Besançon : le projet d'éco-quartier des Vaites adopté en conseil municipal

Publié le 01/10/2021 - 16:10
Mis à jour le 01/10/2021 - 16:13

Lors du mouvementé conseil municipal bisontin qui s'est tenu ce jeudi 30 septembre à l'Hôtel de ville, le projet d'éco-quartier des Vaîtes a été soumis au vote des élus…

Conseil municipal du 30 septembre 2021. © Alexane Alfaro
Conseil municipal du 30 septembre 2021. © Alexane Alfaro

Le projet a été adopté par 40 voix pour et 15 absentions suite à un débat entre la majorité municipale et l'opposition.

À l'origine, le projet des Vaites, déposé en 2016, envisageait d'urbaniser partiellement le secteur avec la création de 1.150 logements, dont 20 % en locatif social et 15 % en accession abordable avec un objectif de 40 % d'énergies renouvelables. Depuis 2018, l'association le Jardin des Vaites n'a eu de cesse de se mobiliser contre le projet.

Au-delà des enjeux urbanistiques et de recomposition urbaine pour répondre aux besoins de logement en ville, ce projet est devenu le symbole de la gestion politique d'Anne Vignot. La maire écologiste a mis en place un GEEC, un groupe d'experts pour l'environnement et le climat dont les conclusions ont été rendues en mars 2021.

Puis, dans un souci de "démocratie participative", la maire a ensuite souhaité associer les habitants avec une consultation citoyenne dont la synthèse a été dévoilée début juin avec deux approches. 37 % ne souhaitent aucune construction. 40 % sont favorable à un aménagement, mais avec des constructions limitées.

Le 16 septembre dernier, la maire EELV de Besançon avait présenté le nouveau projet qui a été soumis au vote des conseillers municipaux jeudi soir. Un projet d'urbanisation revu à la baisse puisqu'il est passé de 71% à 50% de zones urbanisables. Une nouvelle mouture de l'écoquartier qui découle selon Anne Vignot de la consultation scientifique du GEEC et de la conférence citoyenne. Un sujet délicat tant sur le plan urbanistique que politique.

Sur le plan judiciaire, le Conseil d’État a suspendu le projet dans son arrêté du 3 juillet 2020 et demande à l'aménageur Territoire 25  des propositions "alternatives". "La justice s'interrogeait sur le respect de l'intérêt public et des enjeux environnementaux. Nous répondons à tous ces enjeux-là, donc je suis optimiste sur ce point..." avait déclaré Anne Vignot.

Le conseil municipal évacué

Plus d'une centaine de manifestants contre le projet d'éco-quartier s'est rassemblée place du 8 Septembre au pied de l'Hôtel de ville où se tenait le conseil municipal. Pendant un débat, l'alarme à incendie s'est déclenchée vraisemblablement en raison de fumigènes allumés à proximité de l'Hôtel de ville. Tous les élus et personnes présents dans la salle ont dû évacuer les lieux pour se rendre dans la cour de la rue Hugues-Sambin en attendant de pouvoir reprendre leur place au conseil et poursuivre l'ordre du jour.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Castex annonce de nouvelles mesures contre les violences faites aux femmes : les actions déclinées dans le Doubs

Le Premier ministre, Jean Castex, a arrêté jeudi 25 novembre de nouvelles mesures "afin de renforcer la protection des victimes et la lutte contre les violences" à l'occasion de la Journée pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, notamment l'ouverture de nouvelles places d'hébergement. Dans le Doubs, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, a réuni en préfecture le groupe de travail départemental sur les violences faites aux femmes du conseil départemental de prévention de la délinquance, d’aide aux victimes, de lutte contre les drogues, les dérivés sectaires et les violences faites aux femmes.

E-santé en Bourgogne Franche-Comté : La Région veut accélérer ses investissements pour la télémédecine

Ce mercredi 24 novembre, une visite des installations de télémédecine du CHU de Dijon, dédiées à la prise en charge et au suivi des patients victimes d’AVC (accident vasculaire cérébral), a été organisée par la Région Bourgogne Franche-Comté, en partenariat avec l’Agence régionale de santé. Ce projet a été financé dans le cadre du Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR).

500 euros de plus par mois pour les sages-femmes hospitalières : « Le protocole d’accord ne nous satisfait pas » (ONSFF en Bourgogne-Franche-Comté)

Une hausse nette de 500 euros en 18 mois. Après les revalorisations du Ségur de la Santé, à l’été 2020, les sages-femmes vont bénéficier de nouvelles améliorations de leurs conditions salariales. En effet, le gouvernement a annoncé lundi 22 novembre la signature d’un protocole d’accord avec une majorité de syndicats hospitaliers sur les sages-femmes.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.12
légère pluie
le 02/12 à 6h00
Vent
3.68 m/s
Pression
1004 hPa
Humidité
99 %

Sondage