition. "Le musée Beaux-Arts, durant sa fermeture, tâche de tout de même faire rayonner son patrimoine et son savoir-faire hors de ses murs. Il a donc mis en place des ateliers peintures dans deux foyers, que j'étais chargée de superviser."

L'atelier au foyer des Hortensias de Planoise pour personnes âgées était chargé de réaliser une peinture sur Zeus, "ce qui n'a pris aux huit dames présentes que trois mois, de janvier à mars 2016 " précise Mme Bonin. L'atelier intergénérationnel des Bains Douches, en partenariat avec le CCAS et le logement-foyer Le Marulaz, se réunissait quant à lui une fois par semaine "de novembre 2015 à juin 2016" au Marulaz afin de produire son œuvre sur le Taureau d'Avrigney, sujet expressément demandé par les membres. "Avec Elodie Bouillier, nous avons travaillé tous les mercredi après-midi avec une vingtaine de personnes, souvent des familles. Les gens qui venaient n'était cependant pas tout le temps les mêmes, cela changeait beaucoup d'une semaine sur l'autre" explique la médiatrice.

Jennifer : "Il fallait interdire le mot moche"

L'ambiance durant ces ateliers était "très plaisante" raconte Jennifer. "Tous les participants l'ont dit et répété, la peinture détend et fait du bien. En plus de ça, tout le monde s'essayait aux combinaisons de couleurs, alors même qu'ils n'y connaissaient pas grand-chose en peinture" admire-t-elle. Leur manque de savoir-faire dans ce domaine n'a cependant pas dérangé la médiatrice. "Le principe est de faire peindre des gens qui n'en n'ont pas l'habitude. Au début, il fallait surtout les encourager, et interdire le mot "moche" par exemple. La suite s'est faite toute seule, les participants se sont beaucoup amusés" se rappelle-t-elle. "La preuve, les deux foyers ont demandé à recommencer la saison prochaine !" (Sous le thème des Mets et Délices.)

Les Hortensias et les Marulaz ne pourront pourtant pas se réessayer à la peinture à l'huile l'année suivante, le Musée ayant déjà prévu de faire profiter des ateliers à d'autres foyers.

Infos pratiques

  • 1 Rue de l'École, 25000 Besançon
  • 03 81 41 57 58
  • Un buffet gallo-romain y est prévu
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

Le festival Drôlement Bien à Besançon, un temps pour rire du 19 au 22 janvier 2023

PUBLI-INFO • Drôlement Bien, le festival pour rire en boucle se prépare à Besançon du 19 au 22 janvier 2023. Drôlement Bien, c’est un rendez-vous fédérateur pour expérimenter plusieurs formes d’humour, spectacles, stand up, cinéma avec des comédies cultes, improvisations, et beaucoup d’autres animations surprises.  Humour et bonne humeur pour tous et sous toutes ses formes.

Lola Roy, une Bisontine de 17 ans au " parkour " déjà grand

Lola Roy a 17 ans mais ne vous fiez ni à son jeune âge ni à son petit gabarit car du haut de ses 1m60, la jeune fille trace déjà sa route parmi les grands dans le monde du Parkour. Le 11 novembre dernier elle a d’ailleurs réalisé l’incroyable exploit de devenir la deuxième femme au monde à sauter le mythique Manpower. Nous l’avons rencontrée pour qu’elle nous parle de sa discipline habituellement pratiquée par 98% d’hommes. 

Besançon : un mécène offre la statue de " Victor Hugo nu debout " de Rodin à la Ville

Ce jeudi 1 décembre au musée des Beaux-Arts, Anne Vignot, maire de Besançon, Aline Chassagne, adjointe à la maire déléguée à la culture et Hugues Herpin du musée Rodin ont dévoilé la statue "Victor Hugo nu debout" d'Auguste Rodin, généreusement donnée à la Ville par Léonard Gianadda, lui aussi présent.

L’auteure de " Nous les écorchées vives " en dédicaces à la Fnac de Morteau

Flo Lavie réside actuellement dans le Grand Besançon et a récemment sortie un livre intitulé Nous, les écorchées vives dans lequel elle raconte les violences  qu’elle a subie tout au long de sa vie. Elle sera en séances de dédicaces le 3 décembre à la Fnac de Morteau. 

Un Bisontin publie un livre à lire à deux

Paul Peseux est né et a grandi à Besançon. Début 2020, il a eu l’idée d’écrire Camille et Nicolas, le premier livre qui se lit à deux et à voix haute. Il est aujourd’hui commercialisé dans quelques librairies parisiennes et disponible en ligne sur son site internet en attendant de trouver d’autre librairies désireuses de l’acquérir. Nous l’avons rencontré pour qu’il nous parle de son concept innovant. 

Le documentaire d'un réalisateur bisontin primé dans un festival international

Vous vous rappelez peut-être l'avoir vu pour la première fois au cinéma Mégarama-Beaux-Arts le 8 Juillet 2021, eh bien l'aventure continue pour ce film-documentaire signé du réalisateur bisontin Bertrand Vinsu... Danube : en route vers la plus grande cave à vin du monde a été sélectionné en compétition officielle du 7e Festival International du Film Indépendant SMR13, qui s'est déroulé du 17 au 20 novembre 2022 près de Martigues dans les Bouches-du-Rhône. Il y a remporté le prix de la meilleure musique originale !

Vandalisme des statues d’Ousmane Sow à Besançon : la Ville de Besançon appelle à une union face au racisme

Ce mercredi matin, deux jours après la dégradation de la statue de Victor Hugo, la Ville de Besançon a découvert stupéfaite que « L'homme et l'enfant », statue de l’artiste Ousmane Sow située au monument aux morts des Glacis, a également été recouverte de peinture blanche sur les mains et le visage.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.31
couvert
le 05/12 à 12h00
Vent
3.08 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
91 %