Alerte Témoin

Bastien Faudot (MRC) candidat à la primaire de la gauche : le PS rechigne

Publié le 07/12/2016 - 09:50
Mis à jour le 07/12/2016 - 14:22

Membre de l’ancien parti de Jean-Pierre Chevènement, Bastien Faudot, investi en février candidat à la présidentielle par le Mouvement républicain et citoyen (MRC), va présenter "d'ici à la fin de la semaine" sa candidature à la primaire organisée par le PS, lequel rechigne à l'accepter.

recemment_mis_a_jour73.jpg
Bastien Faudot a 37 ans © facebook -benjamin taguemount

"La primaire a changé de nature depuis le renoncement volontaire de François Hollande, à partir du moment où il est sorti du jeu, il a libéré le débat politique qui aura lieu pendant cette primaire", a expliqué à l'AFP M. Faudot pour justifier cette décision.

Il a ajouté qu'il estimait indispensable que soit "représentée autour de la table la gauche du "Non"" au traité constitutionnel européen de 2005. "Sauf erreur pour l'instant, tous les candidats à la primaire ont voté "oui" et ont voté en faveur du pacte de stabilité en 2012", a-t-il observé. "On ne peut pas rassembler sur ces questions sans qu'elles soient soumises à l'arbitrage des citoyens", a estimé le candidat issu du parti créé par Jean-Pierre Chevènement, que ce dernier a quitté depuis.

Concrètement, M. Faudot avait rassemblé jusqu'ici 210 parrainages d'élus pour pouvoir participer à la présidentielle. Il a affirmé qu'"il y avait une possibilité pas nulle" pour engranger les 500 à temps mais son parti, réuni en conseil national dimanche, a préféré à plus de 70% des suffrages qu'il participe à la primaire organisée par le PS les 22 et 29 janvier. Hors parti socialiste, tout candidat désigné par un parti constitué peut participer à la primaire.

"On ne fait pas de la politique en orbite autour de la planète, on fait de la politique en situation, en considérant le paysage dans lequel on s'inscrit", a expliqué M. Faudot, appelant Jean-Luc Mélenchon à rejoindre la primaire.

"On ne peut pas s'inviter à la primaire de la "Belle alliance populaire", il faut en faire partie... Enfin, c'est la "Belle alliance" qui décidera...", a toutefois commenté le patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis, sur iTELE. "Ce n'est pas "j'ai vu de la lumière, je vais passer devant la télé, il y a beaucoup de spectateurs, mais là, ça me permettra d'exister"", a-t-il encore grincé.

M. Cambadélis a par ailleurs indiqué qu'il allait écrire à Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon pour leur demander une nouvelle fois de participer à cette primaire. "S'ils venaient tous les deux, on aurait une primaire à 5 millions (de participants), on serait sûrs d'être au second tour et de gagner la présidentielle", a-t-il dit. "Venez ! venez ! Faut pas avoir peur du vote quand on est démocrate (...). Il pourrait la gagner, Macron, la primaire, il a peur de quoi ?" a encore interrogé le patron des socialistes.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Ludovic Fagaut appelle l’adjoint à la sécurité à « endosser le costume »

"L’insécurité ne doit pas devenir la norme..."  Suite aux récentes violences et incivilités dans le secteur de la Cité des Arts, le leader de l'opposition au conseil municipal de Besançon, le LR Ludovic Fagaut, appelle dans un communiqué Benoit Cyprinani à endosser le costume d'adjoint à la sécurité.

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Macron débloque 10 millions d’euros pour les policiers travaillant la nuit

Au cours d'une visite surprise dans un commissariat parisien dans la soirée du lundi 27 juillet 2020, Emmanuel Macron a annoncé le versement d'une "indemnité spécifique" pour les policiers travaillant de nuit, pour un montant total de 10 millions d'euros. Il s'agit d'une des revendications exprimées par les syndicats de police lors de leur rencontre avec le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, le 20 juillet.

Climat : des mesures concrètes au menu du Conseil de défense écologique

La Convention citoyenne pour le climat trouve un début de traduction concrète : avant les lois prévues pour 2021, le gouvernement a annoncé lundi 27 juillet 202 de premières mesures "réglementaires" inspirées des propositions des 150 citoyens à l'issue du Conseil de défense écologique présidé par Emmanuel Macron, mais jugées timorées par les écologistes et des ONG.

« Concerts debouts » : plus de 1.500 structures signent une lettre ouverte au gouvernement

Depuis le 17 mars dernier, les festivals, les salles de concerts et de spectacles sont toujours fermés au public. Aujourd'hui, personne ne sait quand ils pourront rouvrir, le gouvernement reste vague sur ce sujet. Plusieurs dizaines de milliers d'emplois sont menacés. 1.500 structures et artistes ont signé une lettre ouverte au gouvernement pour demander "des perspectives claires et cohérentes en vue de la réouverture des salles de concerts".
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     22.44
    ciel dégagé
    le 07/08 à 21h00
    Vent
    1.54 m/s
    Pression
    1017 hPa
    Humidité
    61 %

    Sondage