Le parking Milleret surnommé le "parking de la honte" par des associations étudiantes...

Publié le 19/10/2017 - 11:40
Mis à jour le 19/10/2017 - 16:52

Plusieurs associations étudiantes de Besançon se réunissent pour dénoncer des coûts de stationnement sur le parking Milleret (Hauts du Chazal) obligeant des étudiants utilisant leur voiture à débourser une certaine somme d'argent quotidiennement. Une discussion est prévue le 24 octobre 2017 entre la mairie et des élus étudiants. Une mobilisation se déroulera en amont pour "montrer leur mécontentement". 

PUBLICITÉ

En juin dernier, une pétition ayant recueilli 2 000 signatures dénonçait la politique de stationnement de la Ville de Besançon en particulier pour le parking Milleret devenu payant « à l’insu des utilisateurs », s’indignent les associations. Ce parking est situé à proximité immédiate de la faculté de santé et de la bibliothèque universitaire. S’ajoutent à cela des places de stationnement qui devraient disparaître.

« Le parking de la honte » 

7 euros, c’est le coût pour une journée de stationnement sur le parking Milleret. Les associations expliquent que « plus de 80% des étudiants sont présents en moyenne 7 heures sur le site, donc hors de portée de la bourse d’un citoyen précaire donc. »

Elles indiquent également que cela « creuse les inégalités entre ceux dont la famille peut se permettre la dépense, et ainsi avoir le confort moral de voir sa place de parking réservée grâce aux soins de la Ville de Besançon. »

D’après les constations réalisées sur le terrain par les élus étudiants, « le parking, aujourd’hui, compte jusqu’à 14 véhicules pour 133 places et ce, en période de forte affluence. » 

Une discussion entre la mairie et les élus étudiants 

D’après un sondage récent fait par les élus de la faculté pour les usagers du quartier (1 200 participants), 20% des étudiants utilisent leur voiture, car ils ne sont pas desservis par les transports en commun.

La discussion aura lieu le 24 octobre à 18 heures à l’UFR SMP entre représentants de la mairie et élus étudiants. Les étudiants se mobiliseront en amont de cette réunion à 17 h 30 afin de « montrer leur mécontentement ». 


Communiqué signé par :

  • Les élu.e.s étudiant.e.s de l’UFR des Sciences médicales et pharmaceutiques
  • Pour l’association des étudiant.e.s en médecine, Yohann MACEDO, président
  • Pour l’association des étudiant.e.s en pharmacie, Julien MARZA, président
  • Pour l’association des étudiant.e.s en kinésithérapie, Vincent CHALMEAU, président
  • Pour l’association des étudiant.e.s en maïeutique, Sophie COT, présidente
  • Pour l’association des étudiant.e.s en orthophonie, Salomé HELARY et Maëlle LE CERF, co-présidentes
  • Pour la BAF, Anaïs FONTANEL, présidente
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Après Lexiclic, ils inventent Métalo, une méthode de lecture pour les enfants au CP

Après Lexiclic, ils inventent Métalo, une méthode de lecture pour les enfants au CP

Christophe Lefort et Laurent Jeune, instituteurs à Valdahon, avaient crée en 2015 Lexiclic. Cette application aide les élèves dès leur plus jeune âge à orthographier de la meilleure des façons les mots de la langue française. En juin 2019, ils lancent leur méthode de lecture et d’écriture dédiée aux instituteurs du CP : Métalo.

L’Université Bourgogne Franche-Comté finance 32 projets pédagogiques dans la région

L’Université Bourgogne Franche-Comté finance 32 projets pédagogiques dans la région

L'Université Bourgogne Franche-Comté (UBFC) va allouer près de 300 000 € aux équipes pédagogiques pour contribuer à la réussite des étudiants de 1e cycle de l’enseignement supérieur, à la rentrée 2019. Afin de créer une dynamique de réseau, les acteurs du projet RITM-BFC se réuniront le 27 juin 2019 à Dole (au lycée Nodier).

C’est parti pour le Bac avec la philo : la morale, Montaigne et des profs qui protestent devant les lycées

C’est parti pour le Bac avec la philo : la morale, Montaigne et des profs qui protestent devant les lycées

sujets et corrigés • L'oeuvre d'art, la morale, le travail, les Essais de Montaigne ou un texte de Freud... Les 554.000 candidats des bacs généraux et technologiques ont planché ce lundi 17 juin 2019 sur l'épreuve de philosophie, qui semble se dérouler normalement malgré un appel à la grève de la surveillance. Les 190.000 candidats au bac professionnel passent eux l'épreuve de français.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 33.8
ciel dégagé
le 27/06 à 9h00
Vent
2.67 m/s
Pression
1022.56 hPa
Humidité
66 %

Sondage