Besançon : des dispositifs d’accompagnement de la mission locale pour les 16-25 ans

Publié le 18/06/2021 - 10:31
Mis à jour le 18/06/2021 - 10:20

#1jeune1solution •

Pour faire face aux conséquences économiques de la crise sanitaire, un plan de relance économique a été développé lors de l’été 2020 par le Gouvernement avec pour priorité la lutte contre le chômage et la préservation de l’emploi. La Mission locale de Besançon se mobilise ce mois de juin 2021.

 © Janeb13 PXB CC0
© Janeb13 PXB CC0

Lancé officiellement le 23 juillet 2020 par le 1er ministre lors d’une visite à Besançon, le plan #1jeune1solution se fixe pour objectif de trouver une solution à chaque jeune, chacun devant pouvoir trouver une possibilité qui lui convienne le mieux. 

Le plan #1jeune1solution se décline suivant 3 axes : 

  • Faciliter l’entrée dans la vie professionnelle : aide à l’embauche, à l’alternance, emplois francs, accroissement du nombre de missions de service civique, ... 
  • Orienter et former 200 000 jeunes vers les métiers d’avenir : appui sur le PIC pour augmenter encore le nombre de formations ou qualifications proposées, formations dans le secteur du soin et du numérique, dispositif « promo 16-18 ans » piloté par l’AFPA, … 
  • Accompagner plus particulièrement les jeunes éloignés de l’emploi en construisant 300 000 parcours d’insertion sur mesure : renforcement du nombre de Parcours Emploi Compétences et des Contrat d’Initiative Emploi, augmentation importante du nombre d’entrées en Garantie Jeunes (200 000), PACEA (420 000), AIJ (Accompagnement Intensif Jeunes déployé par Pole emploi), 240 000 entrées), …

A terme, l’objectif de ce plan est d’aider les 750.000 jeunes arrivés sur le marché du travail en septembre 2020 mais aussi ceux qui sont aujourd’hui sans activité ou formation. Le Gouvernement consacrera un budget de 6,7 milliards d’euros pour cela, soit un triplement des moyens consacrés aux jeunes. Les Missions locales se retrouvent depuis plusieurs mois, de par leur spécificité en matière de public accompagné, au cœur de ce plan #1jeune1solution. 

Le PACEA (Parcours d’Accompagnement Contractualisé vers l’Emploi et l’Autonomie)

 Créé par loi Travail de 2016, le PACEA est le cadre contractuel de l’accompagnement des jeunes par les missions locales. Il concerne tous les jeunes âgés de 16 à 25 ans prêts à s’engager dans un parcours d’accompagnement avec la mission locale de son territoire.

Le PACEA repose sur un diagnostic préalable et s’organise autour de différentes phases d’accompagnement successives. Ce contrat peut durer jusqu’à 24 mois. En fonction de la situation et des besoins de l’intéressé, une allocation peut être allouée au bénéficiaire. Elle est destinée à soutenir ponctuellement la démarche d’insertion du jeune vers et dans l’emploi et l’autonomie. Son montant est plafonné au maximum à 497.50 €. Le plan #1jeune1solution met en avant une augmentation significative du nombre d’entrées en PACEA souhaitée par le Gouvernement. 

Pour la Mission locale, l’objectif fixé par l’Etat porte sur un nombre plus important en 2021 d’entrées en PACEA pour les jeunes accompagnés pour la 1ère fois par l’association. Par ailleurs, la structure s’est fixée pour objectif que 75% des jeunes accompagnés par elle le soient dans le cadre de ce parcours, soit 2400 jeunes en PACEA pour l’année 2021.

Les conditions de mise en œuvre de l’allocation PACEA ont évolué depuis le début de l’année ; dorénavant, un jeune peut percevoir au maximum 6 fois une allocation mensuelle d’un montant de 497.50 € sur une période de 12 mois, au lieu de trois fois précédemment.

Dispositif de la Garantie Jeunes 

Outre les différentes mesures citées précédemment, la Mission Locale est particulièrement mobilisée sur la Garantie jeunes. Il s’agit d’un dispositif d’accompagnement renforcé d’une durée de 12 mois qui aide à optimiser les chances des jeunes de trouver un emploi. Intégrer la Garantie jeunes permet de bénéficier d’ateliers collectifs, d’entretiens individuels et de multiplier les immersions en entreprise. En appui de l’accompagnement, une allocation de 497,50 € peut être attribuée chaque mois. 

Ce dispositif s’adresse aux jeunes de 16-25 ans, déscolarisées, sans emploi, sans formation, disponibles à temps plein et volontaires pour s’engager dans l’accompagnement renforcé. Un décret publié le 28/05/2021 a assoupli les critères d’éligibilité en matière de non-imposition, de ressources et de durée des parcours. 

Dans le cadre du plan #1jeune1 solution, le Gouvernement a décidé d’augmenter les moyens alloués aux missions locales pour permettre une hausse du nombre d’entrées en Garantie jeunes. Le nombre total de bénéficiaires potentiels en France est porté à 200 000 jeunes accompagnés en 2021. Sur Besançon, l’Etat a fixé à la mission locale un objectif entre 366 entrées a minima et jusqu’à 486 entrées au maximum. Ce sont 12 groupes de jeunes supplémentaires qui sont d’ores et déjà programmés en complément des 30 groupes annuels. L’équipe dédiée de la Garantie Jeunes vient d’être renforcée à travers le recrutement au 1 er juin de deux nouvelles Conseillères en insertion professionnelle. 

  • La Garantie jeunes à Besançon c’est : 1358 entrées depuis le lancement du dispositif à Besançon au printemps 2015 à fin mai 2021 888 jeunes ont terminé leur parcours de 12 mois 97.2% ont démarré une situation professionnelle durant les 12 mois de GJ 47.1% sont sortis avec une solution d’emploi ou de formation.

Contrats aidés 

Dans le cadre du plan #1jeune1 solution l’Etat a décidé de recourir à nouveau de manière forte aux contrats aidés et de s’appuyer pour le déploiement de ces derniers sur les différents acteurs du Service public de l’emploi, dont la mission locale. 

Pour 2021, l’Etat a fixé pour objectif de négocier et accompagner 219 contrats aidés ; 144 Parcours Emploi Compétences pour le secteur non marchand et 75 Contrats Initiatives Emploi pour les entreprises du secteur marchand. 

Parcours Emploi Compétences 

  • Entreprises du secteur non marchand 
  • Contrat de travail initial de 6 à 11 mois (24 mois maximum) 
  • 20 à 30 heures hebdomadaires prises en charge
  •  De 65% à 80% du salaire brut mensuel pris en charge par l’Etat 

Contrat Initiative Emploi 

  • Entreprises du secteur marchand
  •  Contrat de travail initial de 6 à 9 mois, renouvelable une fois pour 6 mois
  •  20 à 35 heures hebdomadaires 
  • 47% du salaire brut mensuel pris en charge par l’Etat.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

UBFC : 14 millions d’euros pour le projet de recherche sur les microbes « Harmi »

Le projet Harmi, porté par l’Université de Bourgogne Franche-Comté, fait partie des 15 lauréats de l’appel à projets national « ExcellenceS ». Il obtient ainsi 14 millions d’euros pour l’étude des microbes, qui doit permettre de mieux répondre aux enjeux de ce siècle.

La grève dans les crèches municipales de Besançon reconduite le 9 décembre

Plusieurs syndicats ont appelé à la grève lundi 29 novembre pour dénoncer une "pause méridienne de 45 minutes minimum entre 11h et 14h30" pour les agents travaillant dans les crèches municipales de Besançon. Une soixantaine de manifestants s'est réunie devant les locaux de Grand Besançon Métropole. Un nouveau préavis de grève a été déposé pour la journée du 9 décembre.

5e vague : ce qu'il faut retenir des annonces d'Olivier Véran et de Jean-Michel Blanquer

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé jeudi que le rappel vaccinal contre le Covid-19 serait désormais "ouvert à tous les adultes dès cinq mois après leur dernière injection", à partir de ce samedi 27 novembre 2021. Cela concerne 19 millions de Français...

Le niveau des CP et CE1 revenu à celui d’avant la crise sanitaire

Les parents d'élèves en classes de CP et CE1 vont pouvoir se rassurer ! Les élèves de ces niveaux-là ont réussi les évaluations qui ont été réalisée du 13 au 24 septembre derniers. Au niveau national comme dans l'académie de Besançon, les élèves ont des obtenu des résultats supérieurs à ceux obtenus à la rentrée 2019 voire 2018... Explications.

Une plateforme « SOS signalement » à l’université de Franche-Comté

SOS = signalement - orientation - suivi • Afin d’accompagner les victimes de violences sexuelles et sexistes, de discrimination, de harcèlement ou de toute autre forme de violences, l’université de Franche-Comté a décidé de mettre en place la plateforme "SOS signalement". Présentée devant la presse le 9 novembre 2021, elle est accessible depuis lundi dernier.

Le « Tutorat de santé » organise un examen classant blanc pour les étudiants en médecine

Mi-décembre, les étudiants PASS (Parcours Accès Santé Spécifique) et LAS (Licence à Accès Santé) souhaitant accéder aux études de maïeutique, médecine, odontologie, pharmacie, métiers de la rééducation et soins infirmiers, vont passer la première partie de leurs épreuves. Le Tutorat de santé de Besançon organise un examen classant blanc le 4 décembre.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.63
légère pluie
le 01/12 à 15h00
Vent
7.67 m/s
Pression
1005 hPa
Humidité
97 %

Sondage