Alerte Témoin

Besançon devrait (enfin) pouvoir défricher la Rhodia

Publié le 26/12/2014 - 18:22
Mis à jour le 17/04/2019 - 15:29

Deux décisions de justice vont dans le sens de la Ville de Besançon. Le 17 décembre 2014, le juge d'expropriation du tribunal de grande instance a confirmé le prix de vente à 1 € de cette friche industrielle de 20 ha à dépolluer. Par ailleurs, le tribunal administratif de Besançon vient de rejeter la requête en annulation de la DUP (déclaration d'utilité publique) présentée par la propriétaire des lieux… 

capture_decran_2014-12-26_a_18.12.16.jpg
La rhodiaceta © Brice janjan (2011) - Ville de Besançon

En 2009, la Ville de Besançon préempte la friche industrielle de 20 ha et se dit prête à mettre sur la table 880.000 €. La société Physenti, propriétaire du site depuis 1991, en voulait alors plus de 10,2 M€. Forcément, ça coince. 

Coup de théâtre en octobre 2011. Dans le cadre de la première procédure de préemption de la Ville, le tribunal de grande instance fixe le prix de la friche industrielle de la Rhodiaceta à 1 € symbolique en raison d'un important coût de dépollution "estimé" à 5 M€. Décision qui sera confirmée par la cour d'appel de Nancy. En mai 2013, coup sur coup, la Cour de cassation rejette le pourvoi et le tribunal administratif reconnaît la légalité de péremption de la Ville. 

Et ce n’est pas fini… 

Le 17  juin 2013, le préfet du Doubs déclare alors la DUP du projet de réaménagement et du futur parc urbain des Prés-de-Vaux. Une déclaration d'utilité publique qui ouvre la possibilité pour la municipalité d'engager une procédure d'expropriation. Mais l'arrêté préfectoral est contesté par la SARL Physenti. Suite à l'audience du 2 décembre 2014, le tribunal administratif de Besançon vient de rejeter, en date du 22 décembre, la requête en annulation de la DUP. 

Quelques jours plus tôt, le 17 décembre 2014, le tribunal de grande instance de Besançon décidait, au vu de l'avancée du dossier et des récentes acquisitions de la Ville sur le site, de confirmer l'expropriation. 

Des recours non suspensifs… 

Pour devenir véritablement propriétaire, la Ville de Besançon doit consigner la somme d'1 €.  Une procédure qui devrait durer tout au plus quelques semaines. La Ville sera enfin chez elle, même en cas de pourvoi en cassation, car le recours éventuel du propriétaire n'est pas suspensif. 

S'en suivra près de six mois d'expertises, vraisemblablement jusqu'à l'été 2015, pour connaître le montant précis des travaux de dépollution et de déconstruction. L'immense chantier de démolition pourrait ensuite deux ans. Le futur parc urbain des Prés-de-vaux ne devrait pas voir le jour avant 2020-2021.  Un dossier qui aura duré près de trente ans… 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez en visite dans le Jura ce mardi

A l’occasion de la réunion décentralisée du Bureau Confédéral de la CGT en Bourgogne Franche-Comté, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT et Catherine Perret, membre du Bureau confédéral, viendront à la rencontre de salarié-es des entreprises jurassiennes Jacob Delafon et SKF mardi 22 septembre 2020.

Agressions au couteau : « Nous refusons que Besançon devienne une ville coupe-gorge

Suite à trois agressions au couteau dans la nuit de samedi à dimanche au centre-ville de Besançon, les élus Les Républicains au conseil municipale de Besançon ont publié un communiqué dans lequel ils appellent la maire Anne Vignot et son équipe à "sortir de sa léthargie, soutenir plus activement notre police municipale et, surtout, enfin garantir la sécurité à Besançon."

Vivez en direct le conseil municipal de Besançon du 14 septembre 2020

Le conseil municipal de Besançon de rentrée se tient ce lundi 14 septembre.  Il s'agira pour les 55 conseillers municipaux de Besançon de faire un point sur cette rentrée sous le signe de la Covid et de désigner les  représentants du conseil municipal qui siégeront dans les différentes structures partenaires (syndicats, SEM, associations, etc.)

Publiée par Jean Castex sur Vendredi 11 septembre 2020

Coronavirus : les annonces de Jean Castex à l’issue du conseil de défense

Dernier avertissement • À l'issue du Conseil de défense, le Premier ministre dévoile les nouvelles mesures de lutte contre le coronavirus  afin de "donner de la visibilité sur les prochaines semaines" comme le souhaite le président de la République  Emmanuel Macron au moment où les indicateurs de l'épidémie sont en hausse.

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     13.78
    couvert
    le 23/09 à 6h00
    Vent
    1.89 m/s
    Pression
    1009 hPa
    Humidité
    94 %

    Sondage